Menu
A+ A A-

Le pétrole rechute après le report d'une réunion de l'Opep+

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole sont repartis en nette baisse lundi après le report, à jeudi, d'une réunion de l'Opep et ses alliés destinée à éventuellement limiter l'offre excédentaire d'or noir sur le marché mondial.
A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juin a lâché 3,2%, ou 1,06 dollar, pour clôturer à 33,05 dollars.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour mai a plongé de 8%, ou 2,26 dollars, pour finir à 26,08 dollars.

Les deux barils de référence avaient connu un coup d'accélérateur jeudi et vendredi derniers grâce aux signaux sur de nouvelles coupes de la production envoyés par la Russie et l'Arabie saoudite, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. grimpant sur l'ensemble de la semaine de 37% et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. de 32%.

Mais lundi, les prix du brut sont retombés "sous l'effet du report de la prochaine réunion de l'OPEP+ à la fin de la semaine, en raison de désaccords sur l'ampleur d'éventuelles réductions de production entre la Russie et l'Arabie saoudite", a constaté Michael Hewson, de CMC Markets.

Le décalage à jeudi d'une réunion initialement prévue lundi des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de leurs alliés a pesé sur les échanges dès le début de la séance asiatique. D'autant que son issue est incertaine.

Cette réunion exceptionnelle par visioconférence doit permettre aux producteurs de discuter d'une réduction massive de la production pour aider le marché de l'or noir à sortir du marasme accentué par la pandémie de Covid-19 et une guerre des prix entre Ryad et Moscou.

La Russie, actrice clé de la négociation puisque cheffe de file des partenaires du cartel, s'est dite lundi "prête à coopérer (...) afin de stabiliser le marché de l'énergie", a indiqué le porte-parole du Kremlin Dmitry Peskov, évoquant "une réduction totale du plafond de 10 millions de barils par jour".

Mais "pour stabiliser les marchés, il faudrait que les les pays qui n'ont pas encore participé à la coordination le fassent", a-t-il ajouté.

Les États-Unis poussent en faveur d'un accord pour faire repartir les prix à la hausse, conserver leurs parts de marché et redonner de l'air à leur industrie de pétrole de schiste, en grande difficulté aux niveaux de prix actuels.

Mais les entreprises américaines n'ont pour l'instant pas vraiment montré qu'elles étaient prêtes à réduire aussi leur production: selon les derniers chiffres hebdomadaires officiels, le pays extrayait encore fin mars 13 millions de barils par jour, tout près de son niveau record.

"Le marché devient de plus en plus sceptique face à l'idée, compliquée, que les producteurs américains puissent faire partie d'un effort coordonné d'une réduction de la production mondiale, dans la mesure où cela pourrait enfreindre les règles sur la concurrence", a remarqué Robbie Fraser de Schneider Electric.

L'équilibre reste par ailleurs fragile entre les géants mondiaux du pétrole, comme l'illustre la passe d'armes entre l'Arabie saoudite, leader de l'OPEP, et la Russie qui a précédé cet ajournement, les deux pays s'accusant mutuellement d'avoir fait échouer de manière spectaculaire leurs précédentes discussions au début du mois de mars.

Par ailleurs, l'industrie pétrolière mondiale "connaît un choc sans précédent dans son histoire", a redit l'Agence internationale de l'Énergie (AIE) dans un communiqué lundi.

(c) AFP

Commenter Le pétrole rechute après le report d'une réunion de l'Opep+


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 27 janvier 2023 à 14:10

    Porté par la flambée du brut, Chevron affiche un bénéfice re…

    New York: La major pétrolière américaine Chevron a dégagé 35,5 milliards de dollars de bénéfice net en 2022, plus du double de...

    vendredi 27 janvier 2023 à 11:46

    Le pétrole en hausse, poussé par la résilience de l'économie…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, poussés par des données macroéconomiques encourageantes aux Etats-Unis qui achèvent 2022 en croissance, mais aussi...

    jeudi 26 janvier 2023 à 22:50

    Le pétrole termine en hausse après la croissance américaine

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi après trois séances de va-et-vient, à la suite de la...

    jeudi 26 janvier 2023 à 18:45

    Brésil : Petrobras a un nouveau président, un proche de Lula

    Rio de janeiro: Le conseil d'administration de Petrobras a entériné jeudi à l'unanimité la nomination à la tête du groupe étatique pétrolier...

    jeudi 26 janvier 2023 à 15:00

    Retour de la Chine, fin de chute pour le pétrole

    Paris: Le prix du pétrole a peut-être cessé sa chute. La Chine pousse la demande vers le haut.

    jeudi 26 janvier 2023 à 13:22

    TotalEnergies visé par une enquête en France pour écoblanchi…

    Nanterre: La multinationale pétrolière TotalEnergies est visée depuis décembre 2021 par une enquête pour "pratiques commerciales trompeuses" dans le domaine de l'environnement...

    jeudi 26 janvier 2023 à 13:20

    Le pétrole rebondit mais se heurte aux craintes pour la croi…

    Londres: Les prix du pétrole rebondissaient un peu jeudi après trois séances de va-et-vient, les opérateurs restant prudents face aux perspectives de...

    mercredi 25 janvier 2023 à 17:10

    🛢️USA : hausse moindre que prévu des stocks de pétrole, les …

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté, mais moins que prévu, la semaine dernière aux Etats-Unis...

    mercredi 25 janvier 2023 à 12:20

    Le pétrole atone avant les stocks américains

    Londres: Les cours du pétrole évoluaient sans tendance mercredi, le marché attendant la publication hebdomadaire de l'état des stocks américains de brut...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 27 janvier 2022 Les deux références mondiales de l'or noir ont effacé leurs pertes de la semaine et sont en passe de réaliser un troisième gain hebdomadaire consécutif.

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📈 Les prix du pétrole pourraient atteindre 125$ en 2022 et 150$ en 2023

    Le mercredi 01 décembre 2021

    New York: Le prix du pétrole brut pourrait s'envoler à 125 dollars le baril l'année prochaine et à 150 dollars en 2023 en raison de la capacité limitée de l'OPEP à augmenter sa production, estiment les analystes de JP Morgan dans leur nouveau rapport.

    Lire la suite