Menu
A+ A A-

Le pétrole soutenu par des indicateurs encourageants pour la demande

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse lundi après un début de séance dans le rouge alors qu'entrait en vigueur la remontée de la production des membres de l'Opep+, aidés par des indicateurs faisant espérer une reprise de la demande de brut.
A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en octobre, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, s'est apprécié de 63 cents ou 1,4% pour finir à 44,15 dollars.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de septembre a gagné 74 cents, ou 1,8% pour clôturer à 41,01 dollars.

Sur l'ensemble du mois de juillet, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. a pris un peu plus de 5% et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. est monté de 2,5%.

Des indicateurs sur l'activité du secteur manufacturier sont venus quelque peu rassurer les opérateurs de marché côté demande.

Elle a continué de se redresser en juillet aux États-Unis, selon l'indice des directeurs d'achats de l'association ISM tandis qu'elle s'est inscrite en Chine à son plus haut niveau depuis plus de neuf ans ce même mois.

En France, l'activité manufacturière a aussi poursuivi en juillet sa trajectoire de croissance entamée en juin, même si la demande a "stagné" en raison de clients "frileux", a rapporté lundi le cabinet IHS Markit.


Le marché vivait par ailleurs "le premier jour ouvrable du mois d'août, le mois que les traders attendaient car il va de pair avec le retour d'une partie de la production de pétrole de l'OPEP+" sur le marché, a noté Bjornar Tonhaugen, de Rystad Energy.

Pour surmonter la chute de la demande de brut, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés, via l'accord OPEP+, avaient décidé de réduire leur production de 9,7 millions de barils par jour (mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) aux mois de mai et juin.

Un allègement de cette coupe drastique a déjà été opéré au mois de juillet; depuis le 1er août, les producteurs sont censés lâcher encore un peu plus de lest, à 7,7 mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. dans un premier temps, puis à 5,8 mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. de janvier 2021 à avril 2022.

Le rattrapage demandé aux mauvais élèves du cartel qui ont pompé davantage que leur quota au printemps, s'il est respecté, est cependant de nature à atténuer la hausse de la production en août.

Les analystes attendent un retour sur le marché d'environ 1,5 mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. ce mois-ci, une estimation cohérente avec les calculs du ministre saoudien de l'Energie, le prince Abdelaziz ben Salmane, à l'issue de la dernière réunion interministérielle de l'OPEP+ mi-juillet.

(c) AFP

Commenter Le pétrole soutenu par des indicateurs encourageants pour la demande


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 25 février 2021 à 15:21

    Le pétrolier Shell voit la demande en GNL doubler d'ici 2040

    Londres: La demande mondiale de gaz naturel liquéfié (GNL) devrait quasi doubler pour atteindre 700 millions de tonnes d'ici 2040, tirée par...

    jeudi 25 février 2021 à 12:22

    Le pétrole recherché, nouveaux records en plus d'un an

    Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse, malgré des stocks de brut qui augmentent aux Etats-Unis et la perspective d'un retour...

    mercredi 24 février 2021 à 21:56

    Le pétrole au plus haut depuis début janvier 2020

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont atteint mercredi leur plus haut niveau depuis plus d'un an, poussés par un recul...

    mercredi 24 février 2021 à 18:21

    🛢️ USA: hausse surprise des stocks de pétrole brut, les cour…

    Washington: Les réserves de pétrole brut aux Etats-Unis ont augmenté la semaine dernière par rapport à la semaine d'avant, à la surprise...

    mercredi 24 février 2021 à 12:14

    Le pétrole bringuebalé par les stocks américains

    Londres: Les cours du pétrole tournaient autour de l'équilibre mercredi, les investisseurs se montrant attentifs à l'état des stocks de brut aux...

    mercredi 24 février 2021 à 12:14

    BP veut utiliser les profits des hydrocarbures pour sa trans…

    Londres: Le géant pétrolier britannique BP, qui vise la neutralité carbone à horizon 2050, voit dans les hydrocarbures une source de profits...

    mardi 23 février 2021 à 22:26

    Le pétrole stable après de nouveaux records en plus d'un an …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont battu en retraite après de niveaux records atteints mardi en matinée, pour terminer proches...

    mardi 23 février 2021 à 16:53

    Brésil: net rebond de Petrobras à la Bourse de Sao Paulo

    Sao paulo: Petrobras a récupéré mardi une partie de ses pertes historiques à la Bourse de Sao Paulo, tandis que son conseil...

    mardi 23 février 2021 à 14:49

    Total produira davantage d'hydrocarbures jusqu'en 2030 pour …

    Londres: Le géant pétrolier Total n'anticipe pas de baisse de la demande d'hydrocarbures avant 2030, a déclaré mardi son PDG lors de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 12 février 2021 Les cours des deux principales références européenne et américaine du brut, qui ont passé une grande partie de la journée dans le rouge, sont repartis à la hausse et même au-delà de leurs précédents plus hauts, revenant à des prix plus vus depuis respectivement les 24 et 10 janvier 2020.

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite