Menu
A+ A A-

La crise du brut met à terre le roi du pétrole singapourien

prix du petrole SingapourSingapour: Le magnat singapourien du pétrole O.K. Lim avait bâti son groupe à force de persévérance et de coups de bluff qui ont fait de lui une légende parmi les courtiers d'or noir.
Mais son empire de courtage et distribution de pétrole, Hin Leong Trading, s'est écroulé le mois dernier, victime de la crise sans précédent des marchés pétroliers déstabilisés par la pandémie de coronavirus.

Lim Oon Kuin, appelé couramment O.K. Lim, est, sous une apparence discrète, un risque tout, selon ceux qui le connaissent, et a spéculé à outrance sur des contrats à terme de pétrole. Acculé par les banques, il a dû enclencher une procédure de faillite en avril.

Dans une déclaration sous serment, explosive, vue par l'AFP, Lim révèle que sa société n'a "en réalité (...) pas réalisé de profits depuis plusieurs années", malgré la publication en 2019 d'un bénéfice confortable.

Il a reconnu que sa société, créée dans les années 1960 après avoir émigré de Chine, avait dissimulé des pertes de 800 millions de dollars sur plusieurs années. Elle était aussi endettée de près de quatre milliards de dollars auprès des banques.

Lim a avoué avoir demandé à ses employés de ne pas publier les pertes, et vendu en secret des stocks de brut qui étaient censés garantir des prêts.

Le groupe Hin Leong, qui signifie "prospérité" en chinois, est l'une des plus grosses victimes à ce jour de la déconfiture des marchés du brut. Et sa procédure de faillite signe la chute brutale du magnat O.K. Lim.


Joueur de poker

Lim Oon Kuin a débuté très jeune avec un seul camion citerne pour livrer du pétrole à Singapour avant l'indépendance de la cité-Etat en 1965.

Sa société est vite devenue un fournisseur clé de carburant pour les soutes des navires et a grandi rapidement à mesure que le port de Singapour devenait un centre commercial et financier majeur en Asie.

Et elle s'est ensuite diversifiée dans l'affrètement et la gestion de navires avec une filiale comptant plus de 150 bateaux.

Mais l'image que renvoie Lim est complexe. L'ex-milliardaire cultivait une image de discrétion et d'humilité mais gérait Hin Leong d'une main de fer, comme "un patriarche asiatique typique qui prend toutes les décisions de son entreprise familiale", selon un courtier en pétrole souhaitant conserver l'anonymat.

Jorge Montepeque, un cadre dirigeant du secteur pétrolier, en affaires avec Lim pendant une décennie jusqu'à 2001, se rappelle que le magnat pouvait apparaître "presque détaché", comme absent, au cours de réunions.

"Mais ce n'était pas vrai, il savait très bien de quoi il s'agissait", la réalité était que ce passionné de poker "prenait des risques majeurs", raconte-t-il à l'AFP.


"trop gros pour couler"

La chute du groupe a déclenché l'ouverture d'une enquête de police, envoyant une onde de choc à travers la communauté financière.

Selon un courtier du secteur, "personne n'aurait pu penser que quelque chose se tramait". "Le sentiment général était que Hin Leong était trop gros pour couler", dit-il à l'AFP.

Une présentation de Hin Leong à ses créanciers avant la faillite montre une dette totale de 4,05 milliards de dollars, pour des actifs estimés à 714 millions.

L'essentiel de la dette, 3,85 milliards de dollars, est due à plusieurs banques. La plus exposée est HSBC (600 millions USD), mais la banque française Société Générale a aussi une créance de 240 millions.

Les risques pris par la compagnie, qui ne s'était pas couverte contre une chute du marché, se sont révélés fatals pour Hin Leong, subissant à la fois les répercussions du coronavirus et la guerre des prix entre l'Arabie saoudite et la Russie ayant fait chuter les prix du brut des deux tiers.

Dans ses dernières opérations, la société avait parié que la Chine réussirait à contenir le virus et que la crise du marché pétrolier serait de courte durée.

Mais une telle stratégie revient à "miser tout ce que l'on a sur le rouge à la roulette dans un casino", note Jorge Montepeque.

Le groupe n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP.

(c) AFP

Commenter La crise du brut met à terre le roi du pétrole singapourien


    Le pétrole en Asie

    mercredi 06 avril 2022

    Les raffineurs d'État chinois évitent les nouveaux échanges …

    Pékin: Les raffineurs d'État chinois honorent les contrats pétroliers russes existants mais évitent d'en conclure de nouveaux malgré des remises importantes, répondant...

    jeudi 31 mars 2022

    Chine: forte hausse des bénéfices des groupes pétroliers

    Pékin: Les géants chinois du pétrole Sinopec, PetroChina et Cnooc ont dégagé en 2021 des bénéfices en forte hausse, galvanisés par la...

    lundi 14 mars 2022

    Tokyo démarre en fort rebond, le pétrole en net repli

    Tokyo: La Bourse de Tokyo partait lundi en nette hausse, reprenant quelques couleurs après de nouvelles lourdes pertes la semaine passée, soulagée...

      Voir toutes les nouvelles du pétrole en Asie

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 30 septembre 2022 à 21:20

    Le pétrole en baisse, la possible baisse de production de l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé vendredi, le marché étant toujours préoccupé par l'affaiblissement de la demande et dans un...

    vendredi 30 septembre 2022 à 11:40

    Le pétrole se redresse, le marché s'attend à une baisse de p…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient vendredi, poussés par les spéculations autour d'une possible baisse de la production d'Organisation des pays...

    jeudi 29 septembre 2022 à 21:17

    Le pétrole se replie, pris dans la tourmente des Bourses

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi, influencés par le coup de grisou sur Wall Street, nourri par l'angoisse...

    jeudi 29 septembre 2022 à 11:57

    Le pétrole hésite, entre frilosité du marché et spéculations…

    Londres: Le pétrole se stabilisait jeudi après deux séances de hausse, l'aversion au risque du marché pesant sur l'or noir tandis que...

    mercredi 28 septembre 2022 à 21:10

    Le pétrole monte encore, aidé par le dollar et une surprise …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur rebond mercredi, soutenus par un repli du dollar, la fermeture d'installations dans...

    mercredi 28 septembre 2022 à 18:35

    Le pétrole grimpe avec les tensions sur l'offre, le gaz bond…

    Londres:  Les prix du pétrole grimpaient à nouveau mercredi, après leur rebond de la veille, les inquiétudes sur l'insuffisance de l'offre et...

    mercredi 28 septembre 2022 à 17:17

    🛢️USA: baisse inattendue des stocks de pétrole, les exportat…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont légèrement diminué la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres...

    mercredi 28 septembre 2022 à 15:43

    TotalEnergies investit dans les renouvelables et gratifie se…

    Paris: Devant "l'évolution des marchés du pétrole, du gaz et de l'électricité", le géant des hydrocarbures TotalEnergies a annoncé mercredi verser à...

    mercredi 28 septembre 2022 à 14:05

    Les prix du pétrole rebondiront-ils au-dessus de 100$ avant …

    Paris: Le ralentissement des économies et la hausse des taux d'intérêt devraient éloigner les investisseurs et les traders des actifs à risque...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En août 2022, le prix du pétrole baisse de nouveau

    Le vendredi 23 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En août 2022, le prix du pétrole en euros recule pour le deuxième mois consécutif (‑9,6 % après ‑4,8 % en juillet). Le prix du pétrole diminue de nouveau En août 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) baisse nettement de nouveau (‑10,1 % après ‑8,3 % en juillet), s'établissant en moyenne à 100,6 dollars.En euros, le prix du baril diminue également (‑9,6 % après ‑4,8 %), s’établissant en moyenne à 99,4 €, du fait de la forte dépréciation de l'euro vis-à-vis du dollar en août. Cours du pétrole Brent - Août 2022

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite