Logo

Le déconfinement ramène le prix du baril de Brent au-dessus de 30 USD

prix du petrole LondresLondres: Le cours du baril de Brent de la mer du Nord cotait mardi un peu plus de 30 dollars, une première depuis mi-avril, alors que les mesures de déconfinement se précisent, signe encourageant pour la reprise de la consommation d'or noir durement touchée par la pandémie.
Vers 13H35 GMT (15H35 à Paris), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juillet valait 30,08 dollars à Londres, en hausse de 10,59% par rapport à la clôture de lundi, un niveau plus vu depuis le 15 avril.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour juin s'appréciait de son côté de 16,58%, à 23,77 dollars.

La veille, les cours du pétrole avaient fini en hausse pour la quatrième séance de suite.

Les "mesures de déconfinement aux États-Unis et en Europe" expliquent la bonne santé des cours du pétrole mardi, a jugé Craig Erlam, analyste de Oanda.

L'optimisme d'un "retour à la normale" mondial soutient les cours du brut, avait affirmé plus tôt dans la journée Naeem Aslam, d'Avatrade, prenant en exemple "les anciens foyers de la pandémie, comme l'Italie et l'Espagne, qui relâchent leurs mesures de confinement" et le Royaume-Uni "dont la voie devrait être tracée cette semaine".

Avec d'infinies précautions, une quinzaine d'Etats européens ont en effet entrepris lundi d'alléger les mesures de confinement imposées depuis des semaines à leurs habitants.


De l'autre côté de l'Atlantique, la Californie, premier Etat américain à avoir décrété le confinement pour endiguer le coronavirus, va commencer à assouplir certaines mesures à la fin de la semaine, comme la réouverture de certains commerces, a annoncé lundi le gouverneur Gavin Newsom.

"Le pire est peut-être passé pour le pétrole", avait ajouté M. Aslam, notamment grâce aux "réductions de l'offre, plus ou moins volontaires", et à une "courbe de la demande qui pourrait s'inverser".

"Mais l'idée que nous allons nous déplacer autant qu'avant est fantaisiste, du moins à court terme", avait rappelé Neil Wilson de Markets.com.

L'équilibre de marché fait aussi l'objet d'efforts importants côté offre. Depuis vendredi, les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs principaux partenaires, réunis au sein de l'OPEP+, doivent retirer 9,7 millions de barils par jour (mbjMBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) du marché afin de stabiliser les prix.

Cette mesure exceptionnelle, qui doit être progressivement assouplie à partir de juillet, a pour but de soulager un marché asphyxié par une offre excédentaire et des stockages proches de la saturation avec la chute de la consommation liée à la pandémie de coronavirus.

(c) AFP

Commenter Le déconfinement ramène le prix du baril de Brent au-dessus de 30 USD


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.