Menu
A+ A A-

Le pétrole continue d'avoir le vent en poupe, avec l'investiture de Biden

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole ont continué d'avoir, modestement, le vent en poupe mercredi alors que Joe Biden a prêté serment comme 46e président des Etats-Unis et que l'horizon se dégage pour la demande.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars a gagné 0,32% ou 18 cents par rapport à la clôture de mardi, à 56,08 dollars.

Le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de février, dont c'est le dernier jour de cotation, a progressé de 0,49% ou 26 cents à 53,24 dollars.

Les cours des deux contrats de référence s'étaient rapprochés plus tôt à Londres de leurs derniers records depuis fin février 2020 touchés mercredi dernier (respectivement de 57,42 dollars et 53,93 dollars le baril). Ils ont modéré leur hausse en séance à New York.

"Le pétrole confirme son élan avec le rebond du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. au-dessus de 53 dollars. Le sentiment du marché reste positif, les investisseurs parient sur la reprise de la demande une fois que les vaccins auront vaincu le virus, mettant ainsi fin aux confinements de ces derniers mois", a expliqué Carlo Alberto De Casa, analyste d'Activtrades.

Les prix du brut ont aussi progressé dans le sillage de la cérémonie d'investiture de Joe Biden. Avec l'arrivée du président démocrate, vient la promesse d'une aide budgétaire massive, vue d'un oeil favorable par les marchés.

La veille, Janet Yellen, future secrétaire au Trésor américain, avait appelé à "voir grand" dans le soutien budgétaire à l'économie, ce qui avait été bien accueilli par les investisseurs.


"C'est un nouveau jour pour l'Amérique et pour le marché du brut, les perspectives sous son administration sont très optimistes", a assuré Phil Flynn de Price Futures Group.

"Le mépris pour les dossiers de l'énergie fossile et l'adoration sur l'autel du changement climatique vont restreindre l'offre américaine et entraîner une hausse des prix", ajoute l'analyste.

M. Biden devait signer mercredi après-midi un décret bloquant le projet controversé de l'oléoduc Keystone XL entre le Canada et les États-Unis.

Pour Christopher Page de Rystad Energy, l'arrivée de l'administration Biden va soutenir les cours pour d'autres raisons.

Il prévoit une hausse de la demande de pétrole américain d'environ 350.000 barils par jour, "en raison de la relance économique prévue à court terme et de son plan d'infrastructure".

Ce projet de relance de 1.900 milliards de dollars mise sur une aide financière aux familles américaines à faible revenu, des prestations d'assurance-chômage prolongées et des soutiens aux États.

Le rapport de l'AIE rendu public mardi sur la demande d'or noir a par ailleurs fait état de commentaires plutôt optimistes pour la solidité de la reprise, même s'il a révisé légèrement ses prévisions à la baisse.

Mercredi, après la clôture, les investisseurs disposeront des estimations de stocks américains de l'American Petroleum Institute (API), la fédération des professionnels du secteur pétrolier, qui sont prévus diminuer un peu.

Le rapport hebdomadaire plus officiel sur les stocks pétroliers américains établi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) sera publié vendredi.

(c) AFP

Commenter Le pétrole continue d'avoir le vent en poupe, avec l'investiture de Biden



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite

    📈 Le pétrole pourrait dépasser les 100$ le baril en 2024 selon Goldman Sachs

    Le lundi 25 mars 2024

    Prévision des prix: Dans le sillage des baisses de taux d'intérêt annoncées par les banques centrales, des risques géopolitiques et de perturbations sur l'offre et la demande pétrolière, Goldman Sachs envisage une escalade du prix du pétrole au dessus de la barre symbolique des 100 dollars le baril cette année.

    Lire la suite

    🇨🇳 Augmentation de la demande de pétrole chinoise et future hausse du prix du baril

    Le jeudi 23 mars 2023

    New York: Les analystes de Goldman Sachs ont prédit une augmentation des prix du pétrole dans les 12 prochains mois en raison de l'augmentation de la demande en Chine, qui devrait atteindre plus de 16 millions de barils par jour au cours de cette période.

    Lire la suite