Logo

Le pétrole repart à la hausse, les courtiers soupèsent l'accord de l'Opep

prix du petrole SingapourSingapour: Les prix du pétrole sont repartis à la hausse mercredi dans les échanges asiatiques après une nouvelle chute brutale la veille entraînée par les doutes sur les baisses de production promises par l'Opep et ses partenaires.
Le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en mai, qui avait dévissé de plus de 10% mardi à New York, prenait 2,44%, à 20,6 dollars vers 3H10 GMT.

Le prix du baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juin progressait de 1,32%, à 29,9 dollars, oscillant autour de la barre des 30 dollars.

Les prix du brut se sont effondrés ces dernières semaines à cause de la chute brutale de la demande sapée par la propagation du coronavirus qui paralyse l'économie et les transports mondiaux.

La situation a été aggravée par un conflit entre l'Arabie saoudite et la Russie qui a eu pour effet d'inonder le marché de brut à prix cassé.

Un compromis négocié le week-end dernier par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), la Russie et d'autres pays producteurs pour réduire l'extraction de près de 10 millions de barils par jour est parvenu à faire remonter brièvement les prix du brut, mais les cours ont rapidement replongé.

"La réalité de la situation s'est imposée à mesure que le marché étudiait cet accord", a relevé ANZ Bank dans une note.

Même si la réduction de l'extraction est l'une des plus importantes coupes de l'histoire, "elle est toujours bien inférieure à la chute de la demande", a souligné la banque.

"Un rebond de la demande de carburant reste une perspective éloignée puisque de nombreux pays indiquent qu'ils vont maintenir les restrictions aux déplacements internationaux dans le futur proche, même si l'épidémie ralentit".

De nombreux Etats ont aussi ordonné la fermeture des entreprises non essentielles pour mettre en place un confinement et juguler la propagation du Covid-19 qui a tué plus de 123.000 personnes et contaminé près de deux millions de personnes dans le monde.

Stephen Innes, responsable de la stratégie des marchés mondiaux chez AxiCorp souligne également que l'accord de l'OPEP et ses partenaires "échoue à résoudre le problème immédiat de surproduction, laissant les prix du brut fragiles".

(c) AFP

Commenter Le pétrole repart à la hausse, les courtiers soupèsent l'accord de l'Opep

graphcomment>