Menu
A+ A A-

L'Opep remet à mardi ses discussions sur les coupes de production d'or noir

prix du petrole LondresLondres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), réunis par visioconférence lundi pour tenter d'arrêter une position commune sur leurs quotas de production à venir, ont décidé de reporter leurs discussions à mardi, où ils retrouveront leurs alliés de l'Opep+.
La réunion des treize membres du cartel, qui avait débuté vers 13H30 GMT, "a été ajournée", a précisé un communiqué de l'organisation publié sur son site peu avant 18H00 GMT.

"Les délégations des pays membres se réuniront à nouveau demain (1er décembre) pour de nouvelles délibérations", est-il ensuite indiqué.

Cette réunion ne s'annonçait "pas facile", avait reconnu le ministre du Pétrole iranien, Bijan Namdar Zanganeh, cité par Shana, l'agence officielle de son ministère.

"Certains pays s'opposent à la prolongation de l'accord sur la réduction de la production (...), il sera difficile de parvenir à un accord", avait-il poursuivi.

Si la deuxième réunion de mardi, prévue avec les dix alliés de l'OPEP+, dont la Russie, ne s'annonce pas beaucoup plus simple, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, cité par l'agence Ria Novosti, a estimé plus tôt dans la journée que les désaccords actuels au sein de l'alliance n'étaient pas comparables à ceux du mois de mars en termes de gravité.

Choc "sans précédent"

A l'issue du premier sommet de l'année 2020, qui avait eu lieu au siège de l'organisation, en Autriche, la Russie et l'Arabie saoudite étaient reparties de Vienne dos à dos et s'étaient engagées l'espace d'un mois dans une guerre des prix fratricides.

L'objectif commun de l'alliance des pays producteurs reste de maintenir à flot un marché du brut dévasté par la pandémie de Covid-19 et qui se remet doucement des abîmes dans lesquels l'avaient plongé les prix à la fin du mois d'avril.

La crise sanitaire "continue d'avoir des répercussions négatives sans précédent sur l'économie mondiale et, par conséquent, sur les marchés de l'énergie", a d'ailleurs souligné le ministre algérien de l'Energie, Abdelmadjid Attar, qui assure la présidence tournante du cartel, en amont de la réunion lundi.

Pour enrayer la chute des cours, le groupe de producteurs utilise sa principale arme en s'astreignant à des coupes drastiques dans sa production d'or noir, afin de l'adapter à un niveau de demande qui a fondu.

Selon l'accord en vigueur décidé en avril, le retrait actuel du marché de 7,7 millions de barils par jour doit être ramené à 5,8 millions à compter de janvier 2021, mais la plupart des observateurs tablaient sur un report de trois, voire six mois, la deuxième vague de Covid-19 n'ayant pas à l'époque été anticipée.

"

Effort pénible

La plupart des investisseurs pensaient que le report de l'augmentation de la production de l'OPEP était une affaire conclue. La réalité est loin d'être aussi claire", a réagi Bjornar Tonhaugen, analyste de Rystad.

"Ce qui l'était en revanche, c'est que certains membres sont loin d'être enchantés par cette perspective", a-t-il ajouté. Au premier rang desquels les Emirats arabes unis qui reviennent ces jours-ci dans les commentaires des observateurs de marché.




La récente remontée des prix du brut - de l'ordre de 25% depuis le début du mois -, portée par les annonces de laboratoires pharmaceutiques comme AstraZeneca, Pfizer/BioNTech ou Moderna à propos d'un prochain vaccin contre le Covid-19, incite en effet certains participants à voir plus proche le bout du tunnel et donc à s'accrocher au calendrier en vigueur.

D'autant que les coupes volontaires représentent un effort pénible pour les recettes des producteurs, même si ces réductions ont contribué à faire repartir les prix à la hausse.

Mais l'impact des campagnes massives de vaccination, véritable planche de salut pour faire repartir l'activité économique, les déplacements et donc la consommation d'or noir, ne devrait pas se faire sentir avant des mois.

Dans le rouge en début de journée, les cours des deux références du brut, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de mer du Nord et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. américain, creusaient leurs pertes peu après la fin de la réunion.

(c) AFP

Commenter L'Opep remet à mardi ses discussions sur les coupes de production d'or noir


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mercredi 20 janvier 2021

    Le rebond de la production de pétrole en Libye, fragile et à…

    Tripoli: La production des membres de l'Opep a une nouvelle fois été tirée vers le haut en décembre par le pétrole libyen...

    jeudi 14 janvier 2021

    Pétrole: la production Opep a progressé en décembre, tirée p…

    Paris: La production des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a progressé en décembre, une nouvelle fois tirée par...

    mardi 05 janvier 2021

    Pétrole: l'Opep+ choisit la prudence face à la pandémie

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs partenaires sont tombés d'accord mardi sur une augmentation très...

    mardi 05 janvier 2021

    Le sommet de l'Opep+ reprend mardi, la production pétrolière…

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs partenaires reprennent mardi à 14H30 GMT leurs discussions arrêtées...

    lundi 04 janvier 2021

    Pétrole: l'Opep+ remet à mardi sa décision faute de consensu…

    Londres: Divisés, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs partenaires ont suspendu lundi leurs discussions et remis...

    lundi 04 janvier 2021

    L'Opep+ en conclave pour arrêter sa production de pétrole po…

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs partenaires, réunis par l'accord Opep+, ont débuté leurs discussions...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 27 janvier 2021 à 22:13

    Le pétrole stable malgré la chute des stocks américains de b…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont peu évolué mercredi en dépit d'un plongeon inattendu des réserves commerciales de brut aux...

    mercredi 27 janvier 2021 à 18:25

    ExxonMobil se prépare à changer son conseil d'administration

    New York: Le géant américain du pétrole ExxonMobil, sous pression d'investisseurs activistes, se prépare à faire évoluer son conseil d'administration, à adopter...

    mercredi 27 janvier 2021 à 17:30

    Chute inattendue des stocks de pétrole brut américain: -9,9 …

    New York: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis sont reparties fortement à la baisse, inscrivant leur plus fort recul depuis juillet...

    mercredi 27 janvier 2021 à 12:50

    Le pétrole avance à petits pas, regards vers les stocks amér…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en petite hausse mercredi, au lendemain d'une séance calme et avant la publication très attendue par...

    mardi 26 janvier 2021 à 22:19

    Le pétrole stable avant la publication des stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fini proches de l'équilibre mardi à la veille d'un rapport hebdomadaire sur les réserves...

    mardi 26 janvier 2021 à 13:04

    Le pétrole progresse, les investisseurs optimistes sur l'éca…

    Londres:  Les prix du pétrole avançaient mardi, la baisse attendue de l'offre d'or noir prenant le pas sur les craintes qui entourent...

    lundi 25 janvier 2021 à 21:27

    Le pétrole commence la semaine du bon pied

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont progressé lundi, soutenus tant par les perspectives d'une demande amenée à repartir aux Etats-Unis...

    lundi 25 janvier 2021 à 20:13

    Algérie : 22 milliards de dollars de recettes pétrolières en…

    Alger: Les recettes pétrolières de l’Algérie ont atteint 22 milliards de dollars en 2020, dont 2 milliards de dollars générés par les...

    lundi 25 janvier 2021 à 12:22

    Le pétrole commence la semaine du bon pied

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse lundi, soutenus tant par les perspectives d'une demande amenée à repartir aux Etats-Unis que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 25 janvier 2021 En début de soirée, l'évolution des cours du pétrole demeurait toujours incertaine: le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars gagnait 0,16% à Londres à 55,50 dollars, et le baril américain de WTI pour le même mois baissait de 0,02% à 52,26 dollars, les deux ayant progressé davantage plus tôt.

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite