Logo

Le pétrole sur une note positive avant les stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole se reprenaient mercredi, tirés par l'espoir de jours meilleurs pour la demande et avant la publication par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) de l'état des stocks de brut dans le pays.
Vers 11H25 GMT (12H25 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février gagnait 0,18% à Londres par rapport à la clôture de mardi, à 48,93 dollars.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de janvier s'appréciait dans le même temps de 0,33% à 45,75 dollars.

"Les prix du pétrole se maintiennent et se rapprochent même de leurs récents sommets en plusieurs mois", a constaté Eugen Weinberg, analyste de Commerzbank.

Le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. évoluait effectivement proche de la barre symbolique des 50 dollars le baril qu'il a déjà frôlée vendredi. La dépasser renverrait la référence européenne à un cours plus vu depuis le 6 mars, au début de la pandémie de Covid-19.

"L'optimisme autour du vaccin contre les coronavirus contribue à faire monter les prix du pétrole", a souligné Naeem Aslam, d'Avatrade.

Le Royaume-Uni a lancé mardi sa campagne de vaccination contre le Covid-19, la première dans un pays occidental, et les investisseurs attendent désormais qu'elle se généralise à travers le monde afin de mettre fin aux restrictions de déplacements et de faire repartir la demande de brut.


De plus, les observateurs et acteurs de marché "examineront de près les prochaines données sur les stocks de brut (aux États-Unis), l'événement principal de la journée pour l'or noir", a continué M. Aslam.

L'American Petroleum Institute (API), la fédération qui regroupe les professionnels du secteur pétrolier, a publié mardi son estimation de l'état des stocks dans le pays, rendant compte d'une hausse de 1,1 million de barils.

L'EIA, aux chiffres jugés plus fiables, publiera les siens plus tard dans la journée mercredi. Selon la médiane d'analystes interrogés par l'agence Bloomberg, l'institution s'attend à l'inverse à une baisse de l'ordre de 1,035 million de baril pour la semaine achevée le 4 décembre.

(c) AFP

Commenter Le pétrole sur une note positive avant les stocks américains


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.