Menu
A+ A A-

Shell veut supprimer 7000 à 9000 emplois face à la chute de la demande

prix du petrole LondresLondres: Le géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a annoncé mercredi qu'il prévoyait de supprimer 7000 à 9000 postes dans le cadre d'une vaste restructuration pour réduire ses coûts face à la chute de la demande et des cours du pétrole.
Quelque 1500 personnes ont déjà quitté le groupe de manière volontaire, et le reste des départs, dont le nombre exact reste à finaliser, aura lieu d'ici 2022. Au total, la réorganisation devrait permettre à Shell d'économiser entre 2 et 2,5 milliards de dollars (1,8 à 2,3 milliards de francs) par an.

Shell précise qu'il prévoit aussi une charge de dépréciation de 1 à 1,5 milliard de dollars après impôts dans ses comptes du troisième trimestre.

Le groupe fait face comme son concurrent BP, qui a également annoncé 10'000 suppressions de postes, non seulement au choc de la pandémie de coronavirus qui a plombé l'activité et les déplacements et par là-même la demande pétrolière mondiale, mais aussi au défi de la transition énergétique.

Le directeur général Ben van Beurden estime dans un entretien publié sur le site de Shell que face au choc de la pandémie, le groupe a agi "rapidement" pour couper ses coûts notamment en éliminant le versement de son dividende, mais qu'il se doit de rester "compétitif" et a besoin de devenir plus "agile" et resserré.

Shell explique notamment dans son communiqué mercredi qu'environ "80% de ses ventes de gaz naturel liquéfié en 2020 ont été liées aux prix du pétrole" et que la forte baisse de ces derniers depuis le début de l'année se traduit sur les marges de l'activité gazière.

Entre mars et avril, les cours de l'or noir s'étaient effondrés face aux mesures de confinement à travers le monde, plongeant même brièvement en territoire négatif pour la première fois. Ils sont depuis remontés autour de 40 dollars le baril.


Shell s'est donné pour objectif d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, tout comme BP, qui a estimé la semaine dernière que la demande d'or noir pourrait déjà avoir atteint son pic et ne plus jamais retrouver ses niveaux d'avant le Covid-19.

(c) AFP

Commenter Shell veut supprimer 7000 à 9000 emplois face à la chute de la demande



    Communauté prix du baril


    La Compagnie pétrolière Shell

    Shell prévient de lourdes dépréciations au deuxième trimestre

    vendredi 05 juillet 2024

    Londres: Le géant pétrolier britannique Shell a annoncé vendredi qu'il prévoyait des dépréciations qui pourraient atteindre 2 milliards de dollars (1,8 milliard de francs suisses) au deuxième trimestre, liées notamment à un immense projet de biocarburants aux Pays-Bas dont il...


    -Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Shell

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 juillet 2024 à 21:30

    Le pétrole décroche, aversion pour le risque et doutes sur l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi, victimes d'un mouvement d'aversion pour le risque et de doutes sur la...

    vendredi 19 juillet 2024 à 12:05

    Le pétrole hésite entre baisse des stocks, économie chinoise…

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones vendredi, toujours tiraillés entre la baisse des stocks aux Etats-Unis la semaine passée et les...

    jeudi 18 juillet 2024 à 21:35

    Le pétrole stagne, les opérateurs prudents faute de certitud…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre jeudi, sur un marché prudent, incertain des intentions de l'Opep...

    jeudi 18 juillet 2024 à 13:16

    📉 Les revenus du canal de Suez baissent de 23,4% en raison d…

    Le caire: Les revenus du canal de Suez en Egypte ont baissé de 23,4% à fin juin par rapport à l'année précédente...

    jeudi 18 juillet 2024 à 12:30

    Le pétrole hésite, en proie à des vents contraires

    Londres: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, partagés entre la baisse des stocks aux Etats-Unis la semaine passée et les données économiques...

    mercredi 17 juillet 2024 à 22:45

    Le pétrole grimpe après les stocks américains et un dollar p…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement augmenté mercredi après la publication des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont...

    mercredi 17 juillet 2024 à 12:52

    Le pétrole hésite, l'attention sur les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones mercredi après la publication de premières données hebdomadaires mitigées sur les stocks aux Etats-Unis, les...

    mardi 16 juillet 2024 à 12:20

    Le pétrole recule après des données économiques chinoises mo…

    Londres: Les prix du pétrole perdent du terrain mardi, lestés par des données économiques moroses venant de Chine, laissant craindre pour la...

    lundi 15 juillet 2024 à 22:15

    Le pétrole recule légèrement, l'offre suffisante à court ter…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés, lundi, sur un marché où l'offre apparait suffisante à court terme, en...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite

    🔎 Société de pétrole : l’histoire d’un retour de 208 fois son argent en 20 ans

    Le vendredi 03 mars 2023

    Analyse: Une manière de regarder les actions en Bourse est au travers de la courbe classique d’une action.Mais il existe une autre manière qui peut vous permettre de voir les chances d’une autre façon. Cette approche peut nous permettre de mieux comprendre la performance de certaines actions dans le pétrole.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite