Logo

Le pétrole poursuit sur la lancée après l'Opep+

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole continuaient leur progression vendredi, après trois séances consécutives de hausse et au lendemain de la réunion mensuelle des ministres de l'Opep+ qui a permis de rassurer le marché.
Vers 09H35 GMT (11H35 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 43,47 dollars à Londres, en hausse de 0,39% par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour octobre gagnait 0,32% à 41,10 dollars.

Depuis lundi, les deux cours de référence ont gagné aux alentours de 10%, retrouvant des niveaux comparables au début du mois de septembre.

Les prix du pétrole brut "ont grimpé hier (jeudi) et continuent d'augmenter ce matin après que le ministre saoudien de l'Énergie Abdel Aziz ben Salmane a insisté sur l'importance d'une conformité à 100%" des membres de l'OPEP+ au regard de leurs quotas de production, a expliqué Al Stanton, analyste de RBC.

Le demi-frère du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane, chef de file de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a haussé le ton jeudi contre les mauvais élèves dont les pratiques "entachent la réputation et la crédibilité" du cartel en marge de la réunion désormais mensuelle de suivi de l'accord OPEP+.

Deux mauvais élèves, le Nigeria et l'Irak, sont régulièrement dans le collimateur et accusés de dépasser le niveau de production qui leur est assigné.


"La surproduction cumulée a atteint 2,38 millions de barils par jour (mbjMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) de mai à août", a rapporté Stephen Brennock, de PVM, un surplus qui devra être compensé d'ici décembre.

"Comme prévu, l'alliance des producteurs n'a pas recommandé de modifier l'accord actuel", a également noté M. Brennock.

Les producteurs avaient décidé en avril de réduire leur production conjointe de 9,7 mbjMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. aux mois de mai et juin afin de relancer des prix déprimés par la pandémie de Covid-19.

Depuis, ces coupes drastiques ont été allégées progressivement: au 1er août, les membres de l'OPEP+ sont censés diminuer leur production de 7,7 mbjMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. (sans compter les éventuels rattrapages des retardataires) puis de 5,8 mbjMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. de janvier 2021 à avril 2022, voire au-delà.

(c) AFP

Commenter Le pétrole poursuit sur la lancée après l'Opep+

graphcomment>