Le pétrole malmené par les inquiétudes sur la demande et des prises de bénéfice

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole étaient en baisse mercredi, les inquiétudes sur la propagation du Covid-19 et la hausse attendue des stocks américains invitant les investisseurs à des prises de bénéfices après un début de semaine orienté à la hausse.
Vers 09h35 GMT (11h35 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août valait 42,12 dollars à Londres, en baisse de 1,20% par rapport à la clôture de mardi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le même mois perdait 1,59%, à 39,73 dollars.

"C'est d'abord la menace d'une deuxième vague de coronavirus" qui pèse sur les cours du brut, a estimé Stephen Brennock, analyste de PVM.

L'épidémie de Covid-19 enregistre par exemple une poussée "préoccupante" aux États-Unis, selon le Dr Anthony Fauci, immunologiste en chef de la Maison Blanche, et progresse toujours en Amérique latine.

"Même si les données indiquent un début de reprise de l'activité économique, celle-ci ne s'est toujours pas débarrassée du malaise provoqué par la pandémie", a ajouté M. Brennock.

Les investisseurs attendent également mercredi les données sur les stocks aux États-Unis publiés chaque semaine par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).


Selon la médiane d'analystes interrogés par l'agence Bloomberg, les réserves américaines de brut pour la semaine achevée le 19 juin sont attendues en hausse de 1,5 million de barils (MB).

Elles pourraient ainsi battre leur précédent record atteint la semaine dernière, à 539,3 MB.

Une augmentation des stocks américains n'est pas une bonne nouvelle pour les prix car elle montrerait "que la situation d'offre excédentaire aux États-Unis n'est toujours pas résolue", a jugé Jasper Lawler, de LCG.

D'autres chiffres publiés mardi par la fédération qui regroupe les professionnels du secteur pétrolier - l'American Petroleum Institute - montraient déjà une hausse des stocks, selon plusieurs analystes.

Toutefois considérés comme moins fiables que ceux de l'EIA, "ils ont été perçus comme un bon déclencheur pour des prises de bénéfices, après plusieurs séances consécutives de hausse", a estimé Fiona Cincotta, de City Index.

Le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. avaient touchés mardi des plus hauts depuis plus de trois mois, à respectivement 43,93 et 41,63 dollars le baril.

(c) AFP

Commenter Le pétrole malmené par les inquiétudes sur la demande et des prises de bénéfice

graphcomment>