Menu
A+ A A-

Le pétrole, lesté par le coronavirus, poursuit sa chute libre

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les cours du pétrole ont continué leur plongeon jeudi face à la propagation de l'épidémie de nouveau coronavirus, tombant à leur plus bas niveaux en plus d'un an après avoir chuté de plus de 10% depuis le début de la semaine.
A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril a lâché 1,25 dollar, ou 2,3%, pour clôturer à 52,18 dollars, un niveau plus vu depuis fin 2018.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour avril a abandonné 1,64 dollar, ou 3,4%, pour terminer à 47,09 dollars, au plus bas depuis début janvier 2019.

Le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. a lâché 10,8% depuis le début de la semaine et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. 11,8%.

La propagation du virus fait craindre "un ralentissement mondial, un affaiblissement de la confiance des consommateurs et une diminution des voyages, ce qui pèse sur la demande et donc sur les prix", a expliqué à l'AFP Michael Hewson, de CMC Markets.

Le coronavirus touche à présent plus de 50 pays plus ou moins armés au niveau médical, avec un bilan provisoire de 82.560 contaminations, dont 2.813 décès.

Dans ce contexte, les décisions des ministres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de leurs alliés lors de la réunion prévue dans une semaine à Vienne seront décisives pour enrayer la chute des cours.

La Russie, par la voix de son ministre de l'Energie Alexandre Novak cité par les agences russes, s'est dite jeudi "très satisfaite de la coopération avec l'Arabie saoudite" et a assuré "vouloir continuer à coopérer davantage non seulement dans le cadre des relations multilatérales de l'OPEP+, mais également en bilatéral" avec Ryad.

Pour Phil Flynn, de Price Futures Group, les pertes ont pu être limitées à la "suite d'informations évoquant le fait que l'Arabie saoudite pourrait décider de réduire de 500.000 barils par jour ses exportations vers la Chine".

"Même si ce n'est pas techniquement une réduction de la production, car le pays va probablement continuer à extraire du brut et le placer dans ses stocks, cela y ressemble", estime-t-il.

Dans le même temps, ajoute le spécialiste, "les acteurs du marché misent de plus en plus sur la probabilité que la Réserve fédérale décide d'abaisser ses taux une nouvelle fois cette année, ce qui pourrait stimuler la demande en brut".

"Si les gros titres sur le coronavirus continuent à empirer, on pourrait voir une nouvelle vague de ventes" car "le marché est clairement plus guidé en ce moment par la peur que par la réalité", estime M. Flynn.

"Mais à court terme, on pourrait avoir atteint un certain plancher", prédit-t-il en soulignant que le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. est descendu jusqu'à 45,88 dollars en cours de séance jeudi.

(c) AFP

Commenter Le pétrole, lesté par le coronavirus, poursuit sa chute libre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 18 mai 2022 à 11:11

    Le pétrole grimpe avant les réserves de brut américaines

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi, poussés par les risques de rupture d'approvisionnement en hydrocarbures russes et de bons...

    mardi 17 mai 2022 à 21:56

    Le pétrole recule, ouverture au Venezuela et possible revire…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés mardi, avec la perspective, encore lointaine, d'une possible reprise des exportations vénézueliennes...

    mardi 17 mai 2022 à 16:26

    Sanctions: la Russie va devoir réorganiser son secteur des h…

    Moscou: La Russie va devoir réorganiser son secteur énergétique face aux sanctions européennes, a jugé mardi Vladimir Poutine, mais il a estimé...

    mardi 17 mai 2022 à 16:05

    TotalEnergies: nouvelle exploitation dans le Golfe du Mexiqu…

    Paris: Le groupe pétrolier français TotalEnergies a annoncé mardi qu'il démarrerait en 2025 l'exploitation du champ de Ballymore situé au large du...

    mardi 17 mai 2022 à 15:56

    Impossible pour certains pays de l'UE d'abandonner le pétrol…

    Moscou: Le président russe Vladimir Poutine a déclaré mardi qu'il était impossible pour certains pays européens d'abandonner rapidement le pétrole russe, comme...

    mardi 17 mai 2022 à 11:32

    Le pétrole se stabilise, le projet d'embargo de l'UE toujour…

    Londres: Les prix du brut étaient en pause mardi, les négociations de l'Union européenne autour d'un embargo sur le pétrole russe étant...

    lundi 16 mai 2022 à 22:02

    Le pétrole remonte, entraîné par Chine, essence et Suède

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur remontée lundi, aiguillonnés par la levée progressive des restrictions sanitaires à Shanghai...

    lundi 16 mai 2022 à 18:03

    Le pétrole remonte avec le projet d'embargo pétrolier de l'U…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient lundi avec la reprise des discussions autour du projet d'embargo européen sur le pétrole russe...

    lundi 16 mai 2022 à 14:54

    L'Arabie saoudite veut dépasser les 13 millions de barils pa…

    Manama: L'Arabie saoudite prévoit d'augmenter sa capacité de production quotidienne de pétrole de plus d'un million de barils pour dépasser les 13...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 17 mai 2022 La Hongrie a chiffré lundi à 15-18 milliards d'euros le coût d'un arrêt de ses achats de pétrole russe pour expliquer sa demande d'exemption des approvisionnements par oléoduc du projet d'embargo pétrolier de l'UE.

    📈 En mars 2022, les prix du pétrole accélèrent fortement

    Le mardi 26 avril 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mars 2022, le prix du pétrole en euros accélère vivement (+24,7 % après +11,6 % en février). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent fortement eux aussi (+9,3 % après +3,8 %), qu'il s'agisse des prix des matières premières industrielles (+10,9 % après +5,1 %) ou de ceux des matières premières alimentaires (+7,7 % après +2,6 %). Le prix du pétrole accélère très fortement En mars 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) bondit (+21,1 % après +11,9 %), s’établissant en moyenne à 117,2...

    Lire la suite

    🇪🇺 D'où proviennent les importations de pétrole de l'Union européenne (UE) ?

    Le lundi 28 mars 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La Russie n'est pas seulement l'un des plus grands exportateurs de produits énergétiques au monde (le deuxième exportateur mondial de pétrole brut), mais elle est aussi le plus grand fournisseur de ces combustibles en Europe.Un examen plus approfondi des importations d'énergie révèle que la Russie est le principal fournisseur en pétrole brut de l'Union européenne (ainsi que de charbon et de gaz naturel).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite