Menu
A+ A A-

Le pétrole s'effondre face à la guerre des prix lancée par l'Arabie saoudite

prix du petroleLondres: Les cours du pétrole s'effondraient lundi matin et subissaient leur chute la plus sévère depuis la guerre du Golfe en 1991 après l'échec des discussions entre la Russie et l'Arabie saoudite, conduisant cette dernière à lancer une guerre des prix du brut.
Après avoir dégringolé de 30% en Asie tôt lundi au point de tomber au plus bas en quatre ans, les prix du brut restaient en chute libre tout en limitant un peu la casse avec -20% dans les échanges européens.

Cette déroute s'explique par la décision de l'Arabie saoudite de baisser unilatéralement ses prix à la livraison, opérant la plus importante réduction en 20 ans.

Cette décision spectaculaire et lourde de conséquence a été prise dans la foulée de discussions de l'OPEP+ (rassemblant l'OPEP et ses partenaires dont la Russie), qui se sont conclues sans accord vendredi alors que l'épidémie de coronavirus provoque des craintes sur l'activité économique et donc la demande d'or noir.

La Russie, deuxième producteur mondial de pétrole et qui n'est pas membre de l'OPEP, s'était opposée à une nouvelle réduction de 1,5 million de barils par jour.

Cette mésentente avait déjà fait plonger les cours du brut de 10% vendredi.

Pour Jeffrey Halley, analyste chez Oanda, "l'Arabie saoudite semble avoir l'intention de punir la Russie", avec sa décision de casser les prix.

Aramco a ainsi vendu son baril d'Arabian Light à un prix sans précédent: 10,25 dollars en dessous du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, selon l'agence Bloomberg News.


Onde de choc

"L'effondrement des prix du pétrole a d'énormes répercussions à l'échelle mondiale, la viabilité financière de diverses entreprises et de divers pays étant remise en question", a estimé Josh Mahony, analyste pour IG.

Les marchés d'actions ont dans la foulée plongé en Asie et dans le Golfe, puis en Europe.

Alors que les Bourses des pays riches en hydrocarbures avaient déjà fortement reculé dimanche, les cotations ont été suspendues au Koweit après que son indice principal a chuté de 9,5% à l'ouverture lundi.

La Bourse d'Arabie saoudite, la plus importante du Golfe, a dévissé de 9,2% à l'ouverture des échanges tandis que le titre du géant pétrolier Saudi Aramco a chuté de 10%, bien en dessous de son prix d'introduction en décembre.

Le marché du pétrole va probablement rester au tapis durant les prochains mois, les rabais de l'Arabie saoudite se conjuguant avec le coup d'arrêt donné à la croissance économique mondiale par le coronavirus, qui a fait chuter la demande d'or noir, a ajouté cet analyste.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a ainsi indiqué lundi que la demande mondiale de pétrole devrait se contracter cette année, pour la première fois depuis 2009, avec une diminution d'environ 90.000 barils par jour (bpj) par rapport à 2019.

Compte tenu de "l'extrême incertitude", elle a aussi publié un scénario plus pessimiste (-730.000 bpj) si les régions affectées prennent plus de temps pour se remettre et que le virus s'étend plus largement.

"Il y a encore un léger espoir que l'Arabie saoudite joue cette carte pour tenter de ramener les membres de l'OPEP+ à la table des négociations avant l'expiration fin mars des réductions de production actuelles, mais il est peu probable que la Russie se plie à une telle tactique", a estimé Bjarne Schieldrop, analyste pour SEB.

Vers 11H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mai valait 35,52 dollars à Londres, en baisse de 21,54% par rapport à la clôture de vendredi. A l'ouverture en Asie, il s'est effondré jusqu'à 31,02 dollars, un niveau plus vu depuis février 2016.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour avril dévissait de 22,02% à 32,19 dollars. Vers 04H30 GMT, il est tombé jusqu'à 27,34 dollars, un plus en quatre ans également.

(c) AFP

Commenter Le pétrole s'effondre face à la guerre des prix lancée par l'Arabie saoudite



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 juillet 2024 à 21:20

    Le pétrole se tasse, sapé par un possible cessez-le-feu à Ga…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi après que le président américain Joe Biden a fait état de...

    vendredi 12 juillet 2024 à 12:00

    Le pétrole soutenu par l'affaiblissement du dollar

    Londres: Les prix du pétrole terminaient la semaine en hausse vendredi, profitant du ralentissement de l'inflation en juin aux Etats-Unis qui laisse...

    jeudi 11 juillet 2024 à 21:44

    Le pétrole en hausse, soutenu par la bonne nouvelle de l'inf…

    Cours de clôture: Le pétrole a fini en légère hausse jeudi, dynamisé par la bonne nouvelle de l'inflation américaine, qui, en ralentissant...

    jeudi 11 juillet 2024 à 12:40

    Le pétrole en terrain positif après les stocks américains

    Londres: Le pétrole évoluait en terrain positif jeudi, poussé par la baisse des réserves commerciales de brut aux Etats-Unis la semaine passée...

    mercredi 10 juillet 2024 à 21:36

    Le pétrole se reprend avec la baisse des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi, pour la première fois en quatre séances, revigorés par une...

    mercredi 10 juillet 2024 à 17:10

    🛢️ USA: nouvelle baisse des stocks de pétrole, les raffineri…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole brut se sont de nouveau contractés la semaine dernière aux Etats-Unis, selon l'Agence...

    mercredi 10 juillet 2024 à 16:10

    🛢️ L'Opep table toujours sur une progression de la demande d…

    Paris: La demande de pétrole devrait encore continuer d'augmenter en 2024, indique mercredi le rapport mensuel de l'Opep, le cartel des pays...

    mercredi 10 juillet 2024 à 12:00

    Le pétrole monte légèrement après les premières données sur …

    Londres: Les prix du brut montaient légèrement mercredi, poussés par les premiers chiffres hebdomadaires sur les stocks américains de brut faisant état...

    mardi 09 juillet 2024 à 21:35

    Le pétrole en repli après le patron de la Fed et la tempête …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fléchi mardi, après le passage de la tempête Béryl qui a fait moins de...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 Le prix du baril dépassera-t-il les 100$ ? Il l'a déjà fait dans certains marchés

    Le mardi 19 septembre 2023

    Londres: Alors que les opérateurs de marché se focalisent sur la hausse du prix du Brent, qui se rapproche des 100 dollars le baril, certaines références de brut se négocient déjà au-dessus de ce seuil, illustrant les inquiétudes sur le manque d'offre de pétrole.

    Lire la suite

    🔎 Société de pétrole : l’histoire d’un retour de 208 fois son argent en 20 ans

    Le vendredi 03 mars 2023

    Analyse: Une manière de regarder les actions en Bourse est au travers de la courbe classique d’une action.Mais il existe une autre manière qui peut vous permettre de voir les chances d’une autre façon. Cette approche peut nous permettre de mieux comprendre la performance de certaines actions dans le pétrole.

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite