Menu
A+ A A-

Faute de stockage, le baril de pétrole américain ne vaut plus rien

prix du petrole New YorkNew York: La valeur du baril coté à New York pour livraison en mai a chuté lundi en-dessous de zéro à la fin d'une séance infernale, les investisseurs cherchant désespérément à se débarrasser de certains barils de pétrole américain dans un marché saturé et étant prêts à payer pour trouver preneur.
Ce contrat expirant mardi à la clôture, ceux qui en détiennent doivent trouver des acheteurs physiques au plus vite. Mais comme les stocks ont déjà énormément gonflé aux États-Unis ces dernières semaines, ils ont été contraints de brader leurs prix pour convaincre des acheteurs.

Le baril de 159 litres de pétrole brut coté à New York, qui s'échangeait encore à 60 dollars en début d'année et à 18,27 dollars vendredi soir, a finalement terminé à - 37,63 dollars. Il n'était jamais tombé en dessous de 10 dollars depuis la création de ce contrat en 1983.

Les prix du baril étaient déjà tombés dans le négatif à certains endroits aux États-Unis et au Canada.

La situation devrait toutefois s'améliorer dans les jours à venir, estiment plusieurs analystes.

"Il est un peu trompeur de se focaliser sur le contrat de mai", souligne ainsi Matt Smith, expert du marché pétrolier pour ClipperData. "Il y a beaucoup plus d'échanges sur le baril pour livraison en juin".

Et ce dernier a un peu mieux résisté: il a baissé de 18% lundi pour finir à 20,43 dollars.


Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, référence européenne cotée à Londres, était aussi beaucoup moins affecté puisqu'il ne cédait que 6%, à 26 dollars environ.

Reste que le marché du pétrole connaît de fortes chutes depuis des semaines alors que les restrictions de déplacements dans de nombreux pays et la paralysie de nombreuses économies à cause de la crise du coronavirus ont fait fondre la demande. Et les investisseurs s'attendent à pire encore puisqu'une profonde récession s'annonce dans le monde.

Côté offre, le marché a été inondé de pétrole à bas coût après que l'Arabie saoudite, membre éminent de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a lancé une guerre des prix avec la Russie pour obtenir un maximum de parts de marché.

Les deux pays ont mis un terme à leur différend au début du mois en acceptant, avec d'autres pays, de réduire leur production de près de 10 millions de barils par jour pour stimuler les marchés touchés par le virus.

Mais les prix ont continué à dégringoler quand il est devenu clair que les réductions promises ne suffiraient pas à compenser l'effondrement de la demande.

Dans ce contexte de marché "extrêmement déséquilibré", entre la chute de la demande et une offre surabondante, "les gens se précipitent pour se décharger" de leurs achats de pétrole, a relevé Craig Erlam d'Oanda.

Faible demande

"Les États-Unis, en tant que marché enclavé, ont les plus importants problèmes de stockage", a renchéri Jasper Lawler, analyste pour London Capital Group.

"La demande est tellement inférieure à l'offre que les réserves pourraient déjà avoir atteint 70% à 80% de leurs capacités", a-t-il ajouté.

L'Agence américaine de l'information sur l'énergie a indiqué la semaine dernière que les stocks de brut de la plus grande économie mondiale avaient augmenté de 19,25 millions de barils la semaine précédente, ajoutant aux malheurs d'un marché qui débordait déjà d'or noir avant la pandémie de covid-19.

Sukrit Vijayakar, analyste pour Trifecta Consultants, souligne aussi que les raffineries américaines ne parviennent pas à transformer le brut assez vite, ce qui explique qu'il y ait moins d'acheteurs et des réserves qui se remplissent.

(c) AFP

Commenter Faute de stockage, le baril de pétrole américain ne vaut plus rien


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 23 octobre 2020 à 12:30

    Les cours du pétrole abordent la fin de semaine à l'équilibr…

    Londres: Les cours du pétrole restaient vendredi proches de leurs niveaux de clôture de la veille, faute de nouvelles à même de...

    jeudi 22 octobre 2020 à 22:27

    Le pétrole récupère du terrain au lendemain d'une forte chut…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont remontés jeudi au lendemain d'une forte chute la veille, soutenus par l'espoir d'un plan...

    jeudi 22 octobre 2020 à 15:34

    ExxonMobil prépare des suppressions de poste en Amérique du …

    New York: La major pétrolière américaine ExxonMobil, après avoir déjà réduit ses effectifs en Europe et en Australie, va "très bientôt" annoncer...

    jeudi 22 octobre 2020 à 12:39

    Le pétrole récupère au lendemain d'une forte chute

    Londres: Les cours du pétrole se maintenaient au-dessus de leur clôture en forte chute de la veille, jeudi en début de séance...

    mercredi 21 octobre 2020 à 22:29

    Les cours du pétrole piquent du nez après la publication des…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fortement baissé mercredi après la publication d'un rapport américain montrant une augmentation des stocks...

    mercredi 21 octobre 2020 à 17:58

    Les cours du pétrole piquent du nez après la publication des…

    Londres: Les cours du pétrole reculaient encore davantage mercredi après la publication de l'état des stocks commerciaux aux Etats-Unis par l'EIA montrant...

    mercredi 21 octobre 2020 à 17:44

    🛢️ USA: les stocks de brut reculent, ceux d'essence montent

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut ont reculé la semaine dernière aux Etats-Unis, tandis que les stocks d'essence ont gonflé...

    mardi 20 octobre 2020 à 21:34

    Le pétrole monte grâce à l'optimisme sur le plan de relance …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés mardi, après trois séances dans le rouge, dans l'espoir d'avancées majeures sur un...

    mardi 20 octobre 2020 à 11:58

    Le pétrole stable, peu emballé par les conclusions de la réu…

    Londres: Les cours du pétrole étaient proches de l'équilibre mardi, après trois séances dans le rouge, la réunion mensuelle de l'Opep+ de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite