Menu
A+ A A-

Le pétrole chute, déprimé par une demande en berne

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement reculé mardi dans un marché toujours inquiet des sombres perspectives pour la demande mondiale d'or noir avec la reprise de la pandémie de Covid-19.
Le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en novembre est tombé de 3,2% ou 1,31 dollar à 39,29 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) après être descendu de plus de 5% en séance.

A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison à la même échéance a abandonné 3,3% ou 1,40 dollar à 41,03 dollars.

"Les barils de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. sont dans le rouge, car la tendance générale à la baisse provoquée par la crise sanitaire décourage les espoirs de reprise de la demande", note David Madden de CMC Markets.

La pandémie de Covid-19, qui a démarré à la fin 2019 en Chine avant de se répandre dans le monde entier, a en effet franchi lundi la barre du million de morts, selon un décompte de l'AFP.

"En août, les importations de pétrole au Japon ont plongé de 26%, ce qui illustre l'impact de la pandémie", souligne l'expert de CMC Markets.

Autre motif d'inquiétude pour les acteurs du marché: le risque imminent de licenciements massifs dans le secteur aérien aux États-Unis.


Les compagnies aériennes américaines ayant bénéficié du plan de relance économique en mars s'étaient engagées à ne pas supprimer d'emplois avant le 30 septembre, mais pourraient s'y résoudre si le Congrès et la Maison Blanche ne parviennent pas à un compromis sur de nouvelles mesures.

"Le fait qu'il n'y ait pour l'heure pas de deuxième volet du paquet d'aide budgétaire est un autre facteur négatif pour le brut", affirme John Kilduff d'Again Capital.

Le marché redoute également une offre excédentaire, qui entrainerait une forte pression sur les prix.

Au début de la semaine passée, l'annonce du retour progressif de la production et des exportations en Libye par la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) avait jeté un froid parmi les investisseurs.

Mercredi dernier, l'Agence américaine d'Information sur l'Energie (EIA) a indiqué que la production de brut dans le pays était un peu remontée la semaine précédente, les États-Unis extrayant en moyenne 10,8 millions de barils par jour (mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.), ce qui restait cependant loin du pic de production à 13,1 mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. atteint en mars.

L'agence actualisera d'ailleurs ces chiffres, ainsi que les niveaux des stocks, mercredi en début de séance américaine.

Selon la médiane des estimations d'experts interrogés par l'agence Bloomberg, les réserves de brut ont progressé de 1 million de barils la semaine dernière. Elles avaient reculé de 1,6 million de barils la semaine précédente.

Parmi les autres événements de mercredi, les acteurs du marché ont continué de suivre le conflit entre l'Azerbaïdjan et les séparatistes arméniens au Nagorny Karabakh, région stratégique pour le transport de pétrole.

La mort à 91 ans de l'émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah, a également retenu l'attention des investisseurs, le pays du Golfe étant un important producteur d'or noir.

(c) AFP

Commenter Le pétrole chute, déprimé par une demande en berne


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 20 janvier 2021 à 11:56

    Le pétrole garde le cap, les investisseurs parient sur la de…

    Londres: Les prix du pétrole avançaient mercredi en début de séance européenne, se rapprochant de leurs précédents records de la semaine passée...

    mercredi 20 janvier 2021 à 10:55

    Le rebond de la production de pétrole en Libye, fragile et à…

    Tripoli: La production des membres de l'Opep a une nouvelle fois été tirée vers le haut en décembre par le pétrole libyen...

    mardi 19 janvier 2021 à 21:35

    Le pétrole a repris de l'élan avec la perspective d'un stimu…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont repris de l'élan mardi, dans le sillage de la Bourse et d'un affaiblissement du...

    mardi 19 janvier 2021 à 12:14

    Le pétrole repart timidement aidé par les commentaires de l…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mardi mais sans grande conviction, rassurés cependant par le dernier rapport mensuel de l'Agence internationale...

    mardi 19 janvier 2021 à 11:13

    Pétrole: l'AIE revoit la demande en baisse malgré des fondam…

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) estime que le marché pétrolier repose sur des fondamentaux plus solides cette année grâce aux vaccins...

    lundi 18 janvier 2021 à 16:51

    Climat: l'AIE presse le secteur pétrolier d'agir sur les fui…

    Paris: Après une baisse de ses émissions de méthane l'an dernier en raison de la crise, l'AIE a pressé lundi l'industrie des...

    lundi 18 janvier 2021 à 12:06

    Le pétrole commence la semaine en petite forme

    Londres: Les prix du pétrole se tassaient légèrement lundi, tirés vers le bas par plusieurs facteurs dont un regain de vigueur du...

    vendredi 15 janvier 2021 à 21:49

    Le pétrole termine la semaine en marche arrière

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse vendredi, le marché reprenant son souffle après un début d'année en...

    vendredi 15 janvier 2021 à 16:49

    ExxonMobil soupçonné d'avoir surévalué un important actif

    New York: Le régulateur de la Bourse américaine a ouvert une enquête contre la major pétrolière ExxonMobil pour avoir surévalué l'un de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 12 janvier 2021 La progression des cours de l’or noir reste soutenue par les engagements de l’OPEP+ à stabiliser le marché pétrolier en optant pour le maintient du niveau de la production actuelle pour les mois de février et mars.

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    En novembre 2020, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 21 décembre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2020, le prix du pétrole en euros se redresse (+5,6 % après −1,6 % en octobre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent (+2,4 % après +0,7 %), du fait de ceux des matières premières industrielles qui se redressent (+3,9 % après −0,1 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires ralentissent (+0,7 % après +1,5 %). Le prix du pétrole se redresse En novembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se redresse (+5,6 % après −1,6 %), s’établissant à 36,1 € en...

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite