Menu
A+ A A-

Le pétrole bondit à nouveau, le marché s'attend à une réduction de la production

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Le pétrole a enregistré vendredi une deuxième séance de forte hausse consécutive, les investisseurs anticipant des coupes importantes de la production mondiale d'or noir pour soutenir les cours.
Le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour mai a grimpé d'environ 12%, ou 3,2 dollars, pour s'établir à 28,34 dollars.

A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, pour livraison en juin, a progressé de 14% (4,17 dollars) à 34,11 dollars.

WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. et Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. avaient connu la veille la plus forte hausse de leur histoire sur une séance.

Sur l'ensemble de la semaine, le baril new-yorkais a gagné 32% et le baril londonien 37%.

Ils ont profité d'un coup d'accélérateur en fin de semaine avec des signaux envoyés par la Russie et l'Arabie saoudite, les deux pays ayant laissé entendre qu'ils s'apprêtaient à réduire leur production d'or noir.

"Nous sommes prêts à une entente avec nos partenaires dans le cadre du mécanisme "OPEP+", et sommes prêts à coopérer avec les États-Unis à ce sujet", a ainsi affirmé le président russe Vladimir Poutine vendredi, lors d'une réunion en visioconférence avec son ministre de l'Energie retranscrite sur le site du Kremlin.

"Selon des estimations préliminaires, je pense qu'il est possible qu'il s'agisse d'une baisse (de la production de pétrole) d'environ 10 millions de barils par jour. Peut-être un peu moins, peut-être un peu plus", a-t-il précisé.

De son côté, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a confirmé vendredi la tenue d'une réunion exceptionnelle de ses membres et alliés, dont la Russie, lundi.

Après l'échec en mars d'un sommet entre l'OPEP et ses partenaires sur une réduction volontaire de la production, Ryad et Moscou avaient décidé de se lancer dans une guerre des prix en inondant le marché de leurs barils.

Les États-Unis, premiers producteurs de pétrole au monde, ont tenté de jouer les intermédiaires, s'inquiétant notamment des répercussions de prix trop bas sur les producteurs américains de pétrole de schiste.

Jeudi, le président américain Donald Trump a évoqué dans des tweets de possibles coupes de la production saoudienne et russe, de l'ordre de dix millions de barils par jour.

Par ailleurs, le commissaire de l'autorité régulant la production du pétrole au Texas, Ryan Sitton, a affirmé vendredi sur CNBC qu'il se tenait prêt à limiter l'extraction de pétrole dans cet Etat si cela s'inscrivait dans le cadre d'un accord international.

Le Texas produit environ 40% du pétrole extrait sur le sol américain.

En plus d'une offre excédentaire, le marché pétrolier souffre d'une demande en berne, les mesures de confinement dans de nombreux pays et le ralentissement du transport mondial ayant fait plonger la consommation d'or noir.

(c) AFP

Commenter Le pétrole bondit à nouveau, le marché s'attend à une réduction de la production


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 27 novembre 2020 à 20:07

    Le pétrole quasiment stable en attendant l'Opep+

    Cours de clôture: Les deux contrats de référence du pétrole brut ont fini proches de l'équilibre vendredi, dans un marché calme qui...

    vendredi 27 novembre 2020 à 11:59

    Le pétrole en ordre dispersé attend l'Opep+

    Londres: Les deux cours de référence du pétrole brut étaient partagés en première partie de séance européenne vendredi, dans un marché calme...

    vendredi 27 novembre 2020 à 10:57

    La soif de biocarburants cale pour la première fois en 20 an…

    Londres: La demande pour les biocarburants recule pour la première fois en deux décennies cette année, dans la foulée de la pandémie...

    jeudi 26 novembre 2020 à 13:40

    Repsol investira 18,3 milliards d'euros d'ici à 2025 pour se…

    Madrid: Le groupe pétrolier espagnol Repsol a annoncé jeudi un plan d'investissement de 18,3 milliards d'euros (19,8 milliards de francs) d'ici 2025...

    jeudi 26 novembre 2020 à 12:12

    Le pétrole marque une pause en attendant le sommet de l'Opep…

    Londres: Les prix du pétrole cédaient un peu de terrain jeudi, après avoir atteint la veille de nouveaux plus hauts en huit...

    mercredi 25 novembre 2020 à 21:40

    Le pétrole au plus haut depuis mars après les stocks américa…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini au plus haut en huit mois mercredi, portés par une baisse inattendue des...

    mercredi 25 novembre 2020 à 17:49

    🛢️ USA: les stocks commerciaux de pétrole brut en baisse

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut ont un peu reculé aux Etats-Unis la semaine dernière, déjouant les attentes des analystes...

    mercredi 25 novembre 2020 à 13:07

    Le pétrole grimpe, les investisseurs misent sur les vaccins …

    Londres: Les cours du pétrole continuaient de grimper mercredi, le Brent s'approchant des 50 dollars le baril, portés par les avancées des vaccins...

    mardi 24 novembre 2020 à 22:18

    Le pétrole au plus haut depuis mars, espoirs sur des vaccins

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en forte hausse mardi, le Brent et le WTI retrouvant même leur niveau...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 24 novembre 2020 Stimulés par les espoirs suscités par le vaccin, les cours du pétrole ont atteint des niveaux inégalés depuis que la COVID-19 a commencé à se propager en mars et a fait dégringolé la demande de pétrole. Vers 16h00 à Paris, les prix évoluaient à la hausse de plus de 3%.

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite