Menu
A+ A A-

Le pétrole encaisse sa plus lourde chute sur une semaine depuis 2008

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé vendredi sur une note optimiste leur pire semaine depuis la crise financière de 2008, marquée par le déclenchement d'une nouvelle guerre des prix de l'or noir et la crainte d'une diminution drastique de la demande en brut.
A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mai s'est apprécié de 1,9%, ou 63 cents, pour finir à 33,85 dollars.

A New York, le baril de référence WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour avril a gagné 0,7%, ou 23 cents, pour clôturer à 31,73 dollars.

Mais le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. a perdu sur l'ensemble de la semaine 25,2% quand celui de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. a lâché 23%.

Depuis un pic atteint il y a un peu plus de deux mois, quelques jours après l'élimination par Washington du général iranien Qassem Soleimani, les cours ont perdu plus de la moitié de leur valeur.

Ils ont notamment encaissé lundi leur pire chute depuis la guerre du Golfe en 1991, avec un plongeon d'environ 25%.

Les prix du pétrole souffrent aussi bien de la situation du côté de l'offre, avec plusieurs géants pétroliers comme l'Arabie saoudite et la Russie qui se sont lancés dans une guerre des prix, que du côté de la demande, touchée de plein fouet par la crise sanitaire.

"La Russie et l'Arabie saoudite semblent toujours disposées à augmenter leur production et à faire baisser les prix, sans montrer aucun signe de retour à la table des négociations", a souligné dans une note Jeffrey Halley, de Oanda.

Moscou a refusé la semaine dernière de limiter encore la production de brut dans le cadre de l'accord qui liait depuis fin 2017 les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés.

Ryad a dans la foulée procédé à la plus forte baisse de ses prix en 20 ans, déclenchant un séisme sur les marchés financiers avant d'annoncer vouloir augmenter sa production jusqu'à 13 millions de barils par jour.

Mais la Russie reste pour le moment inflexible, son président Vladimir Poutine se disant "certain" que l'économie du pays sortira "renforcée" de cette période de guerre des prix.

Un temps évoqué, la perspective de la tenue d'un comité technique (JTC) de l'OPEP+ le 18 mars "s'est évaporée" après le refus de l'Arabie saoudite, a rapporté Bjarne Schieldrop, analyste de SEB.

Côté demande, les réponses drastiques des Etats pour limiter la propagation du nouveau coronavirus, à l'image de la suspension pour 30 jours de l'entrée aux États-Unis de tout étranger ayant séjourné en Europe, attisent les craintes d'une récession mondiale.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a prévenu lundi qu'elle s'attendait désormais à une contraction de la demande mondiale de pétrole cette année, pour la première fois depuis 2009.

L'épidémie de Covid-19 "continue de présenter un niveau sans précédent de risque pour la demande, avec, à court terme, une baisse pour le secteur des transports et à plus long terme des risques pour l'ensemble de l'économie", souligne Robbie Fraser de Schneider Electric.

Les investisseurs ont toutefois semblé un peu rassérénés vendredi par l'espoir d'un grand plan d'aides à l'économie aux États-Unis alors que le président américain Donald Trump devait s'exprimer à 19H00 GMT et que les parlementaires préparaient leur propre plan de soutien aux ménages américains.

(c) AFP

Commenter Le pétrole encaisse sa plus lourde chute sur une semaine depuis 2008


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 01 février 2023 à 17:25

    USA : hausse surprise des stocks de pétrole brut, bond des i…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté sensiblement la semaine dernière aux Etats-Unis, alors que le marché attendait une...

    mercredi 01 février 2023 à 16:47

    L'Opep+ recommande de garder les quotas inchangés

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie...

    mercredi 01 février 2023 à 12:10

    Le pétrole se maintient avant la Fed, l'Opep+ et les stocks …

    Londres: Les prix du pétrole se maintiennent mercredi matin, au début d'une séance chargée pour le marché, avec la décision de politique...

    mardi 31 janvier 2023 à 21:54

    Le pétrole en ordre dispersé, l'attentisme domine avant les …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé sur une note contrastée mardi, dans un contexte d'attentisme avant une série de...

    mardi 31 janvier 2023 à 14:42

    Opep+: Arkab prendra part mercredi par visioconférence aux t…

    ALGER: Le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab, prendra part, mercredi, par visioconférence, aux travaux de la 47ème réunion du...

    mardi 31 janvier 2023 à 13:50

    ExxonMobil : profit record de 55,7 milliards de dollars en 2…

    New York: La major pétrolière américain ExxonMobil a dégagé un profit record de 55,7 milliards de dollars (presque autant en francs suisses)...

    mardi 31 janvier 2023 à 13:05

    Le pétrole baisse, les exportations russes résistent

    Londres: Les prix du pétrole poursuivent leur déclin mardi, lestés par des exportations russes résilientes, tandis que les investisseurs désertent les actifs...

    lundi 30 janvier 2023 à 21:55

    En baisse, le pétrole attend toujours des signes du rebond d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé lundi pour la troisième séance d'affilée, dans un marché qui s'essouffle à force...

    lundi 30 janvier 2023 à 18:00

    Le pétrole baisse mais une attaque en Iran inquiète

    Londres: Les cours du pétrole baissaient lundi, mais une attaque sur un site militaire Iranien ainsi que l'approche de l'embargo sur l'or...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 31 janvier 2022 Depuis vendredi, les cours du pétrole ont perdu plus de 2%.

    💵 Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - 2022

    Le dimanche 15 janvier 2023

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2022.

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📈 Les prix du pétrole pourraient atteindre 125$ en 2022 et 150$ en 2023

    Le mercredi 01 décembre 2021

    New York: Le prix du pétrole brut pourrait s'envoler à 125 dollars le baril l'année prochaine et à 150 dollars en 2023 en raison de la capacité limitée de l'OPEP à augmenter sa production, estiment les analystes de JP Morgan dans leur nouveau rapport.

    Lire la suite