Logo

Le pétrole sur la défensive avant les stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole effaçaient leurs gains de la veille jeudi, alors qu'une deuxième vague de Covid-19 menace la reprise de la demande d'or noir en Europe et avant la publication de l'état des stocks aux Etats-Unis par l'EIA.
Vers 09H55 GMT (11H55 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 42,36 dollars à Londres, en recul de 2,22% par rapport à la clôture de mercredi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour novembre abandonnait 2,27% à 40,11 dollars.

La veille, les deux cours de référence ont gagné plus de 2%, bien aidés par un recul du dollar face aux principales monnaies.

Face au regain de la pandémie de Covid-19, les pays européens ont encore durci mercredi leurs mesures de protection, des décisions qui entravent la consommation d'or noir.

C'est le cas en France mais aussi en Irlande du Nord, en Irlande, en Catalogne, aux Pays-Bas et en Allemagne où un nombre record de cas quotidiens a été enregistré.

Cet état d'esprit morose a eu raison de l'optimisme de la veille, qui s'était poursuivi pendant la séance asiatique, alimenté par le rapport sur les stocks américains publié par l'American Petroleum Institute (API) "qui a montré que les stocks de pétrole brut, d'essence et de distillats ont tous baissé au cours de la semaine achevée le 9 octobre", a pointé Avtar Sandu, de Phillip Futures.


"Mais il faut noter que les données ont probablement été faussées par les fermetures" de certaines exploitations pétrolières, notamment offshore, "dues aux ouragans dans le Golfe du Mexique", a fait remarquer Neil Wilson, analyste de Markets.com.

Les opérateurs attendent la publication jeudi de la même évolution hebdomadaire mais par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), jugée plus fiable et par ailleurs repoussée d'un jour à cause du lundi férié de Columbus Day.

Les analystes interrogés par l'agence Bloomberg s'attendent à des stocks de brut en baisse de 2,1 millions de barils.

(c) AFP

Commenter Le pétrole sur la défensive avant les stocks américains


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.