Menu
A+ A A-

Le pétrole se reprend en cours de séance européenne

  • Cours du pétrole
prix du petroleLondres: Les prix du pétrole repartaient de l'avant lundi, avec l'élan des marchés boursiers, malgré les inquiétudes des investisseurs sur l'évolution de la pandémie de Covid-19 et du retour des mesures de confinement, défavorables à la demande, qu'elle pourrait entraîner.
Vers 15h00 GMT (17h00 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août valait 41,29 dollars à Londres, en hausse de 0,66% par rapport à la clôture de vendredi.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le même mois gagnait 1,22%, à 38,96 dollars.

La semaine précédente, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. avait baissé de 2,8% et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. de 3,2%.

Le pétrole "s'est redressé en cours de séance européenne dans le sillage des marchés actions", a constaté Craig Erlam, de Oanda.

Mais "l'élan est contenu, ce qui suggère que le pétrole a atteint son pic pour l'instant", a-t-il ajouté.


La barre symbolique des 40 dollars, autour de laquelle les deux indices évoluent ces derniers jours, "n'est pas viable dans la perspective d'un retour du confinement et de certaines restrictions de mobilité dans des marchés importants comme les États-Unis ou le Brésil", avait indiqué plus tôt dans la journée Louise Dickson, analyste de Rystad Energy.

Le monde, confronté depuis décembre dernier à la pandémie de Covid-19, a franchi dimanche deux seuils symboliques: plus d'un demi-million de morts et dix millions de cas.

La contagion progresse dans 30 des 50 États américains, notamment dans les plus grands et les plus peuplés du sud et de l'ouest du pays: la Californie, le Texas et la Floride. Et certains ont dû faire une pause dans le processus de déconfinement.

Aux États-Unis toujours, le groupe énergétique Chesapeake Energy, acculé par la dégringolade des prix du pétrole en raison de la crise sanitaire, a annoncé dimanche s'être placé sous la protection du régime des faillites pour pouvoir mener à bien la restructuration de sa dette de sept milliards de dollars.

Un temps leader américain de l'exploitation du gaz de schiste, dont les opérations s'étendent du Texas à la Pennsylvanie, le groupe a indiqué, dans un communiqué, n'avoir plus d'autre choix que cette restructuration.

Le confinement "a été fatal pour l'entreprise qui se débattait déjà depuis des années avec un énorme fardeau: sa dette", a commenté Ipek Ozkardeskaya, de Swissquote Bank.

Mais d'un autre côté, "la faillite de Chesapeake est une bonne nouvelle pour la réduction du surplus mondial de brut, car le géant du pétrole de schiste est en partie responsable de l'accumulation rapide des stocks mondiaux depuis des années et a eu un impact négatif sur les prix du pétrole", a-t-elle ajouté.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se reprend en cours de séance européenne


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 18 mai 2022 à 11:11

    Le pétrole grimpe avant les réserves de brut américaines

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi, poussés par les risques de rupture d'approvisionnement en hydrocarbures russes et de bons...

    mardi 17 mai 2022 à 21:56

    Le pétrole recule, ouverture au Venezuela et possible revire…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés mardi, avec la perspective, encore lointaine, d'une possible reprise des exportations vénézueliennes...

    mardi 17 mai 2022 à 16:26

    Sanctions: la Russie va devoir réorganiser son secteur des h…

    Moscou: La Russie va devoir réorganiser son secteur énergétique face aux sanctions européennes, a jugé mardi Vladimir Poutine, mais il a estimé...

    mardi 17 mai 2022 à 16:05

    TotalEnergies: nouvelle exploitation dans le Golfe du Mexiqu…

    Paris: Le groupe pétrolier français TotalEnergies a annoncé mardi qu'il démarrerait en 2025 l'exploitation du champ de Ballymore situé au large du...

    mardi 17 mai 2022 à 15:56

    Impossible pour certains pays de l'UE d'abandonner le pétrol…

    Moscou: Le président russe Vladimir Poutine a déclaré mardi qu'il était impossible pour certains pays européens d'abandonner rapidement le pétrole russe, comme...

    mardi 17 mai 2022 à 11:32

    Le pétrole se stabilise, le projet d'embargo de l'UE toujour…

    Londres: Les prix du brut étaient en pause mardi, les négociations de l'Union européenne autour d'un embargo sur le pétrole russe étant...

    lundi 16 mai 2022 à 22:02

    Le pétrole remonte, entraîné par Chine, essence et Suède

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur remontée lundi, aiguillonnés par la levée progressive des restrictions sanitaires à Shanghai...

    lundi 16 mai 2022 à 18:03

    Le pétrole remonte avec le projet d'embargo pétrolier de l'U…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient lundi avec la reprise des discussions autour du projet d'embargo européen sur le pétrole russe...

    lundi 16 mai 2022 à 14:54

    L'Arabie saoudite veut dépasser les 13 millions de barils pa…

    Manama: L'Arabie saoudite prévoit d'augmenter sa capacité de production quotidienne de pétrole de plus d'un million de barils pour dépasser les 13...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite