Logo

Le pétrole en petite hausse, le marché suspendu à l'Opep+

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole s'appréciaient mardi en début de séance européenne dans un marché qui attend fébrilement la décision de l'Opep+ sur son niveau de production de février, prévue plus tard dans la journée.
Vers 10H45 GMT (11H45 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars gagnait 0,65% à Londres par rapport à la clôture de lundi, à 51,42 dollars.

Le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de février grimpait de son côté de 0,80% à 48,00 dollars.

A l'entame de leur première séance de l'année lundi, les deux contrats de référence du brut ont touchés des plus hauts depuis respectivement le 3 mars et le 26 février dernier, à 53,33 dollars et 49,83 dollars, avant de battre en retraite en début de séance américaine.

Les investisseurs et observateurs de marché restent suspendus mardi à la décision du cartel de producteurs, composé des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de leurs alliés via l'accord OPEP+.

Ces derniers ont entamé lundi leur premier sommet ministériel de 2021 afin de définir le niveau de production du mois prochain mais, face aux désaccords, ont choisi de remettre au lendemain leurs discussions.

L'alliance est en effet partagée entre une approche prudente, qui passe par le maintien en l'état des coupes actuelles, et la tentation de réinjecter jusqu'à 500.000 barils quotidiens sur le marché le mois prochain, à l'image de ce qui avait été décidé en décembre pour janvier.


Ces deux lignes sont incarnées par les deux poids lourds de l'accord: l'Arabie saoudite d'un côté, chef de file du cartel, la Russie de l'autre, qui emmène les alliés.

"La discorde entre les membres de l'alliance de producteurs a refait surface hier", a commenté Tamas Varga, analyste de PVM, car les perspectives de "l'équilibre entre l'offre et la demande ont changé" depuis la précédente réunion de décembre, "la nouvelle souche du virus ayant, selon toute vraisemblance, retardé la reprise de la demande tant attendue."

(c) AFP

Commenter Le pétrole en petite hausse, le marché suspendu à l'Opep+

graphcomment>