Menu
A+ A A-

Pétrole: l'Opep+ remet à mardi sa décision faute de consensus

OPEP OPEP+Londres: Divisés, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs partenaires ont suspendu lundi leurs discussions et remis au lendemain leur décision sur le niveau de production du mois de février.
Le premier sommet ministériel de l'année des membres de l'OPEP+ reprendra mardi à 14H30 GMT (15H30 à Vienne, siège du cartel), a indiqué l'organisation après trois heures de négociations par visioconférence.

La réunion avait été précédée par une première session de débat à l'occasion d'un Comité de suivi de l'accord en vigueur de réduction de la production du groupe, identifié sous l'acronyme JMMC.

"La Russie et l'Arabie saoudite, les pays les plus puissants dans l'élaboration de la politique de l'OPEP+ en 2020, sont venus aujourd'hui avec des ordres du jour différents", a expliqué Bjornar Tonhaugen, analyste de Rystad Energy.

"Alors que l'Arabie saoudite, soutenue par la plupart des membres de l'OPEP+, vise à maintenir la production de pétrole à un niveau stable en février, la Russie semble cette fois en avoir assez" et penche pour "une augmentation (de la production du groupe) de 500.000 barils par jour le mois prochain, soit l'augmentation mensuelle maximale autorisée par l'accord actuel", a-t-il ajouté.

Attentisme saoudien

En amont de la réunion lundi, le chef de file de l'OPEP et troisième producteur mondial de brut, l'Arabie saoudite, avait défendu une position attentiste par la voix de son ministre de l'Energie Abdelaziz ben Salmane.

"Au risque de passer pour un rabat-joie, je tiens à recommander la prudence (...) car la demande de carburant pour le secteur des transports, en particulier dans l'aviation, est particulièrement fragile", a-t-il déclaré à l'occasion d'une conférence de presse en ligne.


"Ne mettons pas en péril tout ce que nous avons réalisé pour un bénéfice immédiat, mais illusoire", avait-il ajouté.

Après une forte hausse des cours du brut depuis l'annonce des premiers vaccins - de plus de 30% en novembre et décembre -, le club de producteurs fait désormais face à la difficulté d'intégrer dans son approche une pandémie qui continue à s'étendre et le démarrage de campagnes de vaccination, poussif à certains endroits.

"Ce n'est pas tant la disponibilité du vaccin, c'est la vaccination qui compte", a d'ailleurs souligné le demi-frère du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane, s'inquiétant aussi des récentes mutations du virus, jugées "inquiétantes et imprévisibles".

Effort pénible

L'objectif pour le club de producteurs réunis sous la bannière de l'OPEP+, dont la fréquence de rendez-vous s'est accélérée sous l'effet de la crise sanitaire, est avant tout d'ajuster l'offre d'or noir à une demande dont la reprise est incertaine, avec en ligne de mire le soutien des prix du brut.

Le dernier cycle de réunions, entre le 30 novembre et le 3 décembre, avait "ouvert la voie à un retour progressif de 2 millions de barils par jour sur le marché au cours des prochains mois, les pays participants se tenant prêts à ajuster ces niveaux en fonction des conditions et de l'évolution du marché", avait rappelé dimanche le secrétaire général de l'OPEP, Mohammed Barkindo.

Cette stratégie s'était traduite par un premier palier de 500.000 barils quotidiens supplémentaires en janvier et par une promesse de rendez-vous chaque début de mois des treize membres de l'OPEP, sous la houlette de l'Arabie saoudite, et de leurs dix alliés, conduits par la Russie, afin de statuer sur le volume de production pour le mois suivant.

Leur effort de coupe, pénible pour les finances des 20 pays qui y sont soumis (l'Iran, le Venezuela et la Libye sont exemptés), a joué son rôle l'an dernier en inversant la chute vertigineuse des prix du brut, jusqu'en terrain négatif pour la référence américaine en avril, une première dans l'histoire.

En baisse dès le début de la réunion, les deux contrats de référence du brut, cotés à New York et Londres, accueillaient placidement la nouvelle et continuaient de lâcher autour de 1,5% peu avant la clôture, à respectivement 47,80 et 51,20 dollars le baril.

Le cartel a par ailleurs entériné le passage de témoin entre le ministre algérien du Pétrole et celui de l'Angola, Diamantino Azevedo, en qualité de président tournant de l'OPEP.

(c) AFP

Commenter Pétrole: l'Opep+ remet à mardi sa décision faute de consensus


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    jeudi 01 avril 2021

    Pétrole: l'Opep+ ouvre modestement les vannes à partir de ma…

    Londres: Les pays producteurs de pétrole liés par l'accord Opep+, emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, ont décidé jeudi d'alléger progressivement...

    mardi 30 mars 2021

    Le PDG de Total reste 'prudent' sur les perspectives de repr…

    Paris: Le prix du pétrole est actuellement "relativement élevé" et risque de ne pas rester durablement à ce niveau, a déclaré à...

    mardi 30 mars 2021

    Opep+: statu quo en vue face à un marché pétrolier fragile

    Londres: Les pays producteurs de pétrole signataires de l'accord Opep+, emmenés par l'Arabie saoudite et la Russie, se retrouvent jeudi à l'occasion...

    jeudi 11 mars 2021

    Pétrole: l'Opep, prudente, a vu sa production baisser en fév…

    Paris: La production de l'Opep a baissé le mois dernier, avec notamment une chute en Arabie saoudite, alors que le cartel se...

    jeudi 04 mars 2021

    Pétrole: l'Opep+ conserve une ligne prudente malgré le retou…

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés, connus sous l'acronyme Opep+, ont adopté jeudi une...

    jeudi 04 mars 2021

    Pétrole: début des pourparlers au sein d'un Opep+ face à une…

    Londres: Les membres de l'Opep+ ont débuté jeudi leurs discussions à huis clos pour décider des prochaines coupes de production d'or noir...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 14 avril 2021 à 21:52

    Le pétrole décolle après un repli des stocks américains, sig…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont montés en flèche après une diminution plus forte qu'attendu des stocks de brut aux...

    mercredi 14 avril 2021 à 17:40

    🛢️ USA: les stocks de pétrole brut chutent plus que prévu, r…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont reculé pour la troisième semaine consécutive, et davantage que les anticipations...

    mercredi 14 avril 2021 à 16:56

    Le pétrole décolle après une chute des stocks de brut aux Et…

    Londres: Les prix du pétrole accéléraient mercredi après une baisse plus forte qu'attendu des stocks de brut aux États-Unis, signal positif pour...

    mercredi 14 avril 2021 à 11:54

    Le pétrole soutenu par des prévisions encourageantes pour la…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi, portés par des données encourageantes pour la demande d'or noir partagées par l'Opep...

    mercredi 14 avril 2021 à 11:27

    L'AIE plus optimiste pour la demande de pétrole

    Londres: Le déploiement des vaccins contre le COVID-19 favorise la reprise de la demande mondiale de pétrole, a déclaré mercredi l'Agence internationale...

    mardi 13 avril 2021 à 21:23

    Le pétrole profite de négociations difficiles avec l'Iran av…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse mardi, avant l'état des stocks américains qui sera publié mercredi, bénéficiant...

    mardi 13 avril 2021 à 15:20

    L'Opep prévoit une hausse de la demande de pétrole en 2021

    Paris: L'Opep s'est montrée un peu plus optimiste mardi pour la demande mondiale de pétrole cette année, sur fond de reprise économique...

    mardi 13 avril 2021 à 11:50

    Le pétrole profite de négociations difficiles avec l'Iran

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient mardi leur hausse amorcée la veille, bénéficiant d'indicateurs chinois favorables et de l'absence de progrès dans...

    lundi 12 avril 2021 à 21:16

    Le pétrole commence la semaine par une avancée timide

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont entamé la semaine en petite hausse lundi, les investisseurs revenant à leur principal sujet...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 26 mars 2021 Les pétrolières bénéficient de l'impact sur les cours du brut du blocage prolongé du canal de Suez: Chevron prend 0,72% et Exxon Mobil 1,38%.

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite