Menu
A+ A A-

Pétrole: l'Opep+ remet à mardi sa décision faute de consensus

OPEP OPEP+Londres: Divisés, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs partenaires ont suspendu lundi leurs discussions et remis au lendemain leur décision sur le niveau de production du mois de février.
Le premier sommet ministériel de l'année des membres de l'OPEP+ reprendra mardi à 14H30 GMT (15H30 à Vienne, siège du cartel), a indiqué l'organisation après trois heures de négociations par visioconférence.

La réunion avait été précédée par une première session de débat à l'occasion d'un Comité de suivi de l'accord en vigueur de réduction de la production du groupe, identifié sous l'acronyme JMMC.

"La Russie et l'Arabie saoudite, les pays les plus puissants dans l'élaboration de la politique de l'OPEP+ en 2020, sont venus aujourd'hui avec des ordres du jour différents", a expliqué Bjornar Tonhaugen, analyste de Rystad Energy.

"Alors que l'Arabie saoudite, soutenue par la plupart des membres de l'OPEP+, vise à maintenir la production de pétrole à un niveau stable en février, la Russie semble cette fois en avoir assez" et penche pour "une augmentation (de la production du groupe) de 500.000 barils par jour le mois prochain, soit l'augmentation mensuelle maximale autorisée par l'accord actuel", a-t-il ajouté.

Attentisme saoudien

En amont de la réunion lundi, le chef de file de l'OPEP et troisième producteur mondial de brut, l'Arabie saoudite, avait défendu une position attentiste par la voix de son ministre de l'Energie Abdelaziz ben Salmane.

"Au risque de passer pour un rabat-joie, je tiens à recommander la prudence (...) car la demande de carburant pour le secteur des transports, en particulier dans l'aviation, est particulièrement fragile", a-t-il déclaré à l'occasion d'une conférence de presse en ligne.


"Ne mettons pas en péril tout ce que nous avons réalisé pour un bénéfice immédiat, mais illusoire", avait-il ajouté.

Après une forte hausse des cours du brut depuis l'annonce des premiers vaccins - de plus de 30% en novembre et décembre -, le club de producteurs fait désormais face à la difficulté d'intégrer dans son approche une pandémie qui continue à s'étendre et le démarrage de campagnes de vaccination, poussif à certains endroits.

"Ce n'est pas tant la disponibilité du vaccin, c'est la vaccination qui compte", a d'ailleurs souligné le demi-frère du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane, s'inquiétant aussi des récentes mutations du virus, jugées "inquiétantes et imprévisibles".

Effort pénible

L'objectif pour le club de producteurs réunis sous la bannière de l'OPEP+, dont la fréquence de rendez-vous s'est accélérée sous l'effet de la crise sanitaire, est avant tout d'ajuster l'offre d'or noir à une demande dont la reprise est incertaine, avec en ligne de mire le soutien des prix du brut.

Le dernier cycle de réunions, entre le 30 novembre et le 3 décembre, avait "ouvert la voie à un retour progressif de 2 millions de barils par jour sur le marché au cours des prochains mois, les pays participants se tenant prêts à ajuster ces niveaux en fonction des conditions et de l'évolution du marché", avait rappelé dimanche le secrétaire général de l'OPEP, Mohammed Barkindo.

Cette stratégie s'était traduite par un premier palier de 500.000 barils quotidiens supplémentaires en janvier et par une promesse de rendez-vous chaque début de mois des treize membres de l'OPEP, sous la houlette de l'Arabie saoudite, et de leurs dix alliés, conduits par la Russie, afin de statuer sur le volume de production pour le mois suivant.

Leur effort de coupe, pénible pour les finances des 20 pays qui y sont soumis (l'Iran, le Venezuela et la Libye sont exemptés), a joué son rôle l'an dernier en inversant la chute vertigineuse des prix du brut, jusqu'en terrain négatif pour la référence américaine en avril, une première dans l'histoire.

En baisse dès le début de la réunion, les deux contrats de référence du brut, cotés à New York et Londres, accueillaient placidement la nouvelle et continuaient de lâcher autour de 1,5% peu avant la clôture, à respectivement 47,80 et 51,20 dollars le baril.

Le cartel a par ailleurs entériné le passage de témoin entre le ministre algérien du Pétrole et celui de l'Angola, Diamantino Azevedo, en qualité de président tournant de l'OPEP.

(c) AFP

Commenter Pétrole: l'Opep+ remet à mardi sa décision faute de consensus


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mercredi 13 octobre 2021

    L'Opep revoit en baisse la demande de pétrole pour 2021

    Paris: L'organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a revu en baisse son estimation pour 2021 de la demande pétrolière mondiale, qui...

    lundi 04 octobre 2021

    L'Opep+ maintient la hausse de la production à 400.000 bpj

    Londres: L'Opep et ses alliés ont décidé lundi de s'en tenir à leur accord actuel d'une hausse de la production de 400.000...

    samedi 25 septembre 2021

    La Caisse de dépôt et placement du Québec se retire de la pr…

    Montréal: La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), deuxième plus important fonds de pension canadien, va retirer ses investissements dans...

    lundi 06 septembre 2021

    USA: Une semaine après Ida, la production de pétrole reste t…

    New York: La production pétrolière dans le golfe du Mexique accuse encore une chute de plus de 80% une semaine après le...

    mercredi 01 septembre 2021

    Sommet expéditif pour l'Opep+ qui continue à augmenter modes…

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés ont validé mercredi la stratégie décidée mi-juillet et...

    lundi 30 août 2021

    Réconciliée, l'Opep+ vers un statu quo malgré les critiques …

    Londres: Divisés au début de l'été, les 23 producteurs d'or noir du groupe Opep+ ont su trouver la voie du compromis et...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 octobre 2021 à 22:04

    Le pétrole grimpe après les stocks américains, le WTI au plu…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole, en baisse depuis les premiers échanges asiatiques, ont changé de direction mercredi pour terminer en...

    mercredi 20 octobre 2021 à 17:10

    🛢️USA: les stocks de pétrole et d'essence baissent, les cour…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont légèrement diminué pour la première fois en cinq semaines, alors que...

    mercredi 20 octobre 2021 à 11:49

    Le pétrole reprend son souffle à la faveur d'une hausse des …

    Londres: Les cours du pétrole étaient en baisse mercredi, refroidis par une hausse des stocks américains annoncée mardi par l'API et attendue...

    mardi 19 octobre 2021 à 21:19

    Le pétrole ne lâche rien, orienté par les spéculateurs

    Cours de clôture: Le cours du pétrole ont encore pris de la hauteur mardi, soutenus par les spéculateurs qui ont fait fi...

    mardi 19 octobre 2021 à 11:56

    Le pétrole avance malgré des données économiques en demi-tei…

    Londres: Les cours du pétrole retrouvaient mardi le chemin de la hausse, les investisseurs laissant de côté des données économiques décevantes chez...

    lundi 18 octobre 2021 à 22:03

    Après des records pluriannuels du Brent et du WTI, les prix …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont assagis lundi en clôture après avoir battu de nouveaux records pluriannuels en séance...

    lundi 18 octobre 2021 à 14:20

    ⛽️ Les prix de l'essence continuent de flamber, le prix du g…

    Paris: Les prix des carburants routiers vendus dans les stations-service en France poursuivaient leur hausse la semaine passée tandis que le gazole battait encore son record historique...

    lundi 18 octobre 2021 à 12:06

    Le pétrole continue de grimper, records pluriannuels du Bren…

    Londres: Les cours du pétrole ont battu de nouveaux records pluriannuels lundi, dans un climat haussier fait de forte demande, notamment avec...

    lundi 18 octobre 2021 à 08:12

    Le gouvernement Français privilégie l'option d'un 'chèque ca…

    Paris: Le gouvernement privilégie la piste d'un "chèque carburants" pour aider les ménages les plus modestes à faire face à la hausse...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 19 octobre 2021 Brent et WTI, les deux cours de référence de part et d'autre de l'Atlantique ont respectivement atteint lundi 86,04 dollars et 83,87 dollars, du jamais vu depuis octobre 2018 pour le premier et octobre 2014 pour le second.

    Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite

    Rien ne semble freiner les cours pétroliers, un an après leur plongeon

    Le mardi 20 avril 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Londres: Il y a un an, les cours du brut sombraient dans les abîmes, anéantis par la pandémie et les dissensions au sein de l'Opep+. Ils ont depuis refait surface et continuent à grimper, dopés par la vaccination et les espoirs de reprise.

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite