Logo

Le pétrole reprend son souffle, calmé par la prudence de l'AIE et de la Fed

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole marquaient une pause jeudi après une hausse continue depuis le début de la semaine dernière, rafraîchis par des perspectives économiques en demi-teinte partagées par le président de la Fed mercredi et l'AIE jeudi.
Vers 10H45 GMT (11H45 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril perdait 0,60% à Londres par rapport à la clôture de mercredi, à 61,10 dollars, après avoir touché la veille 61,69 dollars, au plus haut depuis le 24 janvier 2020.

Le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de mars reculait dans le même temps de 0,56% à 58,35 dollars, après avoir touché 58,91 dollars mercredi, une première depuis le 17 janvier 2020.

Le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. a signé mercredi sa neuvième séance consécutive de hausse, le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. bouclant quant à lui sa huitième. Les deux contrats de référence en Europe et aux États-Unis se sont appréciés d'environ 20% depuis le début de l'année.

"Le pétrole ne semble pas avoir la force suffisante pour une nouvelle hausse, du moins pour le moment", constate Carlo Alberto de Casa, analyste d'Activtrades.

Plusieurs observateurs de marchés pointaient l'impact des commentaires pour le moins prudents du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) mercredi qui a estimé que le marché de l'emploi américain, décimé par la pandémie, était "très loin" d'être solide.

L'expérience des récessions passées montre que cela pourrait prendre "des années" pour revenir au plein emploi d'avant la pandémie, a aussi prévenu Jerome Powell.


L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a par ailleurs jugé jeudi que le rééquilibrage du marché pétrolier restait "fragile" en début d'année face à la propagation des nouveaux variants du virus du Covid-19.

Les investisseurs digèrent également les données sur les stocks de brut aux États-Unis la semaine passée dévoilés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), en fort recul de 6,6 millions de barils, bien plus que ce à quoi s'attendait le marché.

Mardi, c'est l'American Petroleum Institute (API), la fédération qui regroupe les professionnels du secteur pétrolier aux États-Unis, aux chiffres jugés moins fiables, qui avait rendu compte d'une baisse de 3,5 millions de barils la semaine passée dans le pays.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reprend son souffle, calmé par la prudence de l'AIE et de la Fed


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.