Menu
A+ A A-

🛢️ Le pétrole reprend son souffle à la fin de sa plus lourde chute trimestrielle

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole, qui ont atteint un plus bas en 18 ans lundi, se sont plus ou moins stabilisés mardi mais enregistrent le plongeon mensuel et trimestriel le plus important de leur histoire.
Les deux barils ont perdu 66% de leur valeur depuis le début de l'année, ce qui représente leur plus lourde chute trimestrielle depuis la création de ces contrats dans les années 1980.

La veille, les deux contrats de référence étaient tombés à leur plus bas depuis 2002, touchant respectivement en séance des planchers à 21,65 dollars et 19,27 dollars le baril.

"L'offre va rester largement supérieure à la demande pendant encore un certain temps dans la mesure où la baisse de la demande liée aux restrictions de transports (mises en place par les Etats pour contrer la propagation de la pandémie de coronavirus, NDLR) dépasse largement tous les autres facteurs", souligne Robbie Fraser de Schneider Electric.

Martijn Rats, de Morgan Stanley, a ainsi nettement accentué ses prévisions sur la détérioration de la demande: avec la chute drastique des trafics aérien, automobile et ferroviaire, il s'attend désormais à une baisse de la demande en 2020 d'environ 5 millions de barils par jour, contre une baisse de seulement 1 million anticipée le 16 mars.

Par ailleurs, remarque M. Fraser, "des données préliminaires indiquent que l'Arabie saoudite a bien mis ses menaces à exécution et inonde le marché d'or noir au moment même où les raffineries, un peu partout dans le monde, sont en train de limiter leurs opérations".

Les cours étaient pourtant orientés plus vivement à la hausse en début de séance asiatique mardi, soutenus par le rebond surprise de l'indice d'activité manufacturière en Chine en mars, après un plus bas historique le mois précédent. De quoi permettre aux investisseurs "d'espérer une reprise plus rapide après la levée des mesures de confinement", a estimé Bjornar Tonhaugen, de Rystad Energy.

Les discussions au plus haut niveau lundi des deux premiers producteurs de pétrole mondiaux dans le but de mettre un terme à la guerre des prix déclenchée par Ryad après l'échec des négociations entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés début mars, étaient également de nature à apporter de l'élan aux prix.

Lundi, le président américain Donald Trump et son homologue russe Vladimir Poutine se sont en effet accordés par téléphone sur "l'importance de la stabilité dans le marché international de l'énergie", selon un communiqué de la Maison Blanche.

Mais les cours sont toujours guidés par l'effondrement de la demande.

"A ce niveau, les prix du pétrole vont devoir tomber suffisamment bas pour forcer des champs de pétrole actuellement en activité à fermer", estime M. Rats qui n'exclut pas que les cours puissent descendre temporairement près des 10 dollars le baril.

(c) AFP

Commenter 🛢️ Le pétrole reprend son souffle à la fin de sa plus lourde chute trimestrielle


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 06 juin 2020 à 16:44

    L'Opep+ se penche sur les coupes dans la production de pétro…

    Vienne: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), réunis en visioconférence, ont commencé samedi à débattre des suites de...

    vendredi 05 juin 2020 à 21:36

    L'Opep+ se penche dès samedi sur la baisse de la production

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires, dont la Russie, vont se retrouver dès samedi afin de donner...

    vendredi 05 juin 2020 à 19:22

    Mexico écarte toute nouvelle baisse de sa production, avant …

    Mexico: Le Mexique a écarté vendredi toute nouvelle baisse de sa production de pétrole à la veille de la réunion de l'Opep...

    vendredi 05 juin 2020 à 13:42

    L'Opep+ avance sa vidéoconférence ministérielle à samedi

    Vienne: L'Opep et ses principaux partenaires, dont la Russie, ont décidé d'avancer à samedi leur réunion par visioconférence, prévue la semaine prochaine...

    vendredi 05 juin 2020 à 12:14

    Le pétrole en hausse, les investisseurs attendent l'Opep+

    Londres: Les cours du pétrole s'appréciaient vendredi, les investisseurs étant optimistes malgré le flou qui entoure les discussions et le calendrier de...

    jeudi 04 juin 2020 à 21:28

    Le pétrole stable en attendant l'Opep+

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini proches de l'équilibre jeudi dans un marché s'interrogeant sur les négociations entre les...

    jeudi 04 juin 2020 à 12:11

    Le pétrole perd du terrain devant les atermoiements de l'Ope…

    Londres: Les cours du pétrole cédaient du terrain jeudi face aux incertitudes qui entourent les discussions des membres de l'Opep et de...

    mercredi 03 juin 2020 à 21:20

    Le pétrole progresse dans un marché attendant une décision d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés mercredi après une séance volatile marquée par des rumeurs sur une entente a...

    mercredi 03 juin 2020 à 17:25

    🛢️ USA: les stocks de brut reculent, ceux de produits distil…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis sont repartis à la baisse la semaine dernière, surprenant le marché, tandis que...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 4 juin 2020 Selon les calculs du cabinet Kpler, l'OPEP+ a réduit sa production d'environ 8,6 millions de barils par jour (mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) en mai, soit moins que les 9,7 millions auxquels il s'était engagé le 12 avril. Parmi les mauvais élèves "du cartel OPEP élargi" figurent le Nigeria et l'Irak.

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite

    Six semaines de descente aux enfers des cours du pétrole

    Le lundi 20 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Analyse: Les cours du baril de pétrole américain, le WTI, sont tombés en territoire négatif lundi, du jamais vu, entre des réserves mondiales qui arrivent à saturation et une demande anéantie par la pandémie de coronavirus.

    Lire la suite