Menu
A+ A A-

Le pétrole pénalisé par le bond des stocks de produits raffinés aux Etats-Unis

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse mercredi, affectés par un rapport montrant une forte hausse des réserves de produits raffinés aux Etats-Unis et une progression de la production d'or noir dans le pays à un niveau record.
La signature d'un accord commercial prévoyant que la Chine achète aux producteurs américains 52,4 milliards de dollars de produits énergétiques de plus qu'en 2017 n'a pas suffi à redresser complètement les prix.

A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars a lâché 49 cents, ou 0,8%, pour finir à 64,00 dollars.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour février a perdu 47 cents, ou 0,7%, pour clôturer à 57,81 dollars.

En gagnant respectivement 0,5% et 0,3%, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. avaient connu la veille une bouffée d'air bienvenue après cinq séances consécutives de repli.

Mais mercredi, les cours sont repartis à la baisse et ont creusé leurs pertes à la publication du rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

Au-delà du recul surprise des stocks de brut, les acteurs du marché ont surtout été étonnés par l'augmentation bien plus forte que prévu des réserves d'essence (+6,7 millions de barils) et de produits distillés (+8,2 millions).

"Ce n'est pas normal à cette période de l'année de voir les stocks de fioul de chauffage augmenter", remarque Robert Yagwer, de Mizuho.

Dans le même temps, la production de brut est montée à un niveau record, les États-Unis extrayant en moyenne 13 millions de barils par jour (mbj) et renforçant à cette occasion leur statut de pays produisant le plus d'or noir au monde.

Au vu de la progression constante de l'offre, et de la montée des stocks de produits transformés, "il va falloir que les raffineries ralentissent un peu la cadence sans quoi les prix vont vraiment chuter", avance M. Yagwer.

Les cours ont par la suite limité leurs pertes alors qu'était signé à la Maison Blanche le compromis négocié par Washington et Pékin.

Selon ce texte, la Chine s'est engagée à acheter en 2020 18,5 milliards de dollars de produits énergétiques de plus qu'en 2017, et 33,9 milliards de dollars de plus en 2021. Cela inclue du gaz naturel liquéfié, du pétrole brut et raffiné ainsi que du charbon.

"Que la Chine achète 50 milliards de dollars de produits énergétiques supplémentaire au cours des deux prochaines années va peut-être être un peu compliqué car cela représente une augmentation substantielle", estime Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Les États-Unis, qui exportent désormais leur gaz et pétrole de schiste en quantité importante, pourront fournir suffisamment de produits pour atteindre cet objectif, estime-t-il. Mais la Chine va devoir cesser de s'approvisionner auprès de certains fournisseurs si elle veut acheter de tels montants aux producteurs américains, ajoute-t-il.

(c) AFP

Commenter Le pétrole pénalisé par le bond des stocks de produits raffinés aux Etats-Unis


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 10 juillet 2020 à 21:55

    Les cours du pétrole se redressent en fin de semaine

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont retrouvé de l'allant vendredi, aidés par les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19, un...

    vendredi 10 juillet 2020 à 17:48

    Les cours du pétrole relèvent la tête en fin de semaine

    Londres: Les prix du pétrole retrouvaient de l'allant vendredi, aidés par les espoirs d'un vaccin contre le Covid-19, un léger recul du...

    vendredi 10 juillet 2020 à 13:17

    Les cours du pétrole plombés par la recrudescence des contam…

    Londres: Les prix du pétrole étaient de nouveau orientés à la baisse vendredi, les investisseurs étant préoccupés par la progression du virus...

    vendredi 10 juillet 2020 à 12:45

    Libye: reprise de la production de pétrole après des mois de…

    Tripoli: La Compagnie libyenne nationale de pétrole (NOC) a annoncé vendredi la reprise de la production et des exportations de pétrole en...

    vendredi 10 juillet 2020 à 12:00

    Pétrole: l'AIE voit la production mondiale repartir à la hau…

    Paris: Après avoir atteint son plus bas en neuf ans, la production mondiale de pétrole devrait repartir à la hausse dès juillet...

    jeudi 09 juillet 2020 à 21:28

    Le pétrole flanche face au Covid-19 et une offre amenée à au…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse jeudi devant l'évolution de la pandémie de Covid-19, qui menace la...

    jeudi 09 juillet 2020 à 17:24

    Le pétrole flanche face au Covid-19 et à une offre amenée à …

    Londres: Les prix du pétrole, après s'être maintenus à l'équilibre au cours de la séance européenne, reculaient jeudi devant l'évolution de la...

    jeudi 09 juillet 2020 à 12:01

    Le pétrole plafonne face au Covid-19 et à une offre amenée à…

    Londres: Les prix du pétrole étaient toujours bloqués autour de 40 dollars le baril jeudi, contraints par l'évolution de la pandémie, qui...

    mercredi 08 juillet 2020 à 21:20

    Le pétrole monte à la faveur d'une baisse des stocks américa…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse mercredi, soutenus par une baisse marquée des stocks d'essence aux...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 2 juillet 2020 Le panier de référence de l’Opep (ORB), constitué des cours de référence de 13 pétroles bruts, a augmenté significativement mercredi 1 juillet pour atteindre 42,66 dollars.
    Il est constitué des bruts suivants: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Arab Light (Arabie saoudite), Djeno (Congo), Murban (Emirats arabe unis), Rabi Light (Gabon), Zafiro (Guinée), Basra Light (Irak), Iran Heavy (Iran), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria) et le Merey (Venezuela).

    'Peak oil'? Le secteur pétrolier se demande si le déclin est irréversible

    Le jeudi 02 juillet 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: La chute des cours du pétrole avec la crise du Covid-19 oblige les entreprises du secteur à revoir la valeur de leur actifs, alors que chefs d'entreprises et experts se demandent désormais si la demande n'a pas entamé un déclin irréversible.

    Lire la suite

    Cours du pétrole: le pire est-il passé?

    Le mercredi 20 mai 2020 - L'actualité des prix du pétrole

    Londres: Le pire est-il passé pour le marché pétrolier? Les cours s'étaient effondrés en mars et avril, la pandémie de coronavirus minant la demande d'or noir alors que l'offre surabondante faisait presque déborder les réserves à travers la planète.

    Lire la suite

    Le prix du pétrole peut-il rester bas pour longtemps ?

    Le jeudi 30 avril 2020 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du pétrole a beaucoup reculé à cause du coronavirus, alors que les efforts des producteurs pour stabiliser le marché sont restés vains. Le cours du pétrole peut-il rester bas longtemps ?

    Lire la suite