Menu
A+ A A-

Le pétrole rechute face au surplus d'offre et à la faible demande

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole sont repartis nettement à la baisse jeudi dans un marché excédentaire et inquiet quant à la demande mondiale, ce qui contribuait à empêcher les cours de s'installer durablement au-delà des 40 dollars le baril.
Le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. coté à New York pour livraison en novembre a abandonné 3,8%, à 38,72 dollars. Il est tombé jusqu'à 37,61 dollars en séance.

A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre, dont c'était le premier jour comme contrat de référence, a fini à 40,93 dollars, en chute de 3,2%, après être descendu à 39,92 dollars dans la journée.

Les cours de l'or noir avaient légèrement rebondi mercredi dans le sillage d'un rapport hebdomadaire américain montrant une baisse surprise des stocks commerciaux de brut aux États-Unis.

Le pétrole "a une fois de plus du mal à prendre de l'élan et le rebond d'hier s'est rapidement essoufflé", a constaté Craig Erlam, analyste de Oanda.

Un prix autour de "40 dollars semble être raisonnable pour l'instant (...) alors que l'économie mondiale se dirige vers un hiver difficile".

Déséquilibre offre-demande

Pour Neil Wilson, de Markets.com, "l'augmentation de la production libyenne joue" dans ce fort mouvement vers le bas mais il "est surtout lié au sentiment général morose basé sur le déséquilibre entre l'offre et la demande," a-t-il expliqué à l'AFP.


La Libye, mise à l'écart du marché depuis janvier en raison d'un conflit entre deux pouvoirs rivaux, voit sa production et ses exportations repartir progressivement, alors que le marché est déjà excédentaire et que chaque nouveau baril creuse un peu plus le fossé avec une demande en berne.

Du côté de la demande, le marché continue d'être lesté par "les craintes sur une nouvelle série de confinements" explique Joshua Mahony d'IG, alors que les cas de contaminations au coronavirus sont repartis à la hausse dans de nombreuses régions du monde depuis plusieurs semaines.

Mercredi, l'Agence d'information sur l'Energie (EIA) avait quelque peu rassuré les investisseurs en indiquant dans son rapport hebdomadaire que les stocks de brut aux États-Unis avaient reculé pour la troisième semaine consécutive, de 2 millions de barils au 25 septembre.

Mais si les stocks de brut ont baissé sur l'ensemble du pays, ceux de Cushing, dans l'Oklahoma, où se situent les gigantesques cuves stockant le pétrole WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., ont augmenté de 1,8 million de barils. De même que ceux d'essence, de 700.000 barils, alors que les analystes anticipaient une baisse.

De manière plus générale, la tendance à la hausse des prix observée depuis le printemps "s'est brutalement interrompue le mois dernier", a expliqué Tamas Varga, de PVM.

Sur le mois de septembre, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. a perdu 9,56% et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. 5,61%. Il s'agit du premier mois de baisse depuis avril.

(c) AFP

Commenter Le pétrole rechute face au surplus d'offre et à la faible demande


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 29 octobre 2020 à 20:59

    Craintes pour la demande: le pétrole chute encore de plus de…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore chuté jeudi pour la deuxième séance consécutive, au plus bas depuis début juin...

    jeudi 29 octobre 2020 à 17:04

    ExxonMobil va supprimer environ 1900 emplois aux Etats-Unis

    Washington: Le pétrolier américain ExxonMobil, affecté par la baisse de la demande et la chute des prix du pétrole en raison de...

    jeudi 29 octobre 2020 à 13:29

    Le pétrole flanche de nouveau devant les inquiétudes sur la …

    Londres: Les cours du pétrole plongeaient jeudi de plus de 5% pour la deuxième séance consécutive, plombés par la propagation rapide du...

    jeudi 29 octobre 2020 à 12:10

    Le pétrole au plus bas depuis quatre mois, peur sur la deman…

    Londres: Les prix du pétrole étaient de nouveau en forte baisse jeudi, touchant un plus bas depuis le 15 juin, alors que...

    jeudi 29 octobre 2020 à 12:04

    Royal Dutch Shell redresse la barre au 3e trimestre

    Londres: Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell est revenu dans le vert au troisième trimestre et entend récompenser ses actionnaires, après...

    jeudi 29 octobre 2020 à 10:09

    Repsol réduit sa perte au 3e trimestre

    Madrid: Le pétrolier espagnol Repsol a essuyé une perte nette de 94 millions d'euros (100 millions de francs) au troisième trimestre dans...

    mercredi 28 octobre 2020 à 21:01

    Pemex affiche un bénéfice de 64 millions de dollars au 3e tr…

    Mexico: La compagnie pétrolière mexicaine Pemex, plus grande entreprise publique du pays, a annoncé mercredi un bénéfice de 64 millions de dollars...

    mercredi 28 octobre 2020 à 20:56

    ⬇️ Le pétrole plombé par la hausse des stocks américains et …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont lourdement chuté mercredi, lestés par la hausse plus importante que prévu des réserves commerciales...

    mercredi 28 octobre 2020 à 16:00

    🛢️ USA: les stocks de pétrole brut augmentent bien plus que …

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, du fait d'un fort...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite