Menu
A+ A A-

Eni toujours dans le rouge du fait de la faiblesse des cours du pétrole

prix du petrole MilanMilan: Le géant italien des hydrocarbures Eni a réduit ses pertes au troisième trimestre, à 503 millions d'euros, mais reste fragilisé par la faiblesse des cours de brut en raison de la pandémie et s'attend à un quatrième trimestre encore difficile.
La perte nette, même si elle est réduite, est nettement plus marquée que prévu. Selon le consensus du fournisseur d'informations financières Factset Estimates, les analystes tablaient sur -157 millions d'euros, contre un bénéfice net de 523 millions un an plus tôt.

Eni avait enregistré des pertes abyssales aux premier et deuxième semestre, atteignant 7,3 milliards d'euros, et avait été contraint fin juillet de revoir de nouveau à la baisse son plan d'investissements et ses objectifs.

Le chiffre d'affaires trimestriel a de son côté chuté de 38%, à 10,32 milliards d'euros, un chiffre là aussi nettement inférieur aux attentes (13,4 milliards).

La production a elle diminué de 10%, à 1,701 million de barils par jour (mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.), globalement en ligne avec les attentes (1,703).

Pour l'année, Eni table désormais sur une production de 1,72 à 1,74 million de barils par jour, contre 1,87 mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. en 2019. Elle remontera autour de 2 millions en 2023.

Le groupe avait indiqué en juillet qu'il allait réduire ses investissements (Capex) de 35% en 2020 (2,6 milliards d'euros en moins) et de 30% en 2021. Cette baisse va concerner surtout les activités d'exploration et de production (upstream).


Il a aussi lancé un programme d'optimisation des coûts de 1,4 milliard d'euros en 2020 et d'une somme équivalente en 2021. Dans le même temps, le groupe entend se renforcer dans le secteur des énergies renouvelables et la bio-raffinerie.

"Face à une crise de dimension historique, Eni a fait preuve d'une grande résilience et flexibilité et les résultats obtenus nous permettent d'envisager avec confiance la reprise de la demande, tout en poursuivant le programme de transition énergétique", a commenté le patron d'Eni, Claudio Descalzi, cité dans le communiqué.

"Au cours du trimestre, face à une baisse d'environ 30% des prix du pétrole et du gaz et de 90% des marges de raffinage, nous avons obtenu d'excellents résultats, dépassant nettement les attentes du marché. Dans le secteur E&P (exploration et production), même avec un Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. à 43 $/baril, nous avons atteint un niveau de production conforme aux attentes, et un Ebit de 0,52 milliard, soit le double du consensus", a-t-il ajouté.

"Les perspectives pour le quatrième trimestre 2020 confirment les tendances enregistrées" au troisième trimestre, à savoir "une forte volatilité des prix des matières premières énergétiques due aux incertitudes et à l'irrégularité de la reprise", a précisé le groupe.

"Le marché du pétrole continue d'être caractérisé par (...) un excès d'offre, des stocks élevés et une faible dynamique de la demande, pénalisés par la situation complexe de la pandémie qui a de fortes répercussions sur l'activité économique", a-t-il précisé.

Le groupe s'attend cependant à un rebond de la demande énergétique en 2021.

En début d'après-midi, alors que la Bourse milanaise cédait 3,11%, Eni résistait mieux, perdant 2,89% à 5,924 euros.

Tous les géants du secteur, à l'image de BP, ont enregistré des résultats catastrophiques au deuxième trimestre, reflétant des dépréciations d'actifs afin de tenir compte du choc durable de la crise sanitaire sur les cours du brut. Leurs résultats sont un peu moins affectés par la crise au 3e trimestre, même s'ils restent souvent dans le rouge.

(c) AFP

Commenter Eni toujours dans le rouge du fait de la faiblesse des cours du pétrole


    Les Chiffres d'affaires et bénéfices des compagnies pétrolières

    mardi 24 novembre 2020

    Loukoïl renoue avec les bénéfices au 3e trimestre mais reste…

    Moscou: Le numéro deux russe du pétrole Loukoïl a indiqué mardi avoir renoué avec les bénéfices au troisième trimestre, après un deuxième...

    vendredi 06 novembre 2020

    Enbridge: bénéfice en hausse au 3e trimestre mais moins qu'a…

    Montréal: Le groupe canadien Enbridge, premier opérateur d'oléoducs et de gazoducs d'Amérique du Nord, a annoncé vendredi une hausse de 4% de...

    mardi 03 novembre 2020

    Le bénéfice de Saudi Aramco plonge de 44,6% au 3e trimestre

    Ryad: Le bénéfice net d'Aramco a plongé de 44,6% au troisième trimestre 2020 par rapport à la même période l'année dernière en...

    vendredi 30 octobre 2020

    Total voit son bénéfice chuter mais se maintient dans le ver…

    Paris: Total a annoncé vendredi être parvenu à rester dans le vert au troisième trimestre malgré la chute des cours du pétrole...

    jeudi 29 octobre 2020

    Royal Dutch Shell redresse la barre au 3e trimestre

    Londres: Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell est revenu dans le vert au troisième trimestre et entend récompenser ses actionnaires, après...

    jeudi 29 octobre 2020

    Repsol réduit sa perte au 3e trimestre

    Madrid: Le pétrolier espagnol Repsol a essuyé une perte nette de 94 millions d'euros (100 millions de francs) au troisième trimestre dans...

    mercredi 28 octobre 2020

    Pemex affiche un bénéfice de 64 millions de dollars au 3e tr…

    Mexico: La compagnie pétrolière mexicaine Pemex, plus grande entreprise publique du pays, a annoncé mercredi un bénéfice de 64 millions de dollars...

    mardi 27 octobre 2020

    BP réduit ses pertes, reste à la merci de la faiblesse des c…

    Londres: Le géant britannique des hydrocarbures BP a annoncé mardi avoir réduit sa perte nette au troisième trimestre à 450 millions de...

    Tous les Chiffres d'affaires et bénéfices des pétrolières

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 24 novembre 2020 à 22:18

    Le pétrole au plus haut depuis mars, espoirs sur des vaccins

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en forte hausse mardi, le Brent et le WTI retrouvant même leur niveau...

    mardi 24 novembre 2020 à 17:07

    Le pétrole au plus haut depuis début mars grâce aux vaccins

    Londres: Les cours du pétrole accéléraient en cours de séance européenne mardi, le Brent et le WTI atteignant même des plus haut...

    mardi 24 novembre 2020 à 14:04

    Loukoïl renoue avec les bénéfices au 3e trimestre mais reste…

    Moscou: Le numéro deux russe du pétrole Loukoïl a indiqué mardi avoir renoué avec les bénéfices au troisième trimestre, après un deuxième...

    mardi 24 novembre 2020 à 12:23

    Le pétrole continue sur sa lancée rassuré par les perspectiv…

    Londres: Les cours du pétrole gagnaient de nouveau du terrain mardi, le Brent touchant même un plus haut depuis huit mois et...

    lundi 23 novembre 2020 à 21:44

    Le pétrole grimpe sur les espoirs de vaccins rapidement disp…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont grimpé à un plus haut en trois mois lundi, encouragés par les avancées autour...

    lundi 23 novembre 2020 à 17:55

    L'industrie pétrolière promet plus de transparence sur ses é…

    Paris: Des géants du secteur pétrolier et gazier se sont engagés lundi à plus de transparence sur leurs émissions de méthane afin...

    lundi 23 novembre 2020 à 13:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent leur hausse

    Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service en France poursuivaient leur hausse la semaine dernière, selon les données officielles diffusées ce jour. Les...

    lundi 23 novembre 2020 à 11:59

    Le pétrole attaque la semaine du bon pied

    Londres: Les cours du pétrole étaient au plus haut en deux mois et demi lundi, encouragés par les avancées autour de vaccins...

    vendredi 20 novembre 2020 à 21:51

    Le pétrole avance sur l'espoir de vaccins et avant la semain…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse vendredi, portés par l'espoir de vaccins contre le Covid-19 mais aussi...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 24 novembre 2020 Stimulés par les espoirs suscités par le vaccin, les cours du pétrole ont atteint des niveaux inégalés depuis que la COVID-19 a commencé à se propager en mars et a fait dégringolé la demande de pétrole. Vers 16h00 à Paris, les prix évoluaient à la hausse de plus de 3%.

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite