Les cours du pétrole se reprennent avec la Chine et l'ouragan Sally

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole progressaient mardi, aidés par une production industrielle chinoise en hausse et l'ouragan Sally qui menace une partie de l'offre dans le Golfe du Mexique, alors que l'AIE a revu en baisse la demande mondiale de brut.
Vers 09H25 GMT (11H25 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 40,23 dollars à Londres, en hausse de 1,57% par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour octobre gagnait de son côté 1,69% à 37,89 dollars.

Lundi, les deux cours de référence avaient terminé en légère baisse après avoir perdu plus de 6% la semaine dernière.

Al Stanton, analyste de RBC, souligne dans une note le soutien apporté par les données sur la production industrielle en Chine, publiées en cours de séance asiatique et "meilleures que prévu".

Celle-ci a enregistré une hausse de 5,6% sur un an, après 4,8% en juillet et alors que les analystes de Bloomberg tablaient sur une hausse moins prononcée (+5,1%).

"Les espoirs autour d'un vaccin contre le Covid-19 et l'ouragan Sally", qui a contraint à l'arrêt une partie de la production de pétrole dans le Golfe du Mexique, "empêchent une nouvelle chute importante des prix du pétrole", a expliqué de son côté Tamas Varga, de PVM.


Les investisseurs restent cependant inquiets sur le niveau de la demande de pétrole brut, qui pèse sur les cours.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a abaissé mardi ses prévisions d'évolution de la demande pétrolière pour cette année en raison de la crise sanitaire, évoquant des perspectives encore plus "fragiles" pour le marché.

Elle s'attend ainsi désormais à une chute annuelle de 8,4 millions de barils par jour (mbjMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) de la demande mondiale cette année, contre 8,1 mbjMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. attendus dans le précédent rapport.

La veille, c'est l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) qui s'était montrée plus pessimiste en révisant en baisse de 0,4 mbjMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. le niveau de la demande par rapport au mois d'août.

Les membres du cartel et leurs alliés se réunissent jeudi par visioconférence pour statuer sur leur accord en vigueur visant à réduire la production afin de maintenir les prix.

(c) AFP

Commenter Les cours du pétrole se reprennent avec la Chine et l'ouragan Sally