Menu
A+ A A-

Le pétrole pénalisé par le bond des stocks de produits raffinés aux Etats-Unis

prix du petrole Cours de clôtureCours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en baisse mercredi, affectés par un rapport montrant une forte hausse des réserves de produits raffinés aux Etats-Unis et une progression de la production d'or noir dans le pays à un niveau record.
La signature d'un accord commercial prévoyant que la Chine achète aux producteurs américains 52,4 milliards de dollars de produits énergétiques de plus qu'en 2017 n'a pas suffi à redresser complètement les prix.

A Londres, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars a lâché 49 cents, ou 0,8%, pour finir à 64,00 dollars.

A New York, le baril américain de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour février a perdu 47 cents, ou 0,7%, pour clôturer à 57,81 dollars.

En gagnant respectivement 0,5% et 0,3%, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. avaient connu la veille une bouffée d'air bienvenue après cinq séances consécutives de repli.

Mais mercredi, les cours sont repartis à la baisse et ont creusé leurs pertes à la publication du rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

Au-delà du recul surprise des stocks de brut, les acteurs du marché ont surtout été étonnés par l'augmentation bien plus forte que prévu des réserves d'essence (+6,7 millions de barils) et de produits distillés (+8,2 millions).

"Ce n'est pas normal à cette période de l'année de voir les stocks de fioul de chauffage augmenter", remarque Robert Yagwer, de Mizuho.

Dans le même temps, la production de brut est montée à un niveau record, les États-Unis extrayant en moyenne 13 millions de barils par jour (mbj) et renforçant à cette occasion leur statut de pays produisant le plus d'or noir au monde.

Au vu de la progression constante de l'offre, et de la montée des stocks de produits transformés, "il va falloir que les raffineries ralentissent un peu la cadence sans quoi les prix vont vraiment chuter", avance M. Yagwer.

Les cours ont par la suite limité leurs pertes alors qu'était signé à la Maison Blanche le compromis négocié par Washington et Pékin.

Selon ce texte, la Chine s'est engagée à acheter en 2020 18,5 milliards de dollars de produits énergétiques de plus qu'en 2017, et 33,9 milliards de dollars de plus en 2021. Cela inclue du gaz naturel liquéfié, du pétrole brut et raffiné ainsi que du charbon.

"Que la Chine achète 50 milliards de dollars de produits énergétiques supplémentaire au cours des deux prochaines années va peut-être être un peu compliqué car cela représente une augmentation substantielle", estime Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Les États-Unis, qui exportent désormais leur gaz et pétrole de schiste en quantité importante, pourront fournir suffisamment de produits pour atteindre cet objectif, estime-t-il. Mais la Chine va devoir cesser de s'approvisionner auprès de certains fournisseurs si elle veut acheter de tels montants aux producteurs américains, ajoute-t-il.

(c) AFP

Commenter Le pétrole pénalisé par le bond des stocks de produits raffinés aux Etats-Unis


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 03 février 2023 à 21:10

    Le pétrole dégringole, craintes d'une montée du dollar et d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont connu un nouveau trou d'air vendredi, après la publication d'un chiffre américain de créations...

    vendredi 03 février 2023 à 12:15

    Le pétrole stable avant les sanctions contre la Russie, la d…

    Londres: Les cours du pétrole hésitent vendredi, entre les interrogations sur la reprise de la consommation de pétrole en Chine et celles...

    jeudi 02 février 2023 à 21:40

    Le pétrole reste en baisse, toujours inquiet pour la demande

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur repli jeudi, dans un marché préoccupé par l'inertie de la demande, aux...

    jeudi 02 février 2023 à 13:15

    Le pétrole baisse légèrement après les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole perdaient très légèrement du terrain jeudi, après la publication hebdomadaire de l'état des stocks de brut et...

    jeudi 02 février 2023 à 12:20

    Hydrocarbures : le bénéfice annuel d'OMV bondit sur fond d'e…

    Vienne: Le groupe pétrolier et gazier autrichien OMV a publié jeudi un bénéfice net annuel en très forte hausse. A l'image d'autres...

    mercredi 01 février 2023 à 22:00

    Trop de stocks, pas assez de raffinage, le pétrole fléchit n…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, déprimés par un rapport hebdomadaire qui a mis en...

    mercredi 01 février 2023 à 17:25

    USA : hausse surprise des stocks de pétrole brut, bond des i…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté sensiblement la semaine dernière aux Etats-Unis, alors que le marché attendait une...

    mercredi 01 février 2023 à 16:47

    L'Opep+ recommande de garder les quotas inchangés

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie...

    mercredi 01 février 2023 à 12:10

    Le pétrole se maintient avant la Fed, l'Opep+ et les stocks …

    Londres: Les prix du pétrole se maintiennent mercredi matin, au début d'une séance chargée pour le marché, avec la décision de politique...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 31 janvier 2022 Depuis vendredi, les cours du pétrole ont perdu plus de 2%.

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite