Logo

Le pétrole vire à la baisse après que l'Arabie dit vouloir ouvrir plus les vannes

prix du petroleSingapour: Les cours du pétrole sont repartis en baisse mercredi suivant l'annonce du géant saoudien Aramco qu'il allait encore augmenter sa capacité de production de pétrole, après avoir repris du terrain plus tôt en Asie à la suite de l'hécatombe de lundi.
Vers 08H22 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), référence américaine du brut, pour livraison en avril, cédait 0,42 dollar, soit 1,22%, à 33,94 dollars, dans les échanges électroniques.

Le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole., référence européenne, pour mai, perdait de son côté de 0,32 dollar, soit 0,86% à 36,90 dollars.

Les cours ont encaissé lundi leur pire chute en près de 30 ans, en plongeant d'environ 25% après l'échec de discussions avec la Russie qui a conduit Ryad à déclencher une bataille des prix.

Les prix avaient franchement rebondi mardi, Moscou ayant esquissé un petit geste d'ouverture envers l'Arabie saoudite pouvant ouvrir la voie à un accord plus large sur la production de brut dans le monde.

Mais l'annonce d'Aramco mercredi qu'il allait ouvrir les vannes et augmenter sa capacité de production de pétrole d'un million de barils par jour (bpj) pour la porter à 13 millions bpj a fait piquer du nez les marchés à nouveau.

Mardi le premier exportateur mondial de brut avait déjà décidé d'augmenter sa production d'au moins 2,5 millions de bpj pour atteindre un niveau record de 12,3 millions bpj à partir d'avril.

Ces mesures interviennent alors que l'Arabie saoudite a entamé une guerre des prix avec la Russie après l'échec d'un accord de réduction de la production pétrolière entre l'OPEP et les producteurs non membres du Cartel y compris la Russie visant à répondre à la faiblesse de la demande.

Les cours avaient été soutenus en début de séance mercredi en Asie par des nouvelles encourageantes de Séoul et Pékin sur le front du coronavirus, mais aussi par la perspective du plan de soutien à l'économie américaine du président Donald Trump face à l'épidémie.

Le président Trump a promis des aides aux compagnies aériennes et aux croisiéristes, deux secteurs frappés de plein fouet par la paralysie mondiale. Mais les investisseurs s'inquiètent du peu de mesures concrètes.

"Le soutien aux cours du pétrole fondé seulement sur le stimulus économique de Trump ne devrait pas durer" au vu des quantités de brut qui vont bientôt arriver sur le marché, a noté Howie Lee, un économiste de Oversea-Chinese Banking cité par Bloomberg News.

(c) AFP

Commenter Le pétrole vire à la baisse après que l'Arabie dit vouloir ouvrir plus les vannes

graphcomment>