Menu
A+ A A-

Le coronavirus met l'Opep face à sa dépendance à la Chine

prix du petrole LondresLondres: Cours en chute libre, réunion en urgence de l'Opep: l'épidémie de coronavirus fait souffler depuis quelques semaines un vent de panique pour certains pays producteurs de pétrole particulièrement dépendants de la croissance économique chinoise.
La Chine achète plus des deux tiers de son brut aux pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés qui se retrouvent mardi et mercredi à l'occasion d'une réunion "extraordinaire" consacrée à "l'épidémie de coronavirus en Chine et à son impact potentiel sur le marché mondial du pétrole", selon l'organisation.

Le chef de file du cartel, l'Arabie saoudite, est son premier fournisseur d'or noir, juste devant la Russie, son principal allié, par le biais de l'accord OPEP+, selon les derniers chiffres des douanes chinoises.

Un tel client est crucial pour Ryad puisqu'il représente à lui seul le quart des exportations de brut du Royaume et la dépendance "est encore plus importante pour d'autres pays membres comme le sultanat d'Oman", a expliqué à l'AFP Michal Meidan, directrice du programme Chine pour l'institut d'études sur l'Energie de l'université d'Oxford.

De plus, "la Chine représente plus d'un tiers de la croissance de la demande mondiale en pétrole, ce qui en fait un des acteurs du marché les plus importants pour l'OPEP", a confirmé à l'AFP Yujiao Lei, analyste chez Wood Mackenzie.


Transport aérien

S'il est extrêmement difficile d'estimer pour le moment le véritable impact de l'épidémie sur la consommation de pétrole en Chine, de premiers indices montrent un réel ralentissement.

Les importations chinoises de brut "sont passées d'environ 11 millions de barils par jour (mbj) à 8 mbj entre le début et la fin du mois de janvier et pourraient être déjà descendues à 7 mbj", rapporte ainsi Naeem Aslam, analyste au sein d'Avatrade.

Des investisseurs, courtiers et propriétaires de navires ont d'ailleurs fait part à l'agence financière Bloomberg qu'ils constataient davantage de marques d'intérêt à trouver des pétroliers prêts à stocker le surplus de brut face à la baisse d'activité des raffineries.

"Le secteur des services est directement touché par l'épidémie, ainsi que tout ce qui touche aux transports comme le tourisme", selon Mme Yujiao Lei.

Le transport aérien, très gourmand en pétrole, revient pour beaucoup d'analystes comme un des secteurs d'activité les plus affectés par les mesures drastiques de confinement de l'épidémie.

C'est "probablement l'industrie qui a subi le plus fort impact depuis le début de la crise à cause d'un nombre très important de vols annulés", ont rapporté à l'AFP les analystes de JBC Energy.

L'arrivée du virus juste avant les congés du Nouvel An lunaire en Chine "n'a fait que renforcer ce phénomène" puisque la population chinoise a l'habitude de se déplacer pendant cette période, a complété Mme Meidan.


Chute des cours

Le marché a déjà "anticipé la chute des importations chinoises de brut", a poursuivi M. Aslam: les cours ont chuté de 15% depuis le début de l'année et le seuil des 50 dollars pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., le cours de référence américain, et des 55 dollars pour le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole., le cours de référence européen, ont été franchis lundi pour la première fois depuis plus d'un an.

Les prix ne trouvent par ailleurs aucun soutien du côté de l'offre: celle-ci est tirée vers le haut par des pays non-membres de l'OPEP comme les États-Unis, qui pompent à des niveaux records.

Cette situation pourrait pousser le cartel à brider encore davantage sa production de pétrole, sa principale arme pour agir sur le marché, mais elle ne pourrait le faire sans diminuer d'autant sa part de marché au niveau mondial.

Autre mauvaise nouvelle pour l'OPEP, la Chine s'est engagée mi-janvier auprès des États-Unis avec l'accord commercial dit de "phase 1" dans l'achat pour 200 milliards de dollars de produits américains supplémentaires au cours des deux prochaines années.

Un quart de ce montant porte sur des produits énergétiques, dont du pétrole brut, ce qui pourrait pousser Pékin à limiter d'abord ses importations de fournisseurs autres que les États-Unis afin de remplir son engagement.

(c) AFP

Commenter Le coronavirus met l'Opep face à sa dépendance à la Chine


    Le pétrole en Chine

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Chine

    lundi 31 août 2020

    Les chinois PetroChina et Sinopec dans le rouge au premier s…

    Pékin: Les deux géants chinois du pétrole Sinopec et PetroChina ont fait état d'importantes pertes au premier semestre, alors que le prix...

    lundi 30 mars 2020

    Perspectives moroses pour PetroChina et Sinopec

    Pékin: Les deux géants chinois du pétrole Sinopec et PetroChina ont fait état de perspectives moroses pour 2020, sur fond de prix...

    jeudi 09 janvier 2020

    Pétrole, gaz: la Chine ouvre la porte aux firmes étrangères

    Pékin: La Chine va autoriser les entreprises étrangères à participer sans partenaire chinois à l'exploration et à la production pétrolière et gazière...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 29 novembre 2020 à 06:46

    Or noir: l'Opep au chevet d'un marché toujours déprimé par l…

    Londres: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses alliés se réunissent lundi et mardi pour tenter de redonner un peu...

    vendredi 27 novembre 2020 à 20:07

    Le pétrole quasiment stable en attendant l'Opep+

    Cours de clôture: Les deux contrats de référence du pétrole brut ont fini proches de l'équilibre vendredi, dans un marché calme qui...

    vendredi 27 novembre 2020 à 11:59

    Le pétrole en ordre dispersé attend l'Opep+

    Londres: Les deux cours de référence du pétrole brut étaient partagés en première partie de séance européenne vendredi, dans un marché calme...

    vendredi 27 novembre 2020 à 10:57

    La soif de biocarburants cale pour la première fois en 20 an…

    Londres: La demande pour les biocarburants recule pour la première fois en deux décennies cette année, dans la foulée de la pandémie...

    jeudi 26 novembre 2020 à 13:40

    Repsol investira 18,3 milliards d'euros d'ici à 2025 pour se…

    Madrid: Le groupe pétrolier espagnol Repsol a annoncé jeudi un plan d'investissement de 18,3 milliards d'euros (19,8 milliards de francs) d'ici 2025...

    jeudi 26 novembre 2020 à 12:12

    Le pétrole marque une pause en attendant le sommet de l'Opep…

    Londres: Les prix du pétrole cédaient un peu de terrain jeudi, après avoir atteint la veille de nouveaux plus hauts en huit...

    mercredi 25 novembre 2020 à 21:40

    Le pétrole au plus haut depuis mars après les stocks américa…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini au plus haut en huit mois mercredi, portés par une baisse inattendue des...

    mercredi 25 novembre 2020 à 17:49

    🛢️ USA: les stocks commerciaux de pétrole brut en baisse

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut ont un peu reculé aux Etats-Unis la semaine dernière, déjouant les attentes des analystes...

    mercredi 25 novembre 2020 à 13:07

    Le pétrole grimpe, les investisseurs misent sur les vaccins …

    Londres: Les cours du pétrole continuaient de grimper mercredi, le Brent s'approchant des 50 dollars le baril, portés par les avancées des vaccins...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 24 novembre 2020 Stimulés par les espoirs suscités par le vaccin, les cours du pétrole ont atteint des niveaux inégalés depuis que la COVID-19 a commencé à se propager en mars et a fait dégringolé la demande de pétrole. Vers 16h00 à Paris, les prix évoluaient à la hausse de plus de 3%.

    En septembre 2020, le prix du pétrole est quasi stable

    Le mercredi 21 octobre 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En septembre 2020, le prix du pétrole en euros se replie (−8,3 % après +0,3 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) augmentent de nouveau (+2,3 % après +2,1 %), du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent pour le cinquième mois consécutif (+1,9 % après +4,4 %) et des prix des matières premières alimentaires qui se redressent (+2,6 % après −0,4 %). Le prix du pétrole se replie En septembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) se replie (−8,3 % après +0,3 %)...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite