Menu
A+ A A-

Le pétrole continue d'avoir le vent en poupe, avec l'investiture de Biden

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole ont continué d'avoir, modestement, le vent en poupe mercredi alors que Joe Biden a prêté serment comme 46e président des Etats-Unis et que l'horizon se dégage pour la demande.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars a gagné 0,32% ou 18 cents par rapport à la clôture de mardi, à 56,08 dollars.

Le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de février, dont c'est le dernier jour de cotation, a progressé de 0,49% ou 26 cents à 53,24 dollars.

Les cours des deux contrats de référence s'étaient rapprochés plus tôt à Londres de leurs derniers records depuis fin février 2020 touchés mercredi dernier (respectivement de 57,42 dollars et 53,93 dollars le baril). Ils ont modéré leur hausse en séance à New York.

"Le pétrole confirme son élan avec le rebond du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. au-dessus de 53 dollars. Le sentiment du marché reste positif, les investisseurs parient sur la reprise de la demande une fois que les vaccins auront vaincu le virus, mettant ainsi fin aux confinements de ces derniers mois", a expliqué Carlo Alberto De Casa, analyste d'Activtrades.

Les prix du brut ont aussi progressé dans le sillage de la cérémonie d'investiture de Joe Biden. Avec l'arrivée du président démocrate, vient la promesse d'une aide budgétaire massive, vue d'un oeil favorable par les marchés.

La veille, Janet Yellen, future secrétaire au Trésor américain, avait appelé à "voir grand" dans le soutien budgétaire à l'économie, ce qui avait été bien accueilli par les investisseurs.


"C'est un nouveau jour pour l'Amérique et pour le marché du brut, les perspectives sous son administration sont très optimistes", a assuré Phil Flynn de Price Futures Group.

"Le mépris pour les dossiers de l'énergie fossile et l'adoration sur l'autel du changement climatique vont restreindre l'offre américaine et entraîner une hausse des prix", ajoute l'analyste.

M. Biden devait signer mercredi après-midi un décret bloquant le projet controversé de l'oléoduc Keystone XL entre le Canada et les États-Unis.

Pour Christopher Page de Rystad Energy, l'arrivée de l'administration Biden va soutenir les cours pour d'autres raisons.

Il prévoit une hausse de la demande de pétrole américain d'environ 350.000 barils par jour, "en raison de la relance économique prévue à court terme et de son plan d'infrastructure".

Ce projet de relance de 1.900 milliards de dollars mise sur une aide financière aux familles américaines à faible revenu, des prestations d'assurance-chômage prolongées et des soutiens aux États.

Le rapport de l'AIE rendu public mardi sur la demande d'or noir a par ailleurs fait état de commentaires plutôt optimistes pour la solidité de la reprise, même s'il a révisé légèrement ses prévisions à la baisse.

Mercredi, après la clôture, les investisseurs disposeront des estimations de stocks américains de l'American Petroleum Institute (API), la fédération des professionnels du secteur pétrolier, qui sont prévus diminuer un peu.

Le rapport hebdomadaire plus officiel sur les stocks pétroliers américains établi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) sera publié vendredi.

(c) AFP

Commenter Le pétrole continue d'avoir le vent en poupe, avec l'investiture de Biden


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 janvier 2022 à 11:03

    PETROLE-Goldman Sachs voit le baril de Brent à 100 dollars a…

    Paris, 18 janvier (reuters): Goldman Sachs s'attend à ce que le prix du baril de Brent atteigne 100 dollars au second semestre...

    mardi 18 janvier 2022 à 09:46

    Pétrole: le Brent et le WTI au plus haut depuis 2014

    Tokyo: Les prix du Brent et du WTI évoluaient mardi à leur plus haut niveau depuis plus de sept ans, dopés par...

    mardi 18 janvier 2022 à 06:28

    Pétrole: le Brent au plus haut depuis 2014, dopé par des ten…

    Tokyo: Le prix du pétrole de Brent a atteint mardi un plus haut en sept ans, dopé par les perturbations de l'offre...

    lundi 17 janvier 2022 à 15:20

    ⛽️ Forte hausse des prix des carburants en ce début d'année …

    Paris: Les prix des carburants routiers vendus dans les stations-service en France poursuivaient leur hausse la semaine passée. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole...

    lundi 17 janvier 2022 à 14:47

    Le pétrole Brent au plus haut en trois ans, dopé par des ten…

    Londres: Le prix du pétrole brut a atteint lundi un sommet en trois ans, dopé par les perturbations de l'offre en Libye...

    lundi 17 janvier 2022 à 12:50

    Le pétrole Brent touche un plus haut en trois ans

    Londres: Les cours du pétrole prolongeaient leurs gains lundi, le prix du baril Brent européen touchant un plus haut de trois ans...

    vendredi 14 janvier 2022 à 21:47

    Le pétrole au plus haut en deux mois et demi, proche de son …

    New York: Les cours du pétrole ont grimpé vendredi à leurs plus hauts depuis deux mois et demi, alors que la production...

    vendredi 14 janvier 2022 à 12:43

    Le pétrole au plus haut en deux mois, inquiétudes sur l'offr…

    Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi à leurs plus hauts en plus de deux mois, alors que la production d'or noir...

    jeudi 13 janvier 2022 à 21:36

    Le pétrole se stabilise à haut niveau avant un indicateur ch…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un léger repli jeudi, toujours proches des records de la pandémie, dans l'attente...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 Les prix du pétrole pourraient atteindre 125$ en 2022 et 150$ en 2023

    Le mercredi 01 décembre 2021 - L'actualité des prix du pétrole

    New York: Le prix du pétrole brut pourrait s'envoler à 125 dollars le baril l'année prochaine et à 150 dollars en 2023 en raison de la capacité limitée de l'OPEP à augmenter sa production, estiment les analystes de JP Morgan dans leur nouveau rapport.

    Lire la suite

    📉 En novembre 2021, le prix du pétrole diminue un peu

    Le vendredi 17 décembre 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2021, le prix du pétrole en euros se replie (-1,4 % après +13,8 % en octobre).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) baissent légèrement (-0,6 % après +3,3 %) sous l'effet du recul de ceux des matières premières industrielles (-4,7 % après +4,5 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, restent orientés à la hausse (+2,4 % après +2,5 %). Le prix du pétrole se replie En novembre 2021, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) recule (-3,0 % après +12,1 %)...

    Lire la suite

    Puiser dans les réserves stratégiques de pétrole, mesure rare et temporaire

    Le mardi 23 novembre 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Washington: En butte à l'accélération de l'inflation qui mécontente les Américains, le président Joe Biden a annoncé mardi que les Etats-Unis allaient puiser dans leurs réserves stratégiques de pétrole pour tenter de faire baisser les prix de l'essence à la pompe, une initiative rarement utilisée.Cinquante millions de barils de brut américain vont être déversés sur le marché, accompagnés d'une contribution de la Chine, de l'Inde, du Japon, de la Corée du Sud et du Royaume-Uni. L'Inde a précisé qu'elle participerait à hauteur de 5 millions de barils.

    Lire la suite