Logo

Le pétrole termine dans une fourchette étroite après une semaine mouvementée

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont évolué dans une fourchette étroite vendredi, en conclusion à une semaine mouvementée, tandis que le niveau de la demande toujours minée par la pandémie de nouveau coronavirus continue d'inquiéter les investisseurs.
Le baril de pétrole américain (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en octobre a terminé en très modeste hausse de 3 cents à 37,33 dollars contre 37,30 dollars (-0,08%), la veille toujours sous la barre symbolique des 40 dollars.

Le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre, coté à Londres, a lui fini en baisse de 0,57% soit 23 cents à 39,83 dollars contre 40,06 dollars jeudi.

Jeudi, les deux barils ont respectivement perdu 1,8% et 2% et sur l'ensemble de la semaine, les cours ont perdu près de 7%, après avoir notamment plongé mardi.

Les prix "restent sous pression car le déséquilibre offre-demande devient de plus en plus évident", avait commenté Richard Hunter, analyste pour interactive investor.

Pour Phil Flynn de Price Futures Group, "la correction" intervenue sur les prix de l'or noir "devrait se terminer". "Cela va être encore cahoteux mais septembre devrait jeter les bases d'une remontée en novembre et en décembre", assure ce spécialiste.

Les craintes concernant une demande anémique, alors que la pandémie de Covid-19 continue de perturber l'activité dans le monde entier, dominent toujours l'actualité du pétrole, d'autant que les cas de coronavirus accélèrent dans de nombreux pays et notamment en Europe.


Jeudi, les prix avaient en outre souffert des dernières données de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), qui a fait état d'une hausse hebdomadaire de deux millions de barils des stocks de brut aux États-Unis, surprenant les analystes qui s'attendaient à une baisse.

Selon Tamas Varga, analyste pour PVM, les prix ont également été fragilisés par le Koweït.

"L'allié des Saoudiens est le dernier producteur de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) à avoir abaissé officiellement ses prix de ventes d'octobre pour l'Asie", a-t-il détaillé.

(c) AFP

Commenter Le pétrole termine dans une fourchette étroite après une semaine mouvementée

graphcomment>