Logo

Les cours du pétrole baissent: trop d'offre, pas assez de demande

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole qui avaient bien démarré lundi, célébrant, comme la Bourse, la signature par le président Donald Trump d'un plan d'aide à l'économie américaine, ont finalement terminé dans le rouge, en raison d'inquiétudes quant à la demande et l'offre d'or noir.
Le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février a perdu 0,83% ou 43 cents à 50,86 dollars.

Le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de février a lâché 1,18% ou 57 cents, à 47,66 dollars.

Après avoir quasiment atteint leurs plus hauts niveaux depuis dix mois lundi en début de séance, dans un marché réduit avec la fermeture de Londres pour le jour férié du Boxing Day, les cours des principaux contrats ont changé de direction en milieu de journée à New York.

Selon Robert Yawger de Mizuho USA, les marchés ont réagi à une déclaration la veille du vice-Premier ministre russe Alexandre Novak, ancien ministre de l'Energie, soutenant l'idée que le marché est capable d'absorber une deuxième hausse de la production de 500.000 barils par jour dès février.

Cette question devrait être discutée lors de la prochaine réunion des pays producteurs de pétrole et de leurs alliés, l'OPEP+, le 4 janvier.

"Cela revient à une sacrée hausse de l'offre", s'est inquiété M. Yawger alors que les stocks d'or noir sont déjà hauts.


D'autant qu'une résurgence des cas de Covid-19 est attendue après les fêtes, ce qui va encore "détruire de la demande", a ajouté l'expert.

L'accord américain pour un nouveau plan d'aide, qui reviendra à distribuer un chèque de 600 dollars aux Américains dans une certaine limite de leurs revenus, "n'est finalement pas énorme", a encore indiqué l'expert de Mizuho, pas assez en tout cas pour relancer la demande et la consommation.

"Il y a trop d'offre de pétrole, et pas assez de demande", a-t-il résumé. "On pourrait dire aussi qu'il y a trop d'offre de pétrole et trop de Covid".

(c) AFP

Commenter Les cours du pétrole baissent: trop d'offre, pas assez de demande


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.