Logo

Le pétrole stable, les investisseurs guettent les stocks et la pandémie aux Etats-Unis

prix du petroleLondres: Les prix du pétrole évoluaient proches de l'équilibre mercredi, limités par la progression du Covid-19 aux États-Unis et avant la publication plus tard dans la journée des stocks américains de brut par l'EIA.
Vers 09h30 GMT (11h30 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en septembre valait 43,02 dollars à Londres, en baisse de 0,14% par rapport à la clôture de mardi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois d'août perdait 0,32%, à 40,49 dollars.

Les cours du brut "sont toujours bloqués juste au-dessus de 40 dollars le baril, comme ancrés avant qu'une raison convaincante ne vienne les pousser dans l'une ou l'autre des directions", a estimé Louise Dickson, analyste de Rystad Energy.

Le léger repli observé mercredi s'explique "par les données publiées par l'API qui montrent une nouvelle hausse des stocks de brut" aux États-Unis, a-t-elle précisé.

L'American Petroleum Institute (API), fédération qui regroupe les professionnels du secteur pétrolier, a en effet estimé mardi que les stocks de brut avaient grimpé d'un peu plus de 2 millions de barils dans le pays.


Les investisseurs attendent désormais le rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Énergie (EIA) sur le même sujet, jugé plus fiable.

Selon la médiane d'analystes interrogés par l'agence Bloomberg, les réserves américaines de brut pour la semaine achevée le 3 juillet sont attendues en baisse de 3,25 millions de barils.

Les cas de Covid-19 outre-Atlantique "sont bien sûr une autre raison de s'inquiéter" pour le marché, a ajouté Mme Dickson.

La barre des 60.000 nouvelles infections au coronavirus recensées aux États-Unis en 24 heures a été franchie mardi, selon l'université Johns Hopkins, un niveau record qui porte à près de 3 millions le nombre total de cas détectés.

(c) AFP

Commenter Le pétrole stable, les investisseurs guettent les stocks et la pandémie aux Etats-Unis

graphcomment>