Logo

Le pétrole reprend des forces avant le sommet de l'Opep

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse lundi, après avoir lourdement chuté la semaine précédente et au premier jour d'une semaine décisive où l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses alliés se retrouvent à Vienne.
Vers 10H00 GMT (11H00 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mai, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 50,74 dollars à Londres, en hausse de 2,15% par rapport à la clôture de vendredi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour avril gagnait 1,90%, à 45,61 dollars.

Quelques heures auparavant, vers 23H00 GMT dimanche, le BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. a touché un plus bas depuis juillet 2017 à 48,40 dollars le baril, quand celui de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. s'enfonçait à 43,32 dollars, un prix plus vu depuis le mois de décembre 2018.

La semaine dernière, les deux cours de référence européen et américain ont perdu respectivement 13,6% et 16,1%, des baisse plus vues depuis janvier 2016 et décembre 2008.

"Les prix du pétrole se redressent lundi après avoir atteint des plus bas niveaux en plusieurs années", a noté Al Stanton, de RBC.

"Les espoirs d'une réduction plus importante de la production par l'OPEP et les mesures de relance des banques centrales contrebalancent les inquiétudes sur la demande causées par l'épidémie de coronavirus", a-t-il ajouté.

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs partenaires emmenés par la Russie se retrouvent jeudi et vendredi à Vienne pour décider des mesures appropriées afin d'enrayer la chute des cours du brut à l'oeuvre depuis le début de l'année.

"Ayant attendu si longtemps pour réagir, l'OPEP et ses alliés devront procéder à une réduction très importante" de leur production d'or noir, a estimé de son côté Jasper Lawler, analyste de LCG.

Le Financial Times a rapporté jeudi que le chef de file du cartel, l'Arabie saoudite, pousserait pour une coupe commune de 1 million de barils par jour, alors que le nombre de 600.000 circulait jusqu'à présent.

Mais un tel volume pourrait être difficile à accepter pour l'allié russe, qui a redit dimanche par la voix de son président Vladimir Poutine, cité par des agences russes, que "le niveau actuel des prix du pétrole est acceptable".

Les investisseurs ont également interprété le communiqué du président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, paru vendredi comme un signal indiquant une baisse prochaine des taux d'intérêt susceptible de stimuler l'activité économique et donc la demande en or noir.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reprend des forces avant le sommet de l'Opep


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.