Menu
A+ A A-

Pétrole: le Kremlin se lance dans la 'guerre' malgré les défis à domicile

prix du petrole MoscouMoscou: Face à la guerre des prix du pétrole, le président russe Vladimir Poutine se dit armé pour l'emporter mais devra en parallèle tenir ses promesses d'investir massivement pour relancer la croissance et d'enrichir les Russes.
Le pétrole a encaissé une chute historique ces derniers jours, provoquée par l'échec de négociations OPEP-Russie, suivie de la décision de Ryad de baisser fortement ses prix de brut et d'ouvrir ses robinets. Le but, punir Moscou de son intransigeance face au cartel des pays pétroliers.

En réaction, Vladimir Poutine a assuré mercredi que la Russie sortirait avec "calme et dignité" de la crise actuelle et que son économie en serait même "renforcée".

Les autorités assurent que des années d'austérité budgétaire et des finances publiques irréprochables ont permis de constituer un trésor de guerre considérable, le Fonds souverain justement prévu comme réserve en cas de chute des prix du pétrole.

Très dépendante de ses exportations d'or noir, la Russie calcule son budget fédéral avec prudence, prenant comme estimation un baril à 42 dollars pour le budget actuel. Tous les revenus supérieurs à ce prix sont reversés au Fonds souverain.

Celui-ci a ainsi accumulé 150 milliards de dollars, soit 9,2% du PIB. De quoi tenir entre 6 et 10 ans si le pétrole devait chuter durablement à 25-30 dollars le baril, assure le ministère des Finances.

Selon des analystes, la chute des cours ne devrait dès lors pas avoir d'impact sur les ambitieuses dépenses annoncées par le président pour moderniser le pays, relancer la croissance, le pouvoir d'achat et la démographie.

Après des années difficiles de récession puis de croissance molle, 25.700 milliards de roubles d'investissements (318 milliards d'euros au taux actuel) sont prévus d'ici 2024, soit la fin de mandat de Vladimir Poutine, qui devrait alors pouvoir se représenter grâce à une réforme constitutionnelle en cours.

"Poutine ne voudra pas réduire les dépenses dans son programme clé des +projets nationaux+ ni faire marche arrière sur les dépenses sociales promises", affirme Chris Weafer, fondateur de la société de conseil Macro Advisory.

"L'agenda domestique est inchangé", renchérit Sofya Donets, directrice de Renaissance Capital en Russie.

"Il y a une expérience de la gestion de ce genre de crises", dit-elle à l'AFP, rappelant que ces dépenses sont déjà inscrites au budget national et donc "sécurisées".


🇷🇺 Croissance menacée

Mais la croissance devrait néanmoins souffrir, alors qu'un redémarrage a été promis par M. Poutine, dont l'objectif est un taux supérieur à 3%.

Proche de 70 dollars en début d'année, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. a perdu près de la moitié de sa valeur, et s'échangeait mercredi autour de 37 dollars, entraînant dans sa chute le rouble, qui a perdu plus de 10% de sa valeur face au billet vert depuis le début de l'année.

La prévision de croissance du PIB de Renaissance Capital pour 2020 -de 2,6% avant le crash des prix du pétrole- est désormais de 1,5% pour un baril à 40 dollars en moyenne sur l'année. Si celui-ci devait être de 30 dollars, la croissance plafonnerait à 1,1%.

A 25 dollars ou moins, selon les experts, la Russie pourrait commencer à se trouver dans une situation très difficile.

Malgré les promesses du Kremlin, la population russe pourrait bien avoir à se serrer la ceinture, elle qui souffre déjà d'un pouvoir d'achat en baisse depuis l'instauration de sanctions occidentales suite à l'annexion de la Crimée en 2014.

Dans un éditorial intitulé "La nouvelle guerre du Kremlin", le quotidien économique russe Vedomosti affirme que "si cette guerre est gagnée, ce serait une victoire (pour le Kremlin) mais pas pour les gens ordinaires".

"Les habitants devront s'habituer au moins au nouveau taux de change du rouble", regrette le journal.

En plus d'une probable inflation à domicile et des sacrifices qui en découlent, les Russes devront également composer avec un pouvoir d'achat plus faible à l'étranger et des produits importés hors de portée de nombreuses bourses.

(c) AFP

Commenter Pétrole: le Kremlin se lance dans la 'guerre' malgré les défis à domicile


    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    lundi 01 juin 2020

    L'Opep et la Russie discutent d'une prolongation de la réduc…

    Vienne: L'Opep et la Russie se rapprochent d'un compromis pour prolonger les réductions de la production de pétrole sur une période d'un...

    mardi 12 mai 2020

    Crise pétrolière: Rosneft baisse ses investissements de 20% …

    Moscou: Le géant pétrolier russe Rosneft va baisser ses investissements de plus de 20% cette année en raison de la chute spectaculaire...

    vendredi 24 avril 2020

    L'économie russe s'apprête à plonger face à l'épidémie et à …

    Moscou: Le nouveau coronavirus et la chute des prix du pétrole vont faire plonger l'économie russe dans le rouge, a prévenu vendredi...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 04 juin 2020 à 21:28

    Le pétrole stable en attendant l'Opep+

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini proches de l'équilibre jeudi dans un marché s'interrogeant sur les négociations entre les...

    jeudi 04 juin 2020 à 12:11

    Le pétrole perd du terrain devant les atermoiements de l'Ope…

    Londres: Les cours du pétrole cédaient du terrain jeudi face aux incertitudes qui entourent les discussions des membres de l'Opep et de...

    mercredi 03 juin 2020 à 21:20

    Le pétrole progresse dans un marché attendant une décision d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés mercredi après une séance volatile marquée par des rumeurs sur une entente a...

    mercredi 03 juin 2020 à 17:25

    🛢️ USA: les stocks de brut reculent, ceux de produits distil…

    New York: Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis sont repartis à la baisse la semaine dernière, surprenant le marché, tandis que...

    mercredi 03 juin 2020 à 15:53

    Le pétrole cale après des perspectives moins favorables côté…

    Londres: Les cours du pétrole étaient proches de l'équilibre mercredi en cours de séance européenne après avoir commencé en hausse, refroidis par...

    mercredi 03 juin 2020 à 12:26

    Le pétrole monte, les investisseurs optimistes sur la poursu…

    Londres: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi, portés par les perspectives de reprise de l'économie mondiale et d'une...

    mardi 02 juin 2020 à 21:25

    Le pétrole en hausse avant la prochaine réunion de l'Opep+

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, les investisseurs espérant une prolongation des coupes drastiques de la...

    mardi 02 juin 2020 à 12:09

    Le pétrole en hausse attend la prochaine réunion de l'Opep+

    Londres: Les cours du pétrole étaient en hausse mardi, au lendemain d'une séance hésitante, les investisseurs espérant une prolongation des coupes drastiques...

    lundi 01 juin 2020 à 21:29

    Le pétrole hésite, entre tensions sino-américaines et possib…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en ordre dispersé lundi, hésitant entre la montée des tensions entre les deux...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 4 juin 2020 Selon les calculs du cabinet Kpler, l'OPEP+ a réduit sa production d'environ 8,6 millions de barils par jour (mbj MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.) en mai, soit moins que les 9,7 millions auxquels il s'était engagé le 12 avril. Parmi les mauvais élèves "du cartel OPEP élargi" figurent le Nigeria et l'Irak.

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite

    Six semaines de descente aux enfers des cours du pétrole

    Le lundi 20 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Analyse: Les cours du baril de pétrole américain, le WTI, sont tombés en territoire négatif lundi, du jamais vu, entre des réserves mondiales qui arrivent à saturation et une demande anéantie par la pandémie de coronavirus.

    Lire la suite