Logo

Le pétrole se reprend malgré les craintes sur la demande mondiale

prix du petrole Actualise cours, ajoute analyste et contexteLondres: Les prix du pétrole se ressaisissaient jeudi, dans la lignée de deux jours consécutifs de hausse mais après un début de séance européenne dans le rouge, alors que les craintes pèsent toujours sur la demande mondiale en or noir.
Vers 15H35 GMT (16H35 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril valait 56,09 dollars à Londres, en hausse de 0,54% par rapport à la clôture de mercredi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour mars gagnait 0,31%, à 51,32 dollars.

"Les prix du pétrole tiennent plutôt bon malgré la vague d'inquiétude liée au bond du nombre de cas de coronavirus", a commenté Edward Moya, analyste de Oanda.

La Chine a annoncé jeudi plus de 15.000 contaminations supplémentaires par le coronavirus, un record lié à l'adoption d'une nouvelle définition plus large des cas d'infection.

Le marché regarde également du côté de Moscou, attendant la position du principal allié de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sur les recommandations du comité technique conjoint (JTC) de l'OPEP+ destinées à soutenir les prix du brut.

Cité par des agences russes, le porte-parole du Kremlin Dmitry Peskov a indiqué jeudi aux journalistes que la Russie n'avait pas pas encore pris de décision qui sera annoncé "en temps voulu".

Par ailleurs, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a prévenu jeudi des conséquences "significatives" sur la demande de pétrole de l'épidémie de Covid-19, révisant à la baisse de 365.000 barils par jour ses attentes concernant la croissance de la demande de brut pour 2020.

L'Agence note qu'il y a "déjà un important ralentissement de la consommation de pétrole et de l'économie en Chine plus largement", alors que l'impact de l'épidémie au niveau mondial est encore en développement.

L'organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) avait déjà fortement révisé à la baisse mercredi sa prévision de croissance de la demande mondiale de brut cette année, soulignant l'impact en Chine du coronavirus sur les carburants pour le transport, notamment l'aviation.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se reprend malgré les craintes sur la demande mondiale


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.