Logo

Les cours du pétrole sur la défensive avant l'Opep+ et les stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole étaient en baisse mercredi, au début d'une séance riche pour les investisseurs avec une réunion de suivi de l'accord Opep+ et la publication des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis par l'EIA.
Vers 09H50 GMT (11H50 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 45,12 dollars à Londres, en recul de 0,75% par rapport à la clôture de mardi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de septembre perdait 0,72% à 42,58 dollars.

Les investisseurs sont tournés vers la réunion de suivi désormais mensuelle mercredi des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés de l'OPEP+, sur les coupes de production qu'ils s'imposent depuis mai en réponse à la chute de la demande provoquée par la pandémie.

Elles seraient de l'ordre de 8,1 à 8,2 millions de barils par jour (mbjMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) actuellement selon les calculs du ministre saoudien de l'Energie, le prince Abdelaziz ben Salmane, qui correspondent aux 7,7 mbjMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. inscrits dans le calendrier initial pour le mois d'août plus les compensations espérées des pays n'ayant pas respecté leurs quotas, des compensations qui devraient se poursuivre au mois de septembre.

Cette réunion, identifiée sous l'acronyme JMMC et qui se tiendra par visioconférence à partir de 14H00 GMT (16H00 HEC), "ne devrait pas recommander de modifier l'accord de production actuel", a estimé Stephen Brennock, analyste de PVM.

"Elle devrait surtout mettre encore plus de pression sur les membres qui dérogent à l'accord pour qu'ils se ressaisissent", a-t-il ajouté.


Les investisseurs ont également mercredi les yeux tournés vers le rapport hebdomadaire très suivi de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) sur les stocks de brut dans le pays.

Selon la médiane d'analystes interrogés par l'agence Bloomberg, les réserves américaines de brut pour la semaine achevée le 14 août sont attendues en baisse de 2,85 millions de barils.

Cependant, "l'incertitude qui entoure la demande" pèse toujours sur les cours, a estimé Eugen Weinberg, analyste de Commerzbank.

"Une pandémie sans fin, une demande toujours très faible notamment en Inde et l'effondrement possible de l'accord commercial entre les États-Unis et la Chine sont des motifs d'inquiétude importants" pour les investisseurs, a-t-il ajouté.

(c) AFP

Commenter Les cours du pétrole sur la défensive avant l'Opep+ et les stocks américains


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.