Logo

Le pétrole se stabilise, la Russie temporise sur l'offre de l'Opep

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi en cours d'échanges européens tandis que la Russie a annoncé qu'elle prendrait position sur une éventuelle réduction supplémentaire de production de pétrole "dans les prochains jours".
Vers 10H20 GMT (11H20 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril valait 54,90 dollars à Londres, en baisse de 0,05% par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril américain de WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour mars perdait 0,14%, à 50,88 dollars.

Selon plusieurs médias, la Russie, alliée des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole au sein de l'OPEP+, s'est opposée jeudi à la recommandation du comité technique de ce groupe, en réunion extraordinaire à Vienne, en faveur d'une baisse de production de 600.000 barils supplémentaires par jour pour enrayer la chute des cours provoquée par l'épidémie de coronavirus.

"Moscou a l'habitude de signaler son opposition à tout changement de stratégie de production de l'OPEP+", a signalé Stephen Brennock, analyste pour PVM.

Mais, selon lui, "cette réticence initiale s'est toujours atténuée dans le passé et (la Russie) finit par s'aligner sur ses alliés" et "on s'attend à ce qu'il en soit de même à cette occasion".

Pour autant, la baisse de production envisagée "ne sera probablement guère suffisante pour faire remonter les prix car la diminution de la demande chinoise est considérablement plus importante", a fait remarquer Eugen Weinberg, analyste pour Commerzbank.

Selon des chiffres évoqués par des analystes, les importations chinoises pourraient avoir chuté de 3 ou 4 millions de barils par jour par rapport à début janvier.

Deux semaines après la mise de facto en quarantaine du Hubei, province où est apparue la pneumonie virale, l'épidémie a contaminé 31.161 personnes en Chine continentale dont 636 sont décédés, selon les derniers chiffres officiels.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se stabilise, la Russie temporise sur l'offre de l'Opep


© Prix Du Baril - Le portail d'information des prix du pétrole et des prix des carburants.