Menu
A+ A A-

Le pétrole plombé par les inquiétudes liées au coronavirus

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a chuté lundi, rattrapé comme le reste des marchés financiers par un vent de panique face à la propagation du coronavirus hors de Chine, qui pourrait freiner significativement la demande mondiale d'or noir.
Le baril de référence aux États-Unis, le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en avril, a terminé en baisse de 3,7%, ou 1,96 dollar, à 51,42 dollars, après avoir plongé de près de 5,5% en cours de séance.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à la même échéance a dégringolé de 3,8%, ou 2,20 dollars, à 56,30 dollars à Londres. Il a perdu jusqu'à 5,8% plus tôt dans la journée.

"La propagation de l'épidémie en Italie et en Corée du Sud met les prix du pétrole sous pression", a résumé Carsten Fritsch, analyste de Commerzbank.

Deux mois après l'apparition du nouveau coronavirus dans le centre de la Chine, l'épidémie s'est accélérée lundi à travers le globe, avec des bilans en forte hausse de la Corée du Sud à l'Iran en passant par l'Italie.

Tout en reconnaissant un déclin en Chine, pays d'origine de la maladie, depuis début février, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a évoqué un risque de "pandémie".

La forte baisse des cours de l'or noir lundi met en tout cas fin à la progression du Brent et du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., qui était de respectivement 10% et 8% depuis une reprise amorcée le 10 février.

"Ce changement rapide s'explique par les préoccupations relatives à la demande: si de plus en plus de pays et de continents sont touchés par le virus, le ralentissement de l'activité économique et des voyages sera d'autant plus important", a relevé M. Fritsch.

"On n'est pas encore sorti d'affaire", abondent les analystes de Goldman Sachs. "L'économie (chinoise) n'a pas encore vraiment redémarré, créant des surplus (pétroliers) importants sur des marchés clés", remarquent-ils dans une note. "Ces perturbations créent des goulots d'étranglement dans les voies habituelles de transport à travers le monde", ajoutent-ils.

Si la promesse par Pékin de mesures de soutien à l'économie avait permis jusqu'à présent de limiter les dégâts et d'alimenter la hausse des cours du brut, cette progression était, à leur yeux, "trop importante".

Les acteurs de marché se tournent désormais vers les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés qui se retrouvent la semaine prochaine à Vienne pour tenter d'apporter côté offre une réponse à la mesure des risques qui pèsent sur la demande.

Pour les analystes de Goldman Sachs toutefois, la forte baisse des exportations de pétrole libyen suite aux blocages de terminaux pétroliers ainsi que les sanctions imposées récemment par Washington à l'encontre d'une filiale du géant russe Rosneft qui transportait de 50% à 65% des exportations de pétrole vénézuélien "pourrait éliminer le besoin pour l'Opep de décider de coupes supplémentaires".


(c) AFP

Commenter Le pétrole plombé par les inquiétudes liées au coronavirus



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 01 mars 2024 à 21:55

    Poussée du pétrole, le WTI franchit 80 dollars, une première…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont jailli, vendredi, pour porter le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI) américain...

    vendredi 01 mars 2024 à 17:45

    Le pétrole monte, poussé par la perspective de prolongation …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, avant une possible décision de l'alliance OPEP+ sur une prolongation de coupes de production ou d'exportations...

    vendredi 01 mars 2024 à 11:40

    Le pétrole monte, poussé par les perspectives de baisses de …

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, après la publication la veille d'une inflation américaine en léger repli, qui soutient les attentes...

    vendredi 01 mars 2024 à 07:35

    Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie à un nouvea…

    Paris: Les émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie ont progressé de 1,1% en 2023 pour atteindre un niveau record, en raison...

    jeudi 29 février 2024 à 21:35

    Le pétrole se tasse, la demande préoccupe toujours le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont légèrement repliés, jeudi, le marché étant toujours préoccupé par le niveau de la...

    jeudi 29 février 2024 à 11:40

    Le pétrole en petite baisse après les stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole baissaient légèrement jeudi, lestés par l'accumulation des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine passée, rappelant que...

    jeudi 29 février 2024 à 08:55

    Technip Energies: résultats marqués par la sortie de Russie

    Paris: Le groupe d'ingénierie et services Technip Energies a annoncé jeudi des ventes et un bénéfice en légère baisse malgré des commandes...

    mercredi 28 février 2024 à 21:25

    Le pétrole en très léger repli après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont très légèrement baissé mercredi après une augmentation des stocks de brut aux Etats-Unis plus...

    mercredi 28 février 2024 à 17:05

    🛢️ USA: les stocks hebdomadaires de pétrole brut augmentent …

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    Le vendredi 16 février 2024

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    Lire la suite

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite