Menu
A+ A A-

Le pétrole en hausse, le marché surveille l'Opep+

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole progressaient mercredi en cours d'échanges européens, dans un marché qui reste prudent après la baisse surprise des taux de la Fed et à la veille d'une réunion de l'Opep et de ses alliés.
Vers 10H45 GMT (11H45 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mai valait 52,43 dollars à Londres, en hausse de 1,10% par rapport à la clôture de mardi.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour avril prenait 1,23% à 47,76 dollars.

La veille, le pétrole avait temporairement gagné plus de 4% en cours de séance, avant d'effacer ses gains à la clôture.

"Une baisse surprise de 0,5 point des taux d'intérêt de la Fed n'a pas été suffisante pour doper les marchés", a fait observer Bjarne Schieldrop, analyste pour SEB.

Mardi, la banque centrale américaine a surpris tout le monde en agissant entre deux réunions du comité de politique monétaire, pour la première fois depuis la crise de 2008.

Une décision saluée initialement par les investisseurs avant que le doute ne s'installe et fasse plonger Wall Street.

"Le virus est maintenant plus ou moins présent partout dans le monde et l'activité économique ralentit (en dehors de la Chine) alors que des mesures de précaution sont prises", a signalé l'analyste de SEB qui précise que cela "a évidemment un impact réel sur la demande de pétrole".

Les courtiers auront désormais les yeux tournés vers la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses partenaires, qui se retrouvent jeudi et vendredi à Vienne pour décider des mesures appropriées afin d'enrayer la chute des cours du brut à l'oeuvre depuis le début de l'année (-20%).

"Le marché attend d'autres baisses" de production, a commenté Neil Wilson, analyste pour Markets.com, tandis que les membres de l'OPEP et ses alliés sont déjà liés par un accord de réduction de 1,7 million de barils par jour.

Les spéculations sur le volume des coupes supplémentaires vont bon train, les observateurs du marché évoquant 600.000, 750.000 voire un million de barils par jour.

Ce dernier chiffre pourrait être suffisant pour compenser la baisse de la demande induite par le virus, a expliqué M. Schieldrop, mais à condition que la production de la Libye, tombée à moins de 150.000 barils par jour contre 1,2 million il y a deux mois, ne revienne pas à la normale.

Mais avant la réunion de l'OPEP+, les investisseurs prendront connaissance des données hebdomadaires sur l'état des stocks américains.

Selon la médiane d'un consensus établi par l'agence Bloomberg, les réserves américaines de brut sont attendues en hausse de 3 millions de barils pour la semaine achevée le 28 février. Ceux d'essence sont attendus en baisse de 1,9 million de barils et ceux de produits distillés de 2 millions.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en hausse, le marché surveille l'Opep+



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et son impact sur les prix du baril ?

    Le vendredi 24 mai 2024

    Vienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés, dont la Russie, sont connus collectivement sous le nom d'OPEP+ et se réuniront le 2 juin pour discuter de leur politique commune de production de pétrole.

    Lire la suite

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite