Menu
A+ A A-

L'Opep cherche une réponse à la chute des cours du pétrole

prix du petrole VienneVienne: L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et son allié russe discutent mardi à Vienne de la possibilité d'accentuer leurs baisses de production pour tenter de stopper la chute des cours provoquée par les inquiétudes liées à l'épidémie du nouveau coronavirus.
Le comité technique de l'OPEP et ses partenaires s'est réuni pour une séance "extraordinaire (...) consacrée à l'épidémie de coronavirus en Chine et à son impact potentiel sur le marché mondial du pétrole", selon un tweet de l'organisation.

Invité exceptionnel des principaux exportateurs de brut de la planète, l'ambassadeur chinois auprès des organisations internationales à Vienne a fait le point sur la crise en cours qui, au-delà de sa dimension de santé publique, fait craindre des conséquences sur la croissance et la demande de pétrole.

Les cours de l'or noir ont plongé d'environ 20% en moins d'un mois, atteignant lundi un plus bas depuis janvier 2019. Les deux indices de référence américain et européen se sont repris mardi, au premier jour de cette réunion prévue pour se prolonger mercredi.

"Selon les besoins du marché et l'impact de l'épidémie de coronavirus, une réduction (de production, ndlr) sera-t-elle nécessaire? C'est de cela que va discuter le comité sur la base des rapports techniques qui lui sont soumis", a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère irakien du Pétrole, Assem Jihad, dont un délégué est présent à Vienne.

Il pourrait sortir de ces consultations une recommandation de brider encore la production "de 500.000 à 1 million de barils par jour", selon Craig Erlam, analyste de Oanda.

Les participants à la rencontre de Vienne vont examiner différents scénarios et "toute nouvelle réduction de la production ne sera annoncée que lors d'une réunion ministérielle", a prévenu M. Jihad.

Celle-ci, prévue les 5 et 6 mars, pourrait être avancée à février "selon les besoins du marché et en fonction de l'évolution du nouveau coronavirus", a-t-il ajouté.

"En mars, nous avons une réunion, mais nous pouvons la tenir plus tôt, si nécessaire", a indiqué de son côté aux agences russes le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak.

Choc sur la demande

La Russie, deuxième producteur mondial de pétrole, et l'Arabie saoudite, premier exportateur, sont les poids lourds de l'alliance dite OPEP+ qui regroupe les treize membres de l'OPEP et dix autres puissances pétrolières.

Ces pays sont liés depuis fin 2016 par un accord de limitation de leur production destiné à soutenir les cours du brut face à une offre très abondante. Ils avaient encore approfondi leurs baisses de production à l'issue de leur dernière rencontre en décembre. Le modèle économique des pays de l'OPEP+, dépendants du pétrole, les contraint à se coordonner pour influer sur le prix du baril.

Les investisseurs redoutent les conséquences de l'épidémie de pneumonie virale apparue en décembre à Wuhan, au centre de la Chine, avant de se propager dans le pays puis à l'étranger. La consommation de pétrole de la Chine, premier importateur et deuxième consommateur de brut au monde, a un impact déterminant sur les cours.

La réduction des vols internes et de certains vols internationaux a déjà des conséquences sur la demande de carburant pour l'aviation.

L'épidémie pourrait créer un choc durable sur la demande de pétrole mais "le problème pour l'Opec+ est que l'ampleur de la destruction de la demande en Chine n'est pas connue", souligne Olivier Jakob, de l'institut Petromatrix.

"Il est par conséquent difficile pour les participants d'être convaincus qu'une réduction supplémentaire d'un million de barils par jour sera suffisante", observe-t-il.

Vers 16H40 GMT (17H40 à Paris), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en avril valait 55,04 dollars à Londres, en hausse de 1,08% par rapport à la clôture de lundi.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour le mois de mars gagnait 0,96% à 50,59 dollars.

Dans la nuit de lundi à mardi, les deux indices de référence américain et européen sont respectivement tombés à 49,66 dollars et 53,95 dollars le baril, des plus bas depuis le début du mois de janvier 2019.

(c) AFP

Commenter L'Opep cherche une réponse à la chute des cours du pétrole


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mardi 02 mars 2021

    Pétrole: l'Opep+ tentée d'ouvrir les vannes avec le retour e…

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés se retrouvent cette semaine afin d'ajuster leurs coupes...

    mardi 23 février 2021

    Total produira davantage d'hydrocarbures jusqu'en 2030 pour …

    Londres: Le géant pétrolier Total n'anticipe pas de baisse de la demande d'hydrocarbures avant 2030, a déclaré mardi son PDG lors de...

    jeudi 04 février 2021

    Opep+: l'Iraq s'engage à compenser les volumes surproduits

    Alger: L'Iraq a réaffirmé, mercredi, son engagement à compenser les volumes surproduits conformément aux décisions prises lors des dernières réunions ministérielles de...

    mercredi 20 janvier 2021

    Le rebond de la production de pétrole en Libye, fragile et à…

    Tripoli: La production des membres de l'Opep a une nouvelle fois été tirée vers le haut en décembre par le pétrole libyen...

    jeudi 14 janvier 2021

    Pétrole: la production Opep a progressé en décembre, tirée p…

    Paris: La production des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a progressé en décembre, une nouvelle fois tirée par...

    mardi 05 janvier 2021

    Pétrole: l'Opep+ choisit la prudence face à la pandémie

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs partenaires sont tombés d'accord mardi sur une augmentation très...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 02 mars 2021 à 11:46

    Le pétrole hésite à deux jours du sommet de l'Opep+

    Londres: Les prix du pétrole étaient proches de l'équilibre en début de séance européenne mardi, les investisseurs optant pour la prudence avant...

    mardi 02 mars 2021 à 08:07

    Pétrole: l'Opep+ tentée d'ouvrir les vannes avec le retour e…

    Londres: Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés se retrouvent cette semaine afin d'ajuster leurs coupes...

    lundi 01 mars 2021 à 21:42

    Le pétrole recule dans un marché tourné vers le prochain som…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont débuté la semaine sur une baisse lundi dans un marché se préparant à des...

    lundi 01 mars 2021 à 11:53

    Le pétrole aborde la semaine dans le vert, le prochain somme…

    Londres: Les prix du pétrole commençaient la semaine en hausse lundi, poussés par l'adoption ce week-end du vaste plan de relance par la...

    vendredi 26 février 2021 à 23:04

    Mexique: 23 milliards de dollars de pertes en 2020 pour Peme…

    Mexico: Pemex, la compagnie pétrolière publique mexicaine, a enregistré des pertes nettes de près de 23 milliards de dollars en 2020, a-t-elle...

    vendredi 26 février 2021 à 22:01

    Le pétrole en repli au lendemain de nouveaux records en plus…

    New York: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi, après avoir atteint la veille des plus hauts depuis janvier 2020, le...

    vendredi 26 février 2021 à 11:51

    Le pétrole recule au lendemain de nouveaux records en plus d…

    Londres: Les cours du pétrole restaient gagnants sur la semaine mais cédaient du terrain vendredi, après les plus hauts depuis janvier 2020...

    jeudi 25 février 2021 à 22:07

    Le pétrole fait une pause, en attendant l'Opep+

    Cours de clôture: Après une marche en avant alimentée par un optimisme sur la reprise économique mondiale et la perturbation de la...

    jeudi 25 février 2021 à 15:21

    Le pétrolier Shell voit la demande en GNL doubler d'ici 2040

    Londres: La demande mondiale de gaz naturel liquéfié (GNL) devrait quasi doubler pour atteindre 700 millions de tonnes d'ici 2040, tirée par...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 1 mars 2021 A respectivement 67,70 dollars le baril de Brent et 63,81 dollars le baril de WTI, les deux contrats de référence avaient touché jeudi des niveaux plus vus depuis le 8 janvier 2020, avant de se replier vendredi.

    En décembre 2020, le prix du pétrole accélère

    Le mardi 26 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2020, le prix du pétrole en euros accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent également (+4,0 % après +2,4 %), du fait de ceux des matières premières industrielles (+8,9 % après +3,9 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires se replient (−1,5 % après +0,7 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En décembre 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) accélère (+13,9 % après +5,6 % en novembre), s’établissant à 41,1 € en...

    Lire la suite

    Prix journaliers du pétrole WTI et Brent en dollars - Année 2020

    Le mardi 12 janvier 2021 - Analyses des prix du pétrole

    Calendrier des prix spots du pétrole Brent & WTI en 2020.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite