Menu
A+ A A-

Le pétrole rebondit après avoir touché son plus bas en 13 mois

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont rebondi mardi alors que la Russie faisait toujours attendre sa décision sur une éventuelle réduction supplémentaire de production de brut au sein du groupe Opep+ sur fond d'incertitudes persistantes sur les conséquences du coronavirus.
A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril a gagné 74 cents, ou 1,4%, pour finir à 54,01 dollars.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour mars s'est apprécié de 37 cents, ou 0,7%, pour clôturer à 49,94 dollars.

Les cours avaient reculé lundi à leur plus bas niveau depuis fin 2018 pour le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole., début 2019 pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie..

Le rebond observé mardi "intervient alors que l'idée d'une réunion anticipée de l'OPEP+, où pourrait être décidé des coupes supplémentaires de l'ordre de 600.000 barils par jour, semble gagner du terrain", remarque Robbie Fraser de Schneider Electric.

L'OPEP+ réunit les quatorze membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et dix autres puissances pétrolières, dont la Russie. Ces pays sont liés depuis fin 2016 par un accord de limitation de leur production destiné à soutenir les cours du brut face à une offre abondante.

Mais ils peinent à trouver une réponse à l'épidémie de coronavirus à même de faire consensus.

Le comité technique conjoint (JTC) de l'OPEP+ réuni la semaine dernière a recommandé de prolonger l'accord de réduction de la production de pétrole jusqu'à fin 2020 et de procéder à une réduction additionnelle jusqu'à la fin du deuxième trimestre, a affirmé samedi le ministre algérien de l'Energie.

Mais "la Russie n'a toujours pas annoncé si elle approuvait les coupes supplémentaires de 600.000 barils par jour", a rappelé Tamas Varga, analyste de PVM.

Le principal allié des pays membres de l'OPEP "étudie attentivement" la recommandation du comité technique "afin de déterminer une approche équilibrée en fonction de l'intérêt du marché dans son ensemble", a déclaré mardi le ministre russe de l'Énergie Alexandre Novak, cité par plusieurs agences du pays.

Les conséquences économiques de l'épidémie de pneumonie virale apparue en Chine restaient par ailleurs incertaines.

Le bilan humain a franchi mardi la barre des 1.000 morts en Chine, sur plus de 42.000 cas confirmés de contamination.

Les mesures prises par le gouvernement chinois pour endiguer la propagation du coronavirus pèsent sur la demande intérieure en or noir.

"Le nombre de passagers dans les transports routier, ferroviaire et aérien est en baisse de 60% à 70% sur un an", ont par exemple souligné les analystes de Morgan Stanley dans une note.

"Les raffineries chinoises ont déjà réduit leur taux de production d'environ 1,5 million de barils par jour", ont-ils aussi affirmé.

Mais dans le même temps, les économies réalisées par les compagnies aériennes américaines grâce à la chute des cours du brut devraient plus que compenser la baisse du nombre de vols à destination de la Chine, ont calculé les analystes de Moody's.

(c) AFP

Commenter Le pétrole rebondit après avoir touché son plus bas en 13 mois



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite