Menu
A+ A A-

Le brut se replie, toujours plombé par les incertitudes sur la Grèce

prix-du-petrole Londres Londres : Les cours du pétrole poursuivaient leur repli lundi en cours d'échanges européens, toujours pénalisés par les inquiétudes du marché sur l'aggravation de la crise budgétaire grecque, en l'absence de finalisation d'un nouveau plan d'aide européen à Athènes.

Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la Mer du Nord pour livraison en août s'échangeait à 111,52 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,65 dollar par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques du New York Mercantile Exchange, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet, dont c'est le dernier jour comme contrat de référence, lâchait 1,25 dollar, à 91,76 dollars, après avoir touché un peu plus tôt 91,14 dollar, son plus bas niveau depuis fin février.

"Les marchés restent sous pression, alors que l'euro continue de fluctuer au gré des déclarations contradictoires (de responsables européens) sur la Grèce", expliquait Olivier Jakob, de la société suisse Petromatrix.

"Certains opérateurs se préparaient vendredi à ce qu'un accord intervienne ce week-end au niveau de l'Union européenne pour apporter une nouvelle aide immédiate à la Grèce, mais il a finalement été seulement décidé d'attendre encore un mois", poursuivait-il.

Les ministres des Finances de la zone euro ont ouvert la voie dimanche au versement d'ici mi-juillet d'une aide supplémentaire à la Grèce, toujours menacée de faillite, à condition qu'Athènes renforce de manière sensible les mesures d'austérité dans le pays.

Le renforcement du dollar, face à un euro miné par la crise grecque, contribuait à tirer vers le bas les prix du baril, l'achat de brut libellé dans la monnaie américaine devenant moins attractif pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Il n'y a pas de doute que le principal facteur dominant l'euro et les prix du pétrole actuellement, ce sont les inquiétudes sur les dettes souveraines en zone euro", confirmait Philip Wiper, analyste du courtier PVM.

"Le spectre de la contagion (de la crise grecque aux autres pays fragiles de la zone euro) hante les esprits, les coûts de l'assurance contre un défaut de paiement de la Grèce, de l'Irlande et du Portugal atteignent des niveaux records", ajoutait-il.

Certains analystes redoutent ainsi un "effondrement à la Lehman Brothers", du nom de la banque américaine dont la faillite à l'automne 2008 avait précipité la plus grande crise financière mondiale depuis 1929, "entraînant dans la tourmente les marchés boursiers et les prix des matières premières", relevait M. Wiper.

Par ailleurs, les investisseurs continuaient de s'interroger sur la robustesse de la demande énergétique aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut et marqué par un sensible ralentissement de sa croissance économique.

"Des indicateurs montrent que la demande pétrolière américaine faiblit. Selon le Département américain des transports, les conducteurs américains ont parcouru 2,4% de distance en moins qu'un an auparavant sur les autoroutes du pays", rapportaient les experts de Commerzbank.

"Et étant donné l'envolée des prix du carburant jusqu'à la mi-mai, il ne faut pas s'attendre à d'amélioration pour mai ou le début de la saison estivale des grands déplacements en voiture", estimaient-ils.



Commenter Le brut se replie, toujours plombé par les incertitudes sur la Grèce


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 21 mars 2019 à 12:20

    Le pétrole recule un peu mais s'accroche à ses récents somme…

    Londres: Les prix du pétrole reculaient jeudi en cours d'échanges européens mais restaient proches de leurs plus hauts en quatre mois atteints...

    mercredi 20 mars 2019 à 19:49

    Le pétrole termine en hausse après une chute brutale des sto…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement avancé mercredi après la dégringolade des stocks de brut américain, le cours du...

    mercredi 20 mars 2019 à 17:53

    Le prix du pétrole dépasse 60 dollars à New York, une premiè…

    New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York a dépassé mercredi la barre des 60 dollars en séance...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:37

    Le pétrole monte après une chute brutale des stocks américai…

    Londres: Les cours du pétrole approchaient mercredi de leurs plus hauts en quatre mois en cours d'échanges européens après une baisse inattendue...

    mercredi 20 mars 2019 à 16:15

    USA: les stocks de brut plongent, les exportations bondissen…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté de manière inattendue la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi...

    mercredi 20 mars 2019 à 12:23

    Le pétrole recule avant les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole reculaient mercredi en cours d'échanges européens alors que le marché peine à prendre de l'élan, à quelques...

    mercredi 20 mars 2019 à 05:14

    Le pétrole orienté à la baisse en Asie

    Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, mercredi en Asie, en raison des incertitudes qui se prolongent quant à...

    mardi 19 mars 2019 à 20:19

    Le pétrole finit sans direction, les réductions de l'Opep en…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé sans direction mardi alors que les investisseurs ont continué à évaluer les conséquences...

    mardi 19 mars 2019 à 16:14

    Le pétrole recule mais reste proche de ses plus hauts en qua…

    Londres: Les cours du pétrole perdaient un peu de terrain mardi en cours d'échanges européens après avoir atteint leurs plus hauts en...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 18 mars 2019 En février 2019, la production de pétrole en Russie a augmenté de 3,5% et celle de gaz naturel de 4.7% sur un an.

    En février 2019, le prix du pétrole accélère

    Le mercredi 20 mars 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En février 2019, le prix du pétrole en euros augmente plus qu’en janvier (+8,3 % après +4,3 % en janvier). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +0,9 %) : en effet les prix des matières premières industrielles repartent nettement à la hausse (+8,2 % après −0,1 %). La hausse du prix du pétrole s’accentue En février 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros accélère (+8,3 % après +4,3 %), à 56,4 € en moyenne par baril. La hausse est moins...

    Lire la suite

    En janvier 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le lundi 25 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En janvier 2019, le prix du pétrole en euros se redresse (+4,3 % après -12 % en décembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,9 % après −2,3 %), à l’instar de ceux des matières alimentaires (+1,7 % après −2,1 %). Les prix des matières industrielles sont quasi stables (−0,1 % après −2,6 %). Le prix du pétrole se redresse En janvier 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros se redresse (+4,3 % après -12,0 %), à 52 € en moyenne par baril...

    Lire la suite

    Quel géant pétrolier génère le plus d'argent?

    Le mardi 12 février 2019 - Analyses des prix du pétrole

    Alors que les super-majors du secteur pétrolier dépassaient les estimations avec des résultats solides pour le quatrième trimestre et l'année 2018, Shell a battu Exxon (pour la deuxième année consécutive), pour s’affirmer comme le plus important générateur de flux de trésorerie des compagnies pétrolières.

    Lire la suite