Menu
A+ A A-

Le pétrole fragilisé par le coronavirus et la possible réaction de l'Opep

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont encore terminé en baisse vendredi, chahutés par les inquiétudes liées à l'épidémie de coronavirus apparue en Chine et la possibilité de plus en plus évoquée d'une réunion avancée de l'Opep.
A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars a reculé de 13 cents, ou 0,2%, pour clôturer à 58,16 dollars, son plus bas niveau depuis octobre, et bien loin des 68,91 dollars atteints début janvier.

Sur un mois il a perdu 11,9%, enregistrant ainsi sa plus importante baisse depuis novembre 2018.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour la même échéance a lâché 58 cents, ou 1,1%, pour finir à 51,56 dollars, son plus bas niveau depuis début août. Début janvier, il s'échangeait encore à plus de 63 dollars.

Sur un mois, le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. a perdu 15,6%, sa pire chute depuis mai 2019.

Les investisseurs redoutent les conséquences de l'épidémie de pneumonie virale apparue en décembre à Wuhan, au centre de la Chine, avant de se propager dans le pays puis à l'étranger.

Le coronavirus a fait à ce jour 213 morts et contaminé près de 10.000 patients en Chine continentale. 120 cas ont également été déclarés dans une vingtaine d'autres pays.

L'ampleur des mesures de quarantaine imposées par les autorités chinoises ainsi que la suspension par de nombreuses compagnies aériennes de leurs liaisons avec le pays "posent un risque économique majeur" pour la Chine et l'ensemble de l'économie mondiale, ainsi que "pour la demande en pétrole", remarque Yujiao Lei, consultante pour le cabinet Wood Mackenzie.

"Etant donné que les mesures préventives se concentrent principalement sur l'aviation et le transport public de passagers, la demande en kérosène sera la plus affectée", avance-t-elle.

Au total, anticipe l'experte, la demande chinoise de pétrole pourrait diminuer de 250.000 barils par jour au premier trimestre. En prenant en compte les autres pays, la demande mondiale sur la même période pourrait être amputée de 500.000 barils par jour.

Dans ce contexte, les marchés se font de plus en plus l'écho de la possibilité que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses partenaires se réunissent plus tôt que prévu pour tenter d'ajuster au mieux et au plus vite leur production afin de soutenir les prix de l'or noir.

Le ministre russe de l'Energie a conforté cette idée en reconnaissant vendredi que l'épidémie pouvait "affecter à la baisse la demande" en hydrocarbures.

Alors que le cartel et ses partenaires doivent théoriquement se retrouver début mars pour discuter de l'accord les engageant à limiter leurs extractions d'or noir, il a affirmé qu'ils pourraient se réunir "plus tôt".

"Nous pouvons nous rencontrer très rapidement si nécessaire", a déclaré Alexandre Novak, ajoutant que tout était encore "en discussion".

"Nous sommes prêts à réagir à ces choses là, mais nous devons pour cela évaluer précisément la situation et surveiller son évolution sur plusieurs jours", a-t-il précisé.

(c) AFP

Commenter Le pétrole fragilisé par le coronavirus et la possible réaction de l'Opep


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 17 février 2020 à 12:05

    Le pétrole commence la semaine à l'équilibre

    Londres: Les prix du pétrole étaient stables lundi, conservant leurs gains de la semaine précédente, dans un marché toujours sensible à la...

    vendredi 14 février 2020 à 21:39

    Le pétrole termine la semaine en hausse pour la 1e fois depu…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse vendredi, enregistrant au passage leur première progression hebdomadaire depuis le début...

    vendredi 14 février 2020 à 11:56

    Le pétrole bien orienté malgré le flou sur la demande et la …

    Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse vendredi en dépit des incertitudes qui pèsent sur la demande mondiale et le flou...

    jeudi 13 février 2020 à 21:45

    Le pétrole, surveillant le coronavirus et l'Opep, monte

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont de nouveau terminé en hausse jeudi, rassérénés par l'espoir d'une réduction de la production...

    jeudi 13 février 2020 à 16:47

    Le pétrole se reprend malgré les craintes sur la demande mon…

    Londres: Les prix du pétrole se ressaisissaient jeudi, dans la lignée de deux jours consécutifs de hausse mais après un début de...

    jeudi 13 février 2020 à 11:34

    Le pétrole lesté par des prévisions de consommation en berne

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient jeudi, après que l'Opep puis l'AIE ont révisé à la baisse leurs prévisions de consommation d'or...

    jeudi 13 février 2020 à 10:28

    Coronavirus: conséquences 'significatives' sur la demande de…

    Paris: Le nouveau coronavirus aura des conséquences "significatives" sur la demande de pétrole, dont la prévision de croissance cette année a été...

    mercredi 12 février 2020 à 21:55

    Le pétrole, misant sur une réduction de la production de l'O…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en forte hausse mercredi, les courtiers espérant une nouvelle réduction de la production...

    mercredi 12 février 2020 à 17:10

    Le pétrole poursuit sa hausse après la réunion Kazakhstan-Ru…

    Londres: Les prix du pétrole étaient toujours en hausse mercredi après la réunion entre les ministres de l'Energie russe et kazakh et...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 12 février 2020 Les stocks de pétrole commerciaux des États-Unis ont augmenté d'environ +7,5 millions de barils, s'établissant ainsi à 442,5 millions de barils.

    Les prix du pétrole pourraient-ils chuter en dessous de 50 $ suite au Coronavirus ?

    Le jeudi 30 janvier 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Paris: Une prévision plutôt logique en ce début d'année était que les prix du pétrole américains ne tomberaient probablement pas en dessous de 50 $ le baril. Mais depuis des paramètres ont changé.

    Lire la suite

    En décembre 2019, le prix du pétrole s’accroît

    Le jeudi 23 janvier 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En décembre 2019, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,6 % après +5,9 %). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) accélèrent (+2,5 % après +0,8 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières industrielles qui se redressent (+3,0 % après −1,6 %). Les prix des matières premières alimentaires ralentissent (+2,1 % après +3,3 %). Le prix du pétrole poursuit sa progression En décembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente presque autant qu’en novembre (+5,6 % après +5,9 %)...

    Lire la suite

    En novembre 2019, le prix du pétrole se redresse

    Le dimanche 22 décembre 2019 - Analyses des prix du pétrole

    En novembre 2019, le prix du pétrole en euros rebondit (+5,9 % après −5,4 % en octobre). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent également (+0,8 % après −1,0 %) sous l’effet notamment des prix des matières premières alimentaires qui accélèrent (+3,3 % après +1,1 %). Les prix des matières premières industrielles diminuent moins fortement qu’au mois d’octobre (−1,6 % après −2,8 %). Le prix du pétrole se redresse En novembre 2019, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros rebondit (+5,9 % après −5,4 %), à...

    Lire la suite