Menu
A+ A A-

L'Opep+ prolonge en juillet ses coupes drastiques de production de pétrole

prix du petroleVienne: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés ont convenu samedi de prolonger en juillet la réduction historique de production auxquels ils s'astreignent depuis le 1er mai, alors que la demande en pétrole subit toujours les conséquences économiques du Covid
"Tous les pays participants ont accepté la possibilité de prolonger d'un mois supplémentaire la première phase des ajustements de la production de mai et juin", a indiqué l'organisation dans un communiqué à l'issue de deux rounds de négociations par visioconférence.

Selon le ministre algérien de l'Energie Mohamed Arkab, cité par l'agence APS, le but de l'accord est "d'assoir et d'assurer une stabilité sur le marché pétrolier entre l'offre et la demande".

Face à la chute brutale de cette dernière et des prix du brut, les membres du cartel et leurs partenaires s'étaient engagés le 12 avril à une réduction historique de leur production de 9,7 millions de barils par jour (mbj) pour les mois de mai et juin, qui devait passer à 7,7 mbj à compter du 1er juillet et jusqu'à décembre, puis à 5,8 mbj de janvier 2021 à avril 2022.

Interrogé par l'AFP, M. Arkab évoque néanmoins le chiffre de 9,6 mbj pour le mois de juillet, soit 100.000 barils par jour en moins que pour mai et juin, une information qui ne figure pas dans le communiqué de l'Opep.

Faire remonter le niveau de l'offre de brut "est un exercice d'équilibre à la fois redoutable et délicat, a souligné Ann-Louise Hittle, analyste de Wood Mackenzie. "Il est essentiel de trouver le bon moment", a-t-elle ajouté, qui n'est donc pas encore venu.

Le secrétaire américain à l'Energie Dan Brouillette a quant à lui adressé sur twitter ses "félicitations" à l'Opep+ peu après l'annonce de l'accord.


Respecter les quotas

Le cartel et ses partenaires ont ainsi surmonté les dissensions auxquelles ils ont habitué le marché et dépassé les querelles qui ont porté cette semaine sur le non-respect par certains pays de leurs quotas.

Selon les calculs du fournisseur de données Kpler, le groupe n'a réduit sa production que d'environ 8,6 mbj en mai, soit 11% de moins que le volume prévu.

L'accord trouvé samedi stipule que les pays n'ayant pas respecté leurs engagements en mai et juin, dont l'Irak et le Nigeria souvent pointés du doigt, devront non seulement s'y conformer mais limiter d'autant leurs productions entre juillet et septembre.

"Nous avons une très bonne ambiance entre les pays Opep et non Opep. Nous travaillons en parfaite symbiose sur les grandes questions", avait assuré plus tôt dans la journée M. Arkab, qui assure par ailleurs la présidence tournante du cartel.

Mais les négociations sont souvent tendues entre la Russie et l'Arabie saoudite, les deux poids lourds de l'Opep+, qui ont même déclenché une courte mais intense guerre des prix après l'échec de précédentes négociations en mars.


'Épine dorsale'

Malgré les doutes qui planent sur la difficile entente des producteurs, la politique de l'Opep a montré son efficacité puisque les cours sont remontés en ce début juin autour de 40 dollars le baril pour la référence américaine, le West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), et son équivalent européen, le Brent de la mer du Nord.

Ils avaient atteint des plus bas historique aux alentours du 20 avril, heurtant la barre des 15 dollars pour le Brent et passant même en négatif pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie..

"Le marché n'aurait pas pu souhaiter une meilleure issue à l'effondrement des prix", a réagi Bjornar Tonhaugen, analyste de Rystad Energy, après l'annonce de l'accord.

"A moins qu'une deuxième vague de Covid-19 ne frappe le monde, l'accord d'aujourd'hui sera l'épine dorsale d'une reprise rapide de l'industrie énergétique", a-t-il ajouté.

Les ministres de l'Opep+ ont également convenu de se retrouver le 1er décembre à Vienne, en Autriche, où se trouve le siège de l'organisation.


(c) Afp

Commenter L'Opep+ prolonge en juillet ses coupes drastiques de production de pétrole


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mercredi 25 mai 2022

    La production de pétrole russe a augmenté de 8% au 1er trime…

    Moscou: La production de pétrole brut russe, y compris le condensat de gaz naturel, a bondi de 8% sur un an au...

    lundi 16 mai 2022

    L'Arabie saoudite veut dépasser les 13 millions de barils pa…

    Manama: L'Arabie saoudite prévoit d'augmenter sa capacité de production quotidienne de pétrole de plus d'un million de barils pour dépasser les 13...

    lundi 16 mai 2022

    La production pétrolière russe a augmenté de 1,7 % en glisse…

    Moscou: La production moyenne de condensat de pétrole et de gaz russe a augmenté d'environ 1,7 % en glissement mensuel pour atteindre...

    mardi 10 mai 2022

    Les États-Unis ont demandé à la société brésilienne Petrobra…

    Rio de Janeiro: En mars, des responsables du gouvernement américain ont demandé à la compagnie pétrolière publique brésilienne Petrobras si elle pouvait...

    vendredi 06 mai 2022

    Le Nigeria et l'Angola sont responsables de près de la moiti…

    Vienne: Près de la moitié de l'insuffisance de l'offre de pétrole prévue par l'OPEP et ses alliés est imputable au Nigeria et...

    jeudi 05 mai 2022

    L'Opep+ reste attentiste devant les craintes liées à la Chin…

    Vienne: Les pays producteurs de pétrole de l'Opep+ ont convenu jeudi d'une nouvelle hausse marginale de leur production d'or noir, confortés par...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 26 mai 2022 à 11:23

    Le pétrole en hausse timide, une augmentation de la demande …

    Londres: Les prix du pétrole étaient en petite hausse jeudi, soutenus par une augmentation de la demande attendue aux États-Unis avec l'ouverture...

    mercredi 25 mai 2022 à 21:48

    Le pétrole grignote du terrain après un rapport américain mi…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé mercredi, soutenus par la possibilité d'un accord européen sur les importations russes, dans...

    mercredi 25 mai 2022 à 21:25

    La production de pétrole russe a augmenté de 8% au 1er trime…

    Moscou: La production de pétrole brut russe, y compris le condensat de gaz naturel, a bondi de 8% sur un an au...

    mercredi 25 mai 2022 à 17:37

    🛢️USA: les stocks de pétrole baissent moins que prévu, produ…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont moins reculé que prévu la semaine dernière, selon...

    mardi 24 mai 2022 à 22:51

    Petrobras recule à la Bourse de Sao Paulo après le limogeage…

    Sao paulo: Les actions de la compagnie publique Petrobras ont perdu jusqu'à plus de 4% à la Bourse de Sao Paulo mardi...

    mardi 24 mai 2022 à 21:51

    Le pétrole oscille autour de l'équilibre avant les stocks am…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé autour de l'équilibre mardi pour terminer en ordre dispersé, dans un marché prudent...

    mardi 24 mai 2022 à 18:10

    Le sommet de l'UE ne trouvera probablement pas de solution à…

    Davos: Les dirigeants de l'Union européenne ont peu de chances de parvenir à un accord sur un embargo pétrolier contre la Russie...

    mardi 24 mai 2022 à 11:29

    Le pétrole rattrapé par les craintes quant à la croissance m…

    Londres: Les prix du pétrole se repliaient légèrement mardi, les craintes quant à la croissance mondiale et les difficultés de l'Union européenne...

    lundi 23 mai 2022 à 21:53

    Le pétrole en très modeste hausse avec les premiers assoupli…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en très modeste hausse lundi, légèrement soutenu par des adoucissements de restrictions sanitaires...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite