Menu
A+ A A-

L'Opep prévoit une nouvelle détérioration de la demande de pétrole en 2020 et 2021

OPEPParis: L'Opep a révisé à la baisse la demande mondiale de pétrole pour la fin de 2020 et 2021 en raison de la dégradation des perspectives économiques consécutive aux mesures de restrictions prises pour endiguer la deuxième vague du Covid-19, selon son rapport mensuel publié mercredi.
Dans ses nouvelles prévisions, l'OPEP s'attend à une chute de la demande mondiale de pétrole de 9,8 millions de barils par jour (mb/j) en 2020 alors qu'elle tablait sur un recul de 9,5 mb/j lors de ses précédentes estimations il y a un mois.

La demande totale devrait ainsi se situer "légèrement au-dessus de 90 mb/j".

"Le carburant pour le transport et l'industrie devrait rester affecté au cours du quatrième trimestre 2020", explique l'Organisation des pays exportateurs de pétrole dans son rapport.

Pour 2021, la demande a également été revue à la baisse de 0,3 mb/j, l'OPEP anticipant désormais à un rebond de 6,2 mb/j, contre 6,5 mb/j dans son précédent rapport publié mi-octobre. La demande globale devrait ainsi atteindre 96,3 mb/j l'an prochain.

Ces ajustements prennent en compte "la dégradation des perspectives économiques des pays développés de l'OCDE en raison des mesures de restrictions liées au Covid-19 et les effets négatifs qu'elles entraînent sur la demande de carburant pour les transports et l'industrie jusqu'à la mi-2021", souligne l'OPEP.

En octobre, la production des pays de l'OPEP a augmenté de 322.000 barils par jour par rapport à septembre, pour s'établir à 24,386 mb/j, selon des sources secondaires (indirectes) citées dans le rapport.


Ce sont essentiellement l'apport de la Libye (+299.000 barils par jour en octobre), exemptée de quotas, et de l'Irak (+148.000 b/j) qui a conduit à cette progression.

L'OPEP+ pourrait "ajuster" l'accord sur la réduction de la production de pétrole qui vise à endiguer la baisse des prix due à l'impact de la pandémie de Covid-19 sur la demande, a déclaré lundi le ministre saoudien de l'Energie.

Suivant un accord conclu en avril, l'OPEP et ses alliés, Russie en tête, avaient confirmé à la mi-octobre que le retrait actuel de 7,7 millions de barils par jour (sans compter les éventuels rattrapages des retardataires) serait ramené à 5,8 millions à compter de janvier 2021.

(c) AFP

Commenter L'Opep prévoit une nouvelle détérioration de la demande de pétrole en 2020 et 2021


    La Demande mondiale de pétrole

    -Voir toutes les actualités sur la demande de pétrole

    mardi 14 juin 2022

    Pétrole: les confinements en Chine pèsent sur la croissance …

    Paris: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a estimé mardi que les restrictions liées à la pandémie en Chine avaient pesé...

    mardi 14 juin 2022

    L'OPEP voit la croissance de la demande mondiale de pétrole …

    Vienne: La croissance de la demande mondiale de pétrole ralentira en 2023, selon les délégués de l'OPEP et des sources industrielles, alors que...

    vendredi 27 mai 2022

    Le Brent pourrait dépasser 150$ le baril si l'offre de pétro…

    Charlotte: Le baril de Brent de mer du Nord pourrait dépasser les 150 dollars en cas de forte diminution des exportations du...

    mercredi 13 avril 2022

    La demande mondiale de pétrole révisée en légère baisse

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu mercredi en légère baisse la demande mondiale de pétrole en raison des confinements en...

    mardi 12 avril 2022

    L'OPEP réduit ses prévisions de demande mondiale de pétrole …

    Vienne: L'OPEP a réduit mardi ses prévisions de croissance de la demande mondiale de pétrole en 2022, citant l'impact de l'invasion de...

    mardi 05 avril 2022

    Les perturbations de l'approvisionnement mondial en pétrole …

    Paris: Les perturbations de l'approvisionnement mondial en pétrole approchent les 5 à 6 millions de barils par jour (bpj), selon les calculs...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 28 juin 2022 à 12:14

    Le pétrole monte après de nouvelles restriction de l'approvi…

    Londres: Les prix du pétrole consolidaient leur hausse mardi, soutenus par de nouvelles de restrictions de l'approvisionnement en or noir venant de...

    mardi 28 juin 2022 à 11:42

    Le G7 convient d'étudier le plafonnement du prix du pétrole …

    Allemagne: Les dirigeants du G7 sont convenus d'étudier la possibilité de plafonner les prix des importations de pétrole et de gaz russes...

    lundi 27 juin 2022 à 22:08

    L'idée d'un ralentissement économique digérée, le pétrole re…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont confirmé leur inflexion à la hausse lundi, sur un marché désormais habitué à l'idée...

    lundi 27 juin 2022 à 20:45

    Pétrole: la France appelle à produire plus de 'manière excep…

    Château d'elmau: La France a appelé lundi les pays producteurs de pétrole à augmenter leur production de "manière exceptionnelle" et plaidé pour...

    lundi 27 juin 2022 à 15:00

    ⛽️ Les prix des carburants baissent légèrement

    Paris: Les prix des carburants routiers Français ont baissé légèrement la semaine passée. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole Brent daté sur la...

    lundi 27 juin 2022 à 13:46

    La France plaide pour un retour de l'Iran et du Venezuela su…

    Schloss elmau: La France souhaite que l'Iran et le Venezuela, soumis à des sanctions internationales, puissent revenir sur les marchés pétroliers afin...

    lundi 27 juin 2022 à 12:24

    Le pétrole hésite pendant le sommet du G7

    Londres: Les prix du pétrole oscillaient entre gains et pertes, sans direction claire après l'annonce des pays du G7 réunis en sommet...

    dimanche 26 juin 2022 à 00:25

    Le G7 réfléchit aux moyens de plafonner les prix du pétrole …

    Schloss elmau: Les dirigeants des pays du G7 tiennent des discussions "très constructives" sur un éventuel plafonnement des prix du pétrole russe...

    vendredi 24 juin 2022 à 21:28

    Le pétrole se reprend, entre inquiétudes pour l'offre et cra…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en hausse vendredi après les baisses des derniers jours, tiraillés entre les inquiétudes...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 27 juin 2022 Les prix du pétrole WTI et Brent sont en passent de connaître une perte en juin, une première sur un mois depuis novembre.

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite