Menu
A+ A A-

Le pétrole finit la semaine en léger repli

cours de cloture du petroleCours de clôture: Les prix du pétrole se sont un peu repliés vendredi, lestés par des prises de bénéfices et par un nouveau record de cas de Covid-19 aux Etats-Unis, signe inquiétant pour la reprise de la demande de brut.
Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre a fini à 43,14 dollars à Londres, en baisse de 0,5% ou 23 cents par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois d'août a abandonné 0,4% ou 16 cents, à 40,59 dollars.

Sur la semaine, le Brent a cédé 0,2%, tandis que le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. a grappillé 0,1%.

"Un regain d'inquiétudes lié à l'augmentation des cas de coronavirus dans le monde pèse sur le marché de l'énergie", a expliqué Stephen Brennock, analyste de PVM.

"Cette incertitude autour de l'impact de la pandémie sur la demande emprisonne les prix du pétrole dans un scénario +un pas en avant, un pas en arrière+. La crise est loin d'être contenue, les acteurs du marché n'ont guère d'autre choix que l'attentisme", a-t-il ajouté.

Les États-Unis ont battu jeudi un nouveau record de contaminations quotidiennes au Covid-19, avec plus de 68.000 nouveaux cas enregistrés en l'espace de 24 heures.


Le Brésil, deuxième pays le plus touché par la pandémie, a lui franchi le cap des deux millions de contaminations, mais l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué que l'épidémie y avait atteint un "plateau" et appelé les autorités à saisir cette "opportunité pour repousser la maladie."

Jeffrey Halley, de Oanda, attribue le léger recul des prix pétroliers de vendredi à des prises de bénéfices et se rassurait de voir que "les marchés ont assimilé sans incident l'augmentation imminente de la production de l'Opep+".

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés ont en effet décidé mercredi de maintenir l'allègement prévu de leurs coupes de production d'or noir.

Elles passeront de 9,6 millions de barils par jour (mbj) actuellement "à un total de 8,1 à 8,2 mbj en août" selon les calculs du ministre saoudien de l'Energie, le prince Abdelaziz ben Salmane, qui correspondent aux 7,7 mbj inscrits dans le calendrier initial plus les compensations espérées des pays n'ayant pas respecté leurs quotas.

"Les producteurs peuvent décider de la vitesse à laquelle ils souhaitent relancer la production, mais tout ce que fait l'Opep+ pourrait être inutile si la demande nécessaire ne suit pas", a cependant averti Louise Dickson, de Rystad Energy.

(c) Afp

Commenter Le pétrole finit la semaine en léger repli


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 03 février 2023 à 21:10

    Le pétrole dégringole, craintes d'une montée du dollar et d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont connu un nouveau trou d'air vendredi, après la publication d'un chiffre américain de créations...

    vendredi 03 février 2023 à 12:15

    Le pétrole stable avant les sanctions contre la Russie, la d…

    Londres: Les cours du pétrole hésitent vendredi, entre les interrogations sur la reprise de la consommation de pétrole en Chine et celles...

    jeudi 02 février 2023 à 21:40

    Le pétrole reste en baisse, toujours inquiet pour la demande

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur repli jeudi, dans un marché préoccupé par l'inertie de la demande, aux...

    jeudi 02 février 2023 à 13:15

    Le pétrole baisse légèrement après les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole perdaient très légèrement du terrain jeudi, après la publication hebdomadaire de l'état des stocks de brut et...

    jeudi 02 février 2023 à 12:20

    Hydrocarbures : le bénéfice annuel d'OMV bondit sur fond d'e…

    Vienne: Le groupe pétrolier et gazier autrichien OMV a publié jeudi un bénéfice net annuel en très forte hausse. A l'image d'autres...

    mercredi 01 février 2023 à 22:00

    Trop de stocks, pas assez de raffinage, le pétrole fléchit n…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, déprimés par un rapport hebdomadaire qui a mis en...

    mercredi 01 février 2023 à 17:25

    USA : hausse surprise des stocks de pétrole brut, bond des i…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté sensiblement la semaine dernière aux Etats-Unis, alors que le marché attendait une...

    mercredi 01 février 2023 à 16:47

    L'Opep+ recommande de garder les quotas inchangés

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie...

    mercredi 01 février 2023 à 12:10

    Le pétrole se maintient avant la Fed, l'Opep+ et les stocks …

    Londres: Les prix du pétrole se maintiennent mercredi matin, au début d'une séance chargée pour le marché, avec la décision de politique...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 31 janvier 2022 Depuis vendredi, les cours du pétrole ont perdu plus de 2%.

    📈 Les prix du pétrole pourraient atteindre 125$ en 2022 et 150$ en 2023

    Le mercredi 01 décembre 2021

    New York: Le prix du pétrole brut pourrait s'envoler à 125 dollars le baril l'année prochaine et à 150 dollars en 2023 en raison de la capacité limitée de l'OPEP à augmenter sa production, estiment les analystes de JP Morgan dans leur nouveau rapport.

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite