Logo

Le pétrole perd du terrain, les investisseurs toujours sceptiques

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse mardi en cours de séance européenne, les investisseurs optant comme la veille pour la prudence après l'accord dimanche soir d'un "ajustement historique" de la production des membres de l'Opep+.
Vers 09H55 GMT (11H55 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juin valait 31,61 dollars à Londres, en baisse de 0,41% par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour mai perdait 1,65%, à 22,04 dollars.

Lundi, les cours des deux barils de référence avaient terminé en ordre dispersé mais proches de leur clôture de jeudi.

La baisse historique de la production d'or noir "n'a pas déclenché la réaction du marché que les producteurs de pétrole espéraient", constate Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote Bank.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses principaux partenaires, réunis au sein de l'OPEP+, se sont accordés dimanche sur une réduction de leur production de 9,7 millions de barils par jour (mbj) en mai et en juin.

De juillet à décembre, la réduction sera de 7,7 mbj et de janvier 2021 à avril 2022, 5,8 mbj seront retirés du marché.

Mais les observateurs du marché se montrent depuis sceptiques sur une baisse d'une telle ampleur.

Non seulement "la coupe de l'OPEP+ est restée un peu en dessous de la fourchette basse des attentes" du marché, mais plus encore "les tensions entre les pays producteurs de pétrole ont laissé entendre qu'une coupe supplémentaire est peu probable", a ajouté l'analyste.

La pandémie de coronavirus et les mesures de confinement qui l'accompagnent pèsent lourdement sur la demande mondiale, dans des proportions largement supérieures à la coupe proposée par l'OPEP+ selon plusieurs analystes.

Le président américain Donald Trump a par ailleurs affirmé lundi que les principaux pays exportateurs de pétrole prévoyaient une baisse de leur production deux fois plus importante que celle annoncée la veille.

"Pour avoir été impliqué dans les négociations, et c'est le moins qu'on puisse dire, l'OPEP+ envisage une coupe de 20 millions de barils par jour et non de 10 millions, comme il est généralement rapporté", a écrit le locataire de la Maison Blanche sur Twitter.

(c) AFP

Commenter Le pétrole perd du terrain, les investisseurs toujours sceptiques

graphcomment>