Logo

Le pétrole grimpe, aidé par une production perturbée

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole, en hausse, poursuivaient sur leur lancée mardi, stimulés par des perturbations de la production en cours en Norvège et peut-être à venir dans le Golfe du Mexique, ainsi que par la sortie de l'hôpital de Donald Trump.
Vers 09H40 GMT (11H40 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 41,67 dollars à Londres, en hausse de 0,92% par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour novembre gagnait 0,89% à 39,57 dollars.

Les investisseurs "s'appuient sur les gains de la veille", qui ont été supérieurs à 5%, a constaté Naeem Aslam, analyste d'Avatrade.

Plusieurs analystes pointent les risques que fait peser l'ouragan Delta sur la production de brut outre-Atlantique comme premier facteur de soutien des prix de l'or noir.

D'abord tempête tropicale, Delta s'est transformée en ouragan lundi dans les Caraïbes et atteindra une forte intensité en passant sur la péninsule mexicaine du Yucatan mardi, avant d'arriver au sud des États-Unis cette semaine, a informé le Centre national des ouragans (NHC), depuis son siège de Miami.

La grève en cours en Norvège soutenait également les prix du brut, avec pour effet de "compenser le retour de la production en Libye presque au baril près", a calculé Tamas Varga, de PVM.


La compagnie pétrolière norvégienne Equinor a annoncé lundi la fermeture de quatre gisements pétroliers en Norvège, en raison du durcissement d'un conflit social. Deux autres plateformes exploitées par Neptune Energy et Wintershall Dea sont concernées par le conflit social.

De plus, le retour de Donald Trump à la Maison Blanche est bien accueilli par le marché, a commenté Al Stanton, de RBC.

Le président américain, malade du Covid-19, est rentré à la Maison Blanche en hélicoptère lundi soir depuis l'hôpital militaire de Walter Reed, dans la banlieue de Washington. L'annonce de sa contamination avait créé un vent de panique sur les marchés du pétrole en fin de semaine dernière.

La forte hausse lundi et les gains engrangés mardi en séance asiatique permettaient aux deux cours de référence de revenir à leurs niveaux du début de semaine dernière et ainsi d'effacer les deux plongeons de jeudi et vendredi.

(c) AFP

Commenter Le pétrole grimpe, aidé par une production perturbée

graphcomment>