Menu
A+ A A-

Le pétrole pénalisé par le bond des stocks de produits raffinés aux Etats-Unis

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse mercredi, affectés par un rapport montrant une forte hausse des réserves de produits raffinés aux Etats-Unis et une progression de la production d'or noir dans le pays à un niveau record.
La signature d'un accord commercial prévoyant que la Chine achète aux producteurs américains 52,4 milliards de dollars de produits énergétiques de plus qu'en 2017 n'a pas suffi à redresser complètement les prix.

A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars a lâché 49 cents, ou 0,8%, pour finir à 64,00 dollars.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour février a perdu 47 cents, ou 0,7%, pour clôturer à 57,81 dollars.

En gagnant respectivement 0,5% et 0,3%, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. avaient connu la veille une bouffée d'air bienvenue après cinq séances consécutives de repli.

Mais mercredi, les cours sont repartis à la baisse et ont creusé leurs pertes à la publication du rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

Au-delà du recul surprise des stocks de brut, les acteurs du marché ont surtout été étonnés par l'augmentation bien plus forte que prévu des réserves d'essence (+6,7 millions de barils) et de produits distillés (+8,2 millions).

"Ce n'est pas normal à cette période de l'année de voir les stocks de fioul de chauffage augmenter", remarque Robert Yagwer, de Mizuho.

Dans le même temps, la production de brut est montée à un niveau record, les États-Unis extrayant en moyenne 13 millions de barils par jour (mbj) et renforçant à cette occasion leur statut de pays produisant le plus d'or noir au monde.

Au vu de la progression constante de l'offre, et de la montée des stocks de produits transformés, "il va falloir que les raffineries ralentissent un peu la cadence sans quoi les prix vont vraiment chuter", avance M. Yagwer.

Les cours ont par la suite limité leurs pertes alors qu'était signé à la Maison Blanche le compromis négocié par Washington et Pékin.

Selon ce texte, la Chine s'est engagée à acheter en 2020 18,5 milliards de dollars de produits énergétiques de plus qu'en 2017, et 33,9 milliards de dollars de plus en 2021. Cela inclue du gaz naturel liquéfié, du pétrole brut et raffiné ainsi que du charbon.

"Que la Chine achète 50 milliards de dollars de produits énergétiques supplémentaire au cours des deux prochaines années va peut-être être un peu compliqué car cela représente une augmentation substantielle", estime Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Les États-Unis, qui exportent désormais leur gaz et pétrole de schiste en quantité importante, pourront fournir suffisamment de produits pour atteindre cet objectif, estime-t-il. Mais la Chine va devoir cesser de s'approvisionner auprès de certains fournisseurs si elle veut acheter de tels montants aux producteurs américains, ajoute-t-il.

(c) AFP

Commenter Le pétrole pénalisé par le bond des stocks de produits raffinés aux Etats-Unis


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:46

    Total vise le top 5 de la production d'énergie renouvelable

    Paris: Total se donne pour ambition de long terme de faire partie des cinq plus grands producteurs mondiaux d'énergies renouvelables face au...

    jeudi 24 septembre 2020 à 22:39

    Hésitant en séance, le pétrole termine en modeste hausse

    Cours de clôture: Les prix du pétrole, qui avaient démarré en légère baisse à Londres, se sont redressés jeudi mais restent toujours...

    jeudi 24 septembre 2020 à 13:28

    Total: Arrêt du raffinage et projet de reconversion à Grandp…

    Paris: Total a annoncé jeudi un projet de transformation de sa raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) en une plate-forme "zéro pétrole", le groupe...

    jeudi 24 septembre 2020 à 12:41

    Le pétrole cale après la publication des stocks américains

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère baisse jeudi, malgré une baisse des stocks américains la veille, les préoccupations qui entourent...

    mercredi 23 septembre 2020 à 22:04

    Modeste hausse du pétrole après une nouvelle baisse des stoc…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont modéré leur progression mercredi après une petite envolée en séance, à la suite du...

    mercredi 23 septembre 2020 à 18:25

    USA: deuxième baisse hebdomadaire d'affilée des stocks de pé…

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut aux Etats-Unis ont baissé la semaine dernière pour la deuxième semaine consécutive, moins que...

    mercredi 23 septembre 2020 à 12:03

    Le pétrole proche de l'équilibre avant la publication des st…

    Londres: Les prix du pétrole étaient relativement stables mercredi, avant la publication par l'EIA des stocks de brut aux Etats-Unis plus tard...

    mardi 22 septembre 2020 à 21:20

    Le pétrole repart timidement de l'avant

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont timidement repris mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché...

    mardi 22 septembre 2020 à 11:52

    Le pétrole repart de l'avant, les investisseurs concentrés s…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mardi, après un accès de faiblesse la veille, dans un marché "nerveux" et attentif à...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 14 septembre 2020 L'OPEP table désormais sur une chute de 9,46 millions de barils par jour (bpj) cette année soit 400.000 bpj de moins que prévu le mois dernier, montre son nouveau rapport mensuel.

    En juillet 2020, le prix du pétrole augmente moins qu’en juin

    Le dimanche 16 août 2020 - Analyses des prix du pétrole

    En juillet 2020, le prix du pétrole en euros  ralentit (+5,6 % après +30,2 % en juin).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se redressent légèrement (+0,4 % après −2,5 %), notamment du fait des matières premières industrielles dont les prix augmentent de nouveau (+2,8 % après +3,5 %). En revanche, les prix des matières premières alimentaires diminuent encore (−2,0 % après −7,9 %). Le prix du pétrole augmente de nouveau En juillet 2020, le prix du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) en euros augmente moins qu’en juin (+5,6 % après +30,2...

    Lire la suite

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite