Menu
A+ A A-

Le pétrole, misant sur une réduction de la production de l'Opep, monte fortement

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en forte hausse mercredi, les courtiers espérant une nouvelle réduction de la production des membres du groupe Opep+ et un ralentissement de la propagation de l'épidémie de pneumonie virale en Chine.
A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril s'est apprécié de 1,78 dollar, ou 3,3%, pour terminer à 55,79 dollars.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour mars a gagné 1,23 dollar, ou 2,5%, pour finir à 51,17 dollars.

Les cours, qui avaient atteint lundi leur plus bas niveau en 13 mois, "avaient déjà commencé à rebondir mardi et l'élan a été suffisamment important pour leur permettre de ne pas retomber complètement après le rapport sur les stocks américains", a commenté Matt Smith de ClipperData.

L'annonce d'une augmentation des stocks de pétrole brut aux États-Unis pour la troisième semaine consécutive, assortie d'une remontée de la production dans le pays au niveau record de 13 millions de barils par jour, a à peine entamé les gains des cours de l'or noir.

Selon Matt Smith, les courtiers semblent surtout rassérénés par les derniers chiffres des autorités sanitaires chinoises montrant que le nombre de nouveaux cas quotidiens de personnes atteintes par le coronavirus a sensiblement diminué.

"Ils se disent sans doute que le pire de la crise est peut-être derrière nous", a estimé l'expert.

De quoi rassurer un peu les acteurs du marché après les dernières prévisions de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) qui, dans son rapport mensuel mercredi, a fortement revu en baisse de 19% sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole brut en 2020 à cause de l'épidémie du nouveau coronavirus et de son impact sur l'économie chinoise.

Les acteurs du marché espèrent par ailleurs que l'OPEP+, qui réunit les treize membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et dix autres puissances pétrolières, dont la Russie, va bien décider de réduire encore sa production.

Ces pays sont liés depuis fin 2016 par un accord de limitation de leur production destiné à soutenir les cours du brut face à une offre abondante.

Le comité technique conjoint (JTC) de l'OPEP+ a recommandé la semaine dernière de prolonger l'accord de réduction de la production de pétrole jusqu'à fin 2020 et de procéder à une réduction additionnelle jusqu'à la fin du deuxième trimestre.

Le ministre de l'Energie kazakh Nourlan Nogaïev, interrogé au sortir d'une réunion avec son homologue russe Alexandre Novak, a indiqué mercredi que les deux pays "tiendraient compte des intérêts des (...) compagnies pétrolières" et "adopteraient une position commune", ont rapporté plusieurs agences russes.

Les investisseurs y ont vu "le signal que la Russie ralliera" les recommandations du comité technique, a estimé Neil Wilson de Markets.com.

Plusieurs dirigeants de groupes pétroliers russes ayant rencontré M. Novak mercredi ont aussi plaidé pour une extension des coupes. Selon l'agence Interfax, le directeur général de Gazprom Neft, Alexander Dyukov, a notamment estimé à la sortie de la réunion que l'accord de l'OPEP+ "devait être prolongé au deuxième trimestre avec les quotas actuels".

(c) AFP

Commenter Le pétrole, misant sur une réduction de la production de l'Opep, monte fortement


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 27 septembre 2022 à 21:59

    Le pétrole rebondit grâce à des incidents sur les gazoducs N…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi mardi, portés par la nouvelle de fuites sur les deux gazoducs européens Nord...

    mardi 27 septembre 2022 à 16:45

    La Russie suggère à l'OPEP+ de réduire sa production de pétr…

    Moscou:  La Russie est susceptible de proposer que l'OPEP+ réduise sa production de pétrole d'environ 1 million de barils par jour lors...

    mardi 27 septembre 2022 à 11:40

    Le pétrole se reprend, crainte de réduction des quotas de l…

    Londres: Les prix du pétrole se redressaient mardi à l'approche de l'entrée en vigueur des sanctions européennes contre le brut russe et...

    mardi 27 septembre 2022 à 08:27

    Le pétrole se reprend après les plus bas atteints lundi

    Zurich: Les prix du pétrole se reprenaient mardi, après avoir chuté la veille. Pris dans la tourmente qui a frappé l'ensemble des...

    lundi 26 septembre 2022 à 21:31

    Nouvelle baisse du pétrole, le WTI au plus bas depuis début …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur repli lundi, pris dans la tourmente qui frappe l'ensemble des marchés, désormais...

    lundi 26 septembre 2022 à 15:00

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser

    Paris: Les prix des carburants Français continuaient de baisser la semaine passée, en particulier le diesel. Cette chute s'explique principalement par la réduction mise en...

    lundi 26 septembre 2022 à 12:17

    Le pétrole baisse, les craintes de récession de plus en plus…

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient lundi leur déclin de la semaine passée à cause de perspectives économiques de plus en plus...

    vendredi 23 septembre 2022 à 21:42

    Le pétrole WTI clôture sous 80 dollars, une première depuis …

    Londres: Le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI), variété américaine de pétrole de référence, a clôturé vendredi sous 80 dollars...

    vendredi 23 septembre 2022 à 16:00

    🇩🇪 Les importations allemandes de pétrole ont augmenté de 13…

    Berlin: Le volume des importations allemandes de pétrole brut a augmenté de 13,5 % au cours des sept premiers mois de 2022...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite