Menu
A+ A A-

Pétrole: l'Opep+ choisit la prudence face à la pandémie

OPEP OPEP+Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs partenaires sont tombés d'accord mardi sur une augmentation très légère de leur production d'or noir en février et mars, réalisée uniquement par la Russie et le Kazakhstan.
Le volume retiré volontairement du marché par l'alliance OPEP+ passera de 7,2 millions de barils par jour (mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) en janvier à 7,125 mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. en février puis 7,05 mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. en mars, a annoncé le cartel à l'issue du premier sommet ministériel de 2021, appelant à "la prudence" face à la crise sanitaire.

Mais pour ne pas entraîner un trop-plein d'offre alors que la reprise de la demande est fragile et incertaine, Ryad a décidé d'entamer son propre quota sur la période, à hauteur d'un million de barils par jour, a déclaré le ministre saoudien de l'Energie Abdelaziz ben Salmane lors d'une conférence de presse.

Les vingt-trois de l'OPEP+ ont donc finalement réussi à trouver un compromis à l'issue d'un cycle de réunions de deux jours qui, pandémie oblige, se sont tenues par visioconférence.

Deux lignes s'affrontaient: l'approche saoudienne, qui passait par le maintien en l'état des coupes actuelles, et la tentation de la Russie de réinjecter jusqu'à 500.000 barils quotidiens sur le marché le mois prochain, à l'image de ce qui avait été décidé en décembre pour janvier.

Après une forte hausse des cours du brut depuis l'annonce des premiers vaccins - de plus de 30% en novembre et décembre -, le club de producteurs sait que rien n'est gagné et reste vigilant. Le communiqué pointe "la hausse des contaminations, le retour de mesures de confinement stricts et des incertitudes croissantes".

Soutenir les prix

L'objectif pour le club de producteurs réunis sous la bannière de l'OPEP+, dont la fréquence de rendez-vous s'est accélérée sous l'effet de la crise sanitaire, est avant tout d'ajuster mois par mois l'offre d'or noir, avec en ligne de mire le soutien des prix du brut.


Le dernier cycle de réunions, entre le 30 novembre et le 3 décembre, avait ouvert la voie à un retour progressif de 2 millions de barils par jour sur le marché au cours des prochains mois.

Cette stratégie s'était traduite par un premier palier de 500.000 barils quotidiens supplémentaires en janvier et par une promesse de rendez-vous régulier des treize membres de l'OPEP, sous la houlette de l'Arabie saoudite, et de leurs dix alliés, conduits par la Russie, afin de statuer sur le volume de production pour le mois suivant.

Leur effort de coupe, pénible pour les finances des 20 pays qui y sont soumis (l'Iran, le Venezuela et la Libye sont exemptés), a joué son rôle l'an dernier en inversant la chute vertigineuse des prix du brut, jusqu'en terrain négatif pour la référence américaine en avril, une première dans l'histoire.

Les deux contrats de référence du brut, cotés à New York et Londres et très sensibles aux décisions de l'alliance, avaient réagi mardi au titre de premières fuites d'un tel scénario dès le début de la séance américaine.

Il s'affichaient vers 18H30 GMT (19H30 à Paris) en forte hausse de plus de 5% et au-delà de 50 dollars le baril, au plus haut en plus de dix mois.

Le cartel a par ailleurs entériné au cours de ce cycle de réunions le passage de témoin entre le ministre algérien du Pétrole et celui de l'Angola, Diamantino Azevedo, en qualité de président tournant de l'OPEP.

Les vingt-trois ont convenu de se retrouver, toujours par visioconférence, sous un format JMMC (Comité de suivi de l'accord en vigueur de réduction de la production du groupe) le 3 février, puis le 4 mars en sommet interministériel.

(c) AFP

Commenter Pétrole: l'Opep+ choisit la prudence face à la pandémie


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mardi 27 septembre 2022

    La Russie suggère à l'OPEP+ de réduire sa production de pétr…

    Moscou:  La Russie est susceptible de proposer que l'OPEP+ réduise sa production de pétrole d'environ 1 million de barils par jour lors...

    mercredi 14 septembre 2022

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries...

    mercredi 14 septembre 2022

    La croissance de la demande de pétrole très légèrement ralen…

    Paris: Les reconfinements en Chine pèsent sur la croissance de la demande mondiale de pétrole, souligne mercredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE)...

    mardi 13 septembre 2022

    Stabilité de la croissance de la demande de pétrole, malgré …

    Paris: Les prévisions de croissance de la demande de pétrole établies par l'Opep sont stables, tant pour 2022 que 2023, selon le...

    lundi 05 septembre 2022

    L'Opep+ réduit sa production de pétrole face aux craintes de…

    Vienne: Les pays de l'Opep+ ont décidé lundi de réduire leur production pour soutenir les prix face aux craintes de récession, une...

    mardi 30 août 2022

    La société russe Gazprom Neft prévoit de doubler la producti…

    Moscou: Le producteur de pétrole russe à la croissance la plus rapide, Gazprom Neft, prévoit de doubler sa production de pétrole sur...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 27 septembre 2022 à 21:59

    Le pétrole rebondit grâce à des incidents sur les gazoducs N…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi mardi, portés par la nouvelle de fuites sur les deux gazoducs européens Nord...

    mardi 27 septembre 2022 à 16:45

    La Russie suggère à l'OPEP+ de réduire sa production de pétr…

    Moscou:  La Russie est susceptible de proposer que l'OPEP+ réduise sa production de pétrole d'environ 1 million de barils par jour lors...

    mardi 27 septembre 2022 à 11:40

    Le pétrole se reprend, crainte de réduction des quotas de l…

    Londres: Les prix du pétrole se redressaient mardi à l'approche de l'entrée en vigueur des sanctions européennes contre le brut russe et...

    mardi 27 septembre 2022 à 08:27

    Le pétrole se reprend après les plus bas atteints lundi

    Zurich: Les prix du pétrole se reprenaient mardi, après avoir chuté la veille. Pris dans la tourmente qui a frappé l'ensemble des...

    lundi 26 septembre 2022 à 21:31

    Nouvelle baisse du pétrole, le WTI au plus bas depuis début …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur repli lundi, pris dans la tourmente qui frappe l'ensemble des marchés, désormais...

    lundi 26 septembre 2022 à 15:00

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser

    Paris: Les prix des carburants Français continuaient de baisser la semaine passée, en particulier le diesel. Cette chute s'explique principalement par la réduction mise en...

    lundi 26 septembre 2022 à 12:17

    Le pétrole baisse, les craintes de récession de plus en plus…

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient lundi leur déclin de la semaine passée à cause de perspectives économiques de plus en plus...

    vendredi 23 septembre 2022 à 21:42

    Le pétrole WTI clôture sous 80 dollars, une première depuis …

    Londres: Le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI), variété américaine de pétrole de référence, a clôturé vendredi sous 80 dollars...

    vendredi 23 septembre 2022 à 16:00

    🇩🇪 Les importations allemandes de pétrole ont augmenté de 13…

    Berlin: Le volume des importations allemandes de pétrole brut a augmenté de 13,5 % au cours des sept premiers mois de 2022...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En août 2022, le prix du pétrole baisse de nouveau

    Le vendredi 23 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En août 2022, le prix du pétrole en euros recule pour le deuxième mois consécutif (‑9,6 % après ‑4,8 % en juillet). Le prix du pétrole diminue de nouveau En août 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) baisse nettement de nouveau (‑10,1 % après ‑8,3 % en juillet), s'établissant en moyenne à 100,6 dollars.En euros, le prix du baril diminue également (‑9,6 % après ‑4,8 %), s’établissant en moyenne à 99,4 €, du fait de la forte dépréciation de l'euro vis-à-vis du dollar en août. Cours du pétrole Brent - Août 2022

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite